FOOTBALL LEAKS RONALDO – LA CATALOGNE INDIGNÉE PAR LE TRAITEMENT DE L’INFORMATION À MADRID

(PAR OLIVIER GOLDSTEIN [EQUINOX RADIO])

 

Cristiano Ronaldo aurait occulté 150 millions d’euros de revenus selon une enquête de 12 journaux européens. Une information passée sous silence par une partie de la presse madrilène, la même qui avait vilipendé Messi pour avoir fraudé 15 fois moins. En Catalogne, c’est l’indignation.

La bombe a éclaté vendredi soir. Cristiano Ronaldo, l’attaquant star du Real Madrid, aurait occulté 150 millions d’euros aux Caraïbes. Cette révélation fait suite à une enquête menée pendant 7 mois par 12 médias européens, dont Mediapart en France et El Mundo en Espagne, sur la base de 18,6 millions de documents remis par un lanceur d’alerte de Football Leaks à l’hebdomadaire allemand Der Spiegel. En un rien de temps, le scoop a fait le tour du monde : au Portugal, d’où est originaire Cristiano Ronaldo, en France, en Espagne…

Enfin, pas dans toute l’Espagne. Car de nombreux médias madrilènes ont mis sous silence ce scoop mondial pour protéger la star et le Real Madrid de Florentino Perez. Un juge s’en est même mêlé, menaçant de 5 ans d’emprisonnement le directeur de El Mundo s’il divulguait l’information. Une censure qui indigne en Catalogne, où les journaux pointent la double morale de ceux qui attisaient l’été dernier Leo Messi après sa condamnation à 21 mois de prison pour fraude fiscale.

Marca protège Ronaldo après avoir descendu Messi

13 juin 2013. Marca titre alors en Une : « Un symbole mis en doute » après que le Trésor Public espagnol accuse Messi de n’avoir pas payé 4,1 millions d’euros au fisc. Le journal sportif madrilène s’en donne alors à cœur joie dans son éditorial titré « un dribble inespéré et pas solidaire ».

marca-messi3 décembre 2016. El Mundo, qui fait partie du même de groupe de presse que Marca, et 11 onze autres médias européens ont révélé le soir d’avant que Cristiano Ronaldo aurait occulté 150 millions d’euros de droits d’images aux Iles Vierges depuis 2009. L’allemand Der Spiegel précise que l’attaquant vedette du Real Madrid n’aurait payé que 4% sur cette somme – 5,6 millions d’euros en tout – alors que CR7 (surnom de Ronaldo) est soumis à un de 48% depuis 2015, 24,75% avant (il bénéficiait de la Loi Beckham). Un scandale de dimension mondiale qui mérite largement une « Une », à tout le moins de le mentionner dans le journal. Marca décide pourtant de ne rien dire. Pas une ligne, pas une mention tout au long des 56 pages du quotidien qui traite de thèmes aussi divers que le Clásico (28 pages), du football en salle, de la Formule 1, et même de trame de paris clandestins sur le tennis en Espagne, l’ «Opération Futures ». Mais de Cristiano Ronaldo et de son évasion fiscale, rien.

Les journaux espagnols du 3 décembre

Les journaux espagnols du 3 décembre

 

L’information n’a pourtant pas dû prendre de court Marca. Car selon El Mundo, les principaux intéressés, dont l’attaquant du Real Madrid, ont été prévenus dès le 23 novembre pour leur offrir un droit de réponse. Cela a donné l’occasion au cabinet d’avocats Senn Ferrero Asociados, qui conseille en Espagne l’agent du joueur, José Mendes, de solliciter la suspension de la publication. Le juge de Madrid Arturo Zamarriego a donc interdit au journal El Mundo de publier ces informations, tout en menaçant son directeur de 5 ans de prison. « Il n’y a qu’en Espagne qu’un juge a décidé d’interdire préventivement la diffusion, écrit El Mundo dans son édition de samedi, une mesure qui a très peu de précédents dans l’histoire démocratique (de ce pays) ». El Mundo a finalement publié l’enquête.

Le Barça demande la même sévérité avec CR7 qu’avec Messi

A Barcelone, ce traitement de faveur des médias et de la justice envers Cristiano Ronaldo a fait bondir. El Periódico démontrait samedi dans son édition digitale la double morale de Marca selon que l’impliqué soit l’attaquant du Real Madrid ou Messi. Dans Mundo Deportivo du 3 décembre, la journaliste Monica Planas dénonçait que ni Antena 3, ni Cuatro ni Telecinco n’ont parlé des possibles irrégularités fiscales de CR7, révélées dès vendredi matin par El Confidencial. Pour Carles Villarubi, vice-président du F.C. Barcelone, « nous assisterons au même phénomène qu’avec la sanction (de la FIFA) pour faire jouer des joueurs mineurs. Quand d’autres clubs (dont le Real Madrid) ont été épinglés, le traitement (de la part des médias) a été différent de quand il s’agissait du Barça ». Dans des déclarations à RAC1, le vice-président du F.C. Barcelone espère toutefois que « le trésor public sera implacable » et que « s’appliquera la même règle » envers Cristiano Ronaldo qu’en son temps avec Leo Messi.

Devant l’ampleur de l’affaire, le secrétaire d’Etat au Trésor Public a confirmé samedi au micro de la Cope que « seront effectués les contrôles fiscaux jugés nécessaires ». Le PSOE, quant à lui, veut mettre le cas à l’ordre du jour au à la Chambre des Députés. L’attaquant du Real Madrid pourrait toutefois échappé à une condamnation. Manel Perez, journaliste à La Vanguardia, a dit sur RAC1 que « nous pourrions faire face à un cas grave et immoral, mais pas illégal ». Si tel est le cas, ce sera du pain béni pour les indépendantistes catalans. Ils pourront en effet appuyer sur le fait qu’il y a deux poids deux mesures selon que l’on soit joueur du F.C. Barcelone ou du Real Madrid.