Terreur et désespérance

Paris sent le massacre et le désespoir. Le caporal Sarkozy et son supplétif philosophique BHL ont d’abord fourni les clefs de l’arsenal libyen. Puis, le socialo-médefiste Hollande, avec son petit personnel (principalement l’adjudant Valls et le fourrier Macron) ont organisé la production du désespoir durable.

7fnw0qbdAu passage, le médéfiste faussement socialiste a livré quelques babioles militaires aux émirs et fait quelques courbettes de représentant de commerce. En son temps, Sarko avait hébergé royalement Kadhafi peu avant de contribuer à son assassinat. La duplicité de la République donne le vertige et certains appellent ça « politique internationale ». Les vertueux démocrates occidentaux ont remplacé un tyran par une guerre civile au nom des droits de l’homme. Cela ressemble à une farce valaisanne, avec le carnage en plus.

Le 23 février 2015 une brève de l’ATS/AFP signalait qu’une kamikaze de sept ans avait fait exploser sa bombe sur le marché de Potiskum, Nigeria. Cette fillette était la fille de quelqu’un et quelqu’une. On peut bien parler de l’embrigadement des enfants, de la manipulation des adolescents, mais l’indifférence face à la mort comme seul horizon possible reste étrange. Comment peut-il advenir que certains soient privés de la moindre espérance ? Faut-il reconnaître qu’Auschwitz et Hiroshima durent encore ?

Il y a ces vers de Primo Levi qui me reviennent :/

« La nuit, quand j’ai frappé, Juif blême, à votre porte,/

Haillonneux et pieds nus, traqué comme une bête,/

Vous avez rameuté sbires et délateurs,/

En vous disant : « Ainsi soit-il, car Dieu le veut. »/

Je suis venu chez vous comme une vieille folle,/

Tremblante, avec un cri muet dans la gorge,/

Vous parliez de sang et de race future:/

Seules mes cendres ont pu repasser votre seuil. »/

Les massacres se suivent et se ressemblent. Seul leurs traitements médiatiques diffèrent. Les terroristes exécutent des innocents, les militaires sont des experts en frappes chirurgicales et des stars de l’impunité. Les drones américains tuent en moyenne quelques dizaines de civils pour un guerrier ennemi, il faut ajouter quelques dizaines de victimes pour les frappes aériennes russes, turques, françaises ou anglaises. Au Pakistan, en Syrie, au Liban, en Iraq, à Gaza les cimetières sont pleins d’innocents. Des peuples ont la haine et crient vengeance. Ils doivent être entendus et considérés.

Aux portes de l’Europe, on construit des murs pour contenir ceux et celles qui fuient. Dans les beaux quartiers, on construit des murs pour contenir les pauvres. Pendant ce temps-là, le capital engraisse et profite des détresses et des misères. Sarkozy a toujours dit sa fascination pour l’argent, c’est le seul point de son honnêteté. Hollande sert les mêmes maîtres sans s’encanailler au Fouquet’s ou sur un yacht de milliardaire. Le résultat est le même : désespérance et violence pour les faibles, fric et opulence pour les nantis. Les armes et les explosifs sont devenus une issue pour les humiliés et nous avons laissé faire.

Commentaires : 1

Commentaires fermés