VERBIER. LE PRIX DE LA VERITE (196)

inf-bagnes-20160317Si j'étais simple conseiller général à Bagnes, je ne resterais pas les bras ballants. Voici ce que je ferais.

 

Si j'étais simple conseiller général, membre du conseil général de Bagnes, j'exigerais dans les trois jours la remise par le président du rapport non caviardé des experts Bender et Veuthey.

Si j'étais simple conseiller général, membre du conseil général de Bagnes, j'exigerais dans les trois jours la remise par le président du rapport non caviardé des experts Bender et Veuthey, et le prix de ce rapport, soit le montant des honoraires cumulés des deux signataires.

 

Si j'étais simple conseiller général, membre du conseil général de Bagnes, j'exigerais dans les trois jours la remise par le président du rapport non caviardé des experts Bender et Veuthey, et le prix de ce rapport, soit le montant des honoraires cumulés des deux signataires, et une copie de la note d'honoraires adressée par Claude Rouiller à la commune de Bagnes.

 

Si j'étais simple conseiller général, membre du conseil général de Bagnes, j'exigerais dans les trois jours la remise par le président du rapport non caviardé des experts Bender et Veuthey, et le prix de ce rapport, soit le montant des honoraires cumulés des deux signataires, et une copie de la note d'honoraires adressée par Claude Rouiller à la commune de Bagnes, et une copie des notes d'honoraires des mandataires privés de la commune, incluant leur time-sheet précis.

 

Si j'étais simple conseiller général, membre du conseil général de Bagnes, j'exigerais dans les trois jours la remise par le président du rapport non caviardé des experts Bender et Veuthey, et le prix de ce rapport, soit le montant des honoraires cumulés des deux signataires, et une copie de la note d'honoraires adressée par Claude Rouiller à la commune de Bagnes, et une copie des notes d'honoraires des mandataires privés de la commune, incluant leur time-sheet précis, et une copie de la lettre adressée par Gabriel Luisier au Conseil d'État dont Claude Rouiller a eu connaissance sans qu'il n'ait jugé utile d'en faire la moindre allusion.

 

Si j'étais simple conseiller général, membre du conseil général de Bagnes, j'exigerais dans les trois jours la remise par le président du rapport non caviardé des experts Bender et Veuthey, et le prix de ce rapport, soit le montant des honoraires cumulés des deux signataires, et une copie de la note d'honoraires adressée par Claude Rouiller à la commune de Bagnes, et une copie des notes d'honoraires des mandataires privés de la commune, incluant leur time-sheet précis, et une copie de la lettre adressée par Gabriel Luisier au Conseil d'État dont Claude Rouiller a eu connaissance sans qu'il n'ait jugé d'en faire la moindre allusion, et je voudrais connaître la date de démission de Eloi Rossier.

 

Si j'étais ...

 

Si ...

 

...

 

Bonjour à tous ceux qui ne veulent aucun changement à Bagnes !

Commentaires : 3

  1. je suis « l’affaire Verbier » de très loin (en km !) mais avec assiduité, dès ses débuts (merci l’1DEX !). Ce Valais auquel je suis très attaché et qui m’est imminemment sympathique, peut-être parce que si peu « suisse ». Mais je suis choqué de relever combien les lois sont ignorées et combien le copinage semble être la base qui dicte tout ou presque ! Dans d’autres régions du monde, on donne au terme de copinage celui de mafia ! Comment se fait-il que des instances supérieures n’interviennent pas ? Comment se fait-il que ce canton ne soit pas mis sous tutelle ? Combien de temps encore, combien de scandales seront-ils nécessaires pour qu’un sérieux coup de balai soit donné ? Tant de questions qui restent sans réponse….à tel point que j’en conclus être naïf ! Et y’a pire encore : combien de scandales n’ont-ils pas été décelés et/ou relevés ?

    • A ,vous Mrs.Dupontet
      ce sont les instances supérieures qui donnent le feu vert a moin que vous ne croyez pas!
      dans cette histoire les intérêts majeurs etaient les destinés du copinage qui occupaient exclussivement les affaires entre ami(es).
      Pour L’1dex i n’y avait d’autre interet que l’interet de sa region de son canton du simple citoyen et son droit,puisque c’est un homme de droit il sait de quoi parler.
      Merci a vous a Riand,et tout les innocents

  2. Malheureusement ils ne sont pas « simple » conseillers généraux… Ils sont dessinateurs, architectes, charpentiers, menuisier, chef d’entreprise etc…

Commentaires fermés