LETTRE OUVERTE DU COLLECTIF RSV A ESTHER WAEBER KALBERMATTEN

Madame la Conseillère d’Etat,

 

Concerne : Retour du Dr Vincent Bettschart,

 

Vous avez été interpellée par notre Collectif au titre de présidente du gouvernement et à ce titre-là vous êtes responsable de la crédibilité de l’Etat, vous avez été interpellée comme responsable de la qualité des soins au titre d’autorité de surveillance, vous avez été interpellée comme responsable politique, qui doit donner une vision pour le Valais. A ces différents titres, les réponses orales que vous donnez lors de votre interview sur Rhône FM ou dans le Nouvelliste, suite au communiqué de presse de notre Collectif, sont totalement insuffisantes. Elles sont ou erronées ou à côté de la question. Quelles que soient par ailleurs les intentions sous-jacentes, ces réponses sont propres à créer chez l’auditeur ou chez le lecteur une image déformée de la réalité.

  1. Vous détournez le problème posé par l’engagement du Dr Bettschart à Monthey comme médecin agréé en affirmant qu’il n’est pas interdit de pratique médicale. Là n’est pas le problème. Une entreprise de transport peut ne pas engager un chauffeur, même s’il est en possession d’un permis de conduire. La question est ici de savoir dans quelle mesure, après ce qui s’est passé au long des années, le problème de la sécurité pour les patients valaisans a été retenu.

 

  1. Vous déclarez que le Dr Bettschart a été puni pour cela et qu’il a été amendé. Vous proposez à cette occasion un amalgame inadmissible entre deux choses complètement différentes. Le blâme et l’amende que vous lui avez infligés en septembre 2016 ne concernaient en rien son passé au RSV mais des fautes médicales ponctuelles relatives à un seul patient.

Vous passez ainsi sous silence, en le blanchissant :

- Toute la bataille du RSV déclenchée suite à des problèmes posés par certaines interventions du Dr Bettschart. Les dénonciations du professeur Savioz ont été confirmées par le rapport Houben en chirurgie viscérale hautement spécialisée. De là l’affaire Savioz, lequel a été complètement blanchi par la justice.

- De là l’audit de la FHF.

- De là l’enquête de la COGEST.

- De là le rapport Houben.

- De là l’enquête de la CEP

Sans compter toutes les affaires juridiques y relatives (actions civiles, plaintes pénales, etc.).

Vous oubliez aussi comment en janvier 2014, se moquant clairement de tout ce qui avait été décidé, le Dr Bettschart a continué à procéder à des interventions interdites, sans que vous ayez le courage d’intervenir.

Environ 3 à 4 millions ont été dépensés à l’occasion de ces différentes affaires.

Et aujourd’hui, on lui permettrait d’être réengagé dans cette même structure valaisanne. Alors que Daniel Savioz, que les deux anesthésistes Jean-Cyrille Pitteloud et Jean-Baptiste Favre en ont été honteusement chassés, eux qui étaient irréprochables, et combien d’autres. C'est proprement inadmissible, c’est faire injure à tous ceux qui ont souffert au long de ces années.

 

  1. Vous affirmez, qu’un médecin agréé ne peut traiter que ses propres patients. Cette affirmation est absolument contraire aux pratiques en vigueur à l’HVS.

 

  1. Pensez-vous que la décision de réengager le Dr Bettschart dans nos hôpitaux soit propre à regagner la confiance des patients valaisans dans notre système hospitalier ? Pensez-vous que les patients du Bas-Valais n’ont pas droit aux mêmes égards que ceux du reste du Valais ? Cette décision est-elle cohérente avec le sondage que vous venez d’effectuer auprès des patients valaisans traités hors canton, dans le but précisément de savoir les raisons qui les ont décidés à se faire soigner ailleurs ?

Les conclusions du rapport Houben (que vous avez vous-même engagé) concernant la morbidité et la mortalité en chirurgie hautement spécialisée devraient vous interdire de réengager le Dr Bettschart dans un hôpital public en Valais.

 

  1. Soyez assurée que tous les petits progrès accumulés pour la marche de l’HVS, depuis plusieurs mois, seront annihilés par vos incompréhensibles propos.

 

  1. Il n’est pas concevable que vous vous soustrayez à vos obligations, qui sont définies par vos fonctions et vos positions actuelles, rappelées ci-dessus.

 

  1. Vous êtes autorité de surveillance et vous devez impérativement prendre contact avec votre homologue vaudois pour corriger une situation qui risque de faire un immense tort à l’œuvre de restauration de l’HVS entreprise depuis quelque deux ans.

 

Recevez, Madame la Conseillère d’Etat, l’expression de notre considération distinguée.

 

Collectif-RSV

Jean-Claude Pont

12 décembre 2016

Commentaires : 13

  1. Les patients du Bas ont surtout besoin qu’on ne règle pas, sur leur dos, des comptes entre gens du Centre.

  2. Comment parler encore de respect du citoyen, du sens politique de cette conseillère d’état ? merci Jean-Claude de cette patiente, incessante lutte pour que simplement soit respectée l’honnêteté et la justice. Là, EWK a clairement fauté et elle mérite d’être sanctionnée le plus logiquement par l’électeur souverain. Quant au Dr B. tout cela indique clairement son souci de respecter les patients en devenir, il y a de quoi s’inquiéter !

  3. Comment faire confiance à nos élus, une fois de plus !
    Qui fait pression sur qui ?
    Nous vivons vraiment une époque où l’incompétence est reine !

  4. Cette femme cache autre chose , et elle le sait , d une fois que l on a laissé respirer un serpent , de la corruption .
    Il pond des oeufs ! Alors sans premier degrés de la chose. Voila une Catherine de la Planta couverte de serpents .

    Le peuple n est pas un objet .

  5. Monsieur Pont lui seul, in collectif. Ok….

    À chacun ses responsabilités. Le grand Chef c’est P.Y. Maillard, qui a la majorité dans l’hôpital Chablais-Rivièra. Non??

    En plus, le docteur Bettschard est un des meilleurs médecins en Suisse romande. Le harcelement de certains l’ont poussé dehors à Sion. Dommage pour le Valais.

  6. L’1dex devrait être remboursé par l’assurance-maladie.

    C’est vrai, le nombre de grincheux aigris, convaincus de leur excellence, qui viennent déverser ici leur haine crasseuse, leur mauvaise foi nauséabonde, c’est proprement hallucinant. Il est plus simple de vomir sa jalousie et son mal-être sur un blog populiste que de se remuer le cul pour faire avancer concrètement un projet.

    Vraiment, une belle image du Valais, une belle équipe de …

    L’1DEX : un seul mot censuré.

Commentaires fermés