La folie des grandeurs (3)

dessin_du_chapeau_de_don_salluste_dans_-la_folie_des_grandeursOn s’offusque, on se braque, on s’arque-boute, on se dogmatise, on se rassure et on se laisse effrayer.

 

On peut déjà commencer par relire :

 

Le constat : http://1dex.ch/2016/10/folie-grandeurs-1/

Les solutions : http://1dex.ch/2016/11/folie-grandeurs-2/

 

On entend tout et son contraire concernant l’initiative « Oui à la sortie programmée du nucléaire » sur laquelle nous votons le 27 novembre 2016.

 

Les inquiets : on va plus pouvoir regarder The Voice sans coupure d’électricité !

Les productivistes : on va perdre des emplois ! (quand est-ce que cet argument n’a PAS été employé lors d’une initiative progressiste ?)

Les nationalistes : on va quand même pas acheter de l’énergie en Allemagne ! (c’est déjà le cas !)

Et enfin, la catégorie reine, à savoir celle des comiques : on va s’éclairer à la bougie !

 

A celles et ceux qui réfutent le bon sens de cette initiative ainsi qu’à celles et ceux qui doutent, j’oppose la logique pure, sans dogmatisme aucun, car j’utilise de l’électricité dont je peine, comme vous tous, à connaître la provenance, je roule en bagnole, je me chauffe à la pompe à chaleur et je fais mes commissions dans des centres commerciaux sans fenêtre.

 

La logique veut :

 

  • Que l’on ne produise pas de l’électricité avec une technologie biocide, éradicatrice, instable et dangereuse, surtout lorsque les déchets produits mettent pour certains plus de 4 milliards d’année à atteindre leur demi-vie (le temps de créer la terre, la vie et l’être humain quoi).
  • Que l’on ne produise pas de l’électricité à perte, avec une technologie qui n’a jamais été et ne sera jamais rentable en prenant en compte l’ensemble des coûts inhérents à la production d’électricité : construction, rénovation et démantèlement de la centrale, assurance-risque, élimination/conservation des déchets sur des milliards d’années.
  • Que l’on mise sur la recherche, l’innovation et la baisse de la consommation, afin de créer des emplois durables et de fournir des sources d’énergies propres qui permettent aux humains de continuer à vivre sur la seule planète habitable à ce jour.

 

Alors oui, le plus effrayant à mes yeux, n’est pas d’avoir recours quelque temps à des énergies fossiles, d’importer de l’électricité d’autres horizons ou de restreindre ma consommation, mais bien de vivre avec la certitude que la quantité de déchets nucléaires dont personne ne veut et dont on ne sait que faire ne fera que croître et que les accidents nucléaires se produisent et se produiront encore.

 

Bonjour chez vous !

 

Image : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Dessin_du_chapeau_de_Don_Salluste_dans_%22La_Folie_des_grandeurs%22.png / Auteur : Groupir ! Dessin du chapeau de Don Salluste (Louis de Funès) dans le film La Folie des grandeurs., 20 décembre 2015

Commentaires : 4

  1. Il y a aussi les attardés: on n’est pas prêts.. On parie que dans trente ans ils n’ont resserviront le même argument.
    Et les aveugles qui n’ont pas vu qu’il y avait le feu à la cave et qui continuent d’amener le bois au rez

  2. En général dans vos dignes matrices ont y mise aucuns doigts , aucuns organes en particulier , qui sait peu être une
    chanson ! Voici l esprit de la virginité ! Avec ou sans bougie . Quelle en est la différence avec le cerveau ! Ma chère ….

    ( exit ) dans le rôle de la mère supérieure ) rire , Bois de croix en bure et sac de jute , exorcisez moi ! Et je ne copule pas
    avec ma république non plus . Je dresse l echafaud d esprit et ma muse est Causette Miserere ténébraé ! Que mon fils .

  3. Cela peut paraître simple de s’opposer au nucléaire. Mais ce n’est pas quelque chose de si anodin : c’est une posture qui va à l’encontre des théories très à la modes dans notre société: être contre le nucléaire c’est aller à l’encontre d’une idéologie progressiste car il s’agit de s’opposer à une évolution considérée comme toujours positive des techniques. Etant opposé à la dangerosité du développement technique du nucléaire, je m’interroge tout autant à la notion de  » progrès » que l’on retrouve dans l’imposition de gigantesques éoliennes, des smartmeters : véritables bombes électromagnétiques.

    • Comme c’est très souvent le cas, Jeune Valaisan apporte des points de vue très pertinents sur un bon nombre de sujets. Très utile au débat d’idées.
      Merci.

Commentaires fermés