OSKAR FREYSINGER, L’HOMME AU PLUMEAU

Oskar Freysinger le dit dans Le Matin Dimanche : "j'ai dépoussiéré la politique valaisanne". Ainsi donc, selon ses propres termes, le Saviésan est un adepte du balai, du torchon et de la serpillière, un technicien de surface de la chose publique. 

Il faut tout d'abord rassurer les psychotiques, qui tendent à croire que les mots font un avec la chose : Oskar n'est pas devenu concierge et ne s'est pas mis au service ménager d'une maison de la Cité; la poussière à laquelle il se réfère n'est que métaphorique. 

Qu'il ne soit pas réellement un dépoussiéreur de la crasse, personne n'en doutera. Mais voyons si ce politique a dépoussiéré quoi que ce soit métaphoriquement. 

 

Pourvu du sens de la formule absconse, Oskar a "créé" le concept de "révolution conservatrice". Un pas de plus et il rejoindrait Macron dans sa marche révolutionnaire. Son balai, c'est donc le conservatisme, son torchon, le retour à l'intégrisme traditionnel. Donc le dépoussiérage aurait consisté, selon lui, à faire table rase de ces saletés qui empêchaient de revigorer l'idéologie du conservatisme de chez nous. 

Le citoyen découvre une fois de plus que les mots n'ont plus de valeur, puisqu'il s'agit de dire n'importe quoi en faisant croire qu'une réflexion aurait précédé l'utilisation de la formule qui fait mouche. Et, en l'espèce, on comprend vite que derrière ce dépoussiérage il n'y a rien. 

En effet, peut-on sérieusement croire que Oskar Freysinger a dépoussiéré la droite valaisanne, puisque (quelques exemples parmi d'autres) :

  • Jean-René Fournier, qui le rejoint aujourd'hui pour soutenir Nicolas Voide, a été aux commandes du gouvernail pendant de longues années, lui homme d'Ecône, des salons et, prétendument, de l'économie.
  • Nicolas Voide a été président du Grand Conseil, nommé par ses pairs conservateurs, partie solide de la dominance droitière.
  • Maurice Tornay, son frère d'armes, est si proche de ces valeurs d'intégrisme prônées par Addor, Desmeules, Fauchère, Logean et Tartempion, qu'il a fait alliance pendant toute une législature avec son copain de Savièse.
  • André Luisier, en d'autres temps, s'aventura si proche de Jean-Marie Le Pen que l'on s'interroge : Oskar ne serait-il pas son successeur, nonobstant une chevelure moins conservatrice dans son aspect ?
  • Tout un chacun s'accorde à dire que le Valais est de droite, de très à droite même, et ce depuis la nuit des temps : comment alors imaginer un dépoussiérage de ce qui est sans âge.
  • Le Valais est dominé constitutionnellement par les Hauts-Valaisans. Oskar accentue cette domination, avançant qu'il appartient simultanément aux deux cultures. Le Haut-Valais a ainsi 2,5 magistrats au Conseil d'Etat. Le dépoussiérage tend ici vers le Moyen-Âge.

Le plumeau d'Oskar est une époussette ou une vergette dont le maniement vise à manipuler la poussière pour l'étendre dans ces lieux jusqu'à aujourd'hui préservés.

Les résultats du mois de mars diront si le dépoussiéreur va mordre la poussière ou si son art du "plus-mots" lui permettra d'avoir réduit en poussière ces affreux gauchistes que sont Stéphane Rossini et Christophe Darbellay.

Bonjour à tous les techniciens de surface et à tous les employés sédunois de la voirie !

Commentaires : 17

  1. la Révolution conservatrice ?

    là nous sommes dans le paradoxal extraordinaire !!

    enfin au USA qui sont toujours un peu en avance sur nous, hein oui ? Mr John Dean a écrit un livre très instructif et recommandé à tous…………….

    Conservatives without Conscience
    Conservatives without Conscience is a book written by John Dean, who served as White House Counsel under U.S. President Richard Nixon and then helped to break the Watergate scandal with his testimony before the United States Senate. The book analyzes the evolution of the Republican Party, and the different forms of conservatism, largely in terms of authoritarian personality. It was published in 2006 by Viking Press.

    The book makes extensive use of the research into right-wing authoritarianism of University of Manitoba Professor Bob Altemeyer. The title is a play on The Conscience of a Conservative, a seminal book attributed to the Republican nominee in the 1964 presidential campaign, U.S. Senator Barry Goldwater, but ghostwritten by L. Brent Bozell Jr. Dean claims[citation needed] that he and Goldwater had planned to write such a book in the 1980s in response to their disaffection with the Religious Right

  2. oups ici il est fort dommage que Mr Freysinger soit totalement ignorant de physique quantique

    voir de « l’usage pouvant être de ce que l’on nomme parfois « la ligne du temps »…………….

    ferme les yeux mon ami valaisan et VISUALISE très profondément le mouvement induit par

    LA REVOLUTION CONSERVATRICE

    hormis l’antagonisme magnifique en présence ici,
    hormis son absence de logique élémentaire
    et comme tu es certainement une personne très futée et compétente tu devrais assez rapidement
    visualiser et le résultat de cette aberration
    et commencer à comprendre ce que « le principe d’inertie » signifie……………
    si tu comprends pas ce n’est pas grave,
    la combustion spontanée est rapide et presque indolore

    courage dans tous les cas, mon ami
    et si dans l’attente tu t’ennuies
    je te propose la lecture de « Les falaises de marbre »

  3. PS : mais la révolution ici elle est pour potentialiser Hybris ?

    ou pour potentialiser Nemesis ?

    Hybris et Némésis

    L’hybris, ou démesure, était pour les Grecs de l’Antiquité la dérive d’un orgueil qui ne se retient plus. L’hybris attire un châtiment: la némésis, la destruction. Prométhée, Icare, Lucifer illustrent ce fatal enchaînement. Saisi du même enivrement, Bellérophon, chevauchant Pégase et se jugeant digne de séjourner parmi les dieux, avait entrepris de voler jusqu’à l’Olympe. Lloyd Blankfein pourrait bien être le Bellérophon des temps modernes, qui se voit déjà assis dans les nuages à la droite de Zeus. Président de Goldman Sachs, il a déclaré: « La banque est en train de faire le travail de Dieu ». On ne sait encore quel taon Zeus enverra piquer à la bourse la monture de ce présomptueux, provoquant la ruade qui le précipitera dans le vide. Mais si l’hybris annonce fatalement la némésis, alors tous ceux qui envisagent une prochaine descente aux enfers de l’économie mondiale pourraient bien avoir raison. Il est étonnant de voir comment l’Histoire est la plus redoutable des dramaturges.
    http://www.lefigaro.fr/societes/2009/11/20/04015-20091120

  4. Me Riand,
    Ne vous en déplaise, je prends le pari avec vous que Monsieur Oskar Freysinger sera réélu au 1er tour.
    Sur qui je me base pour affirmer celà : sur vous.
    Pourquoi ? : car vos articles incessants à l’encontre d’une personne ou d’un parti produisent au final excactement l’effet contraire souhaité.
    Vous avez de nombreuses expériences dans ce domaine avec des centaines d’articles à l’encontre d’une personne ou d’un parti: résultat finail : pshitt…

    Ceci dit, pour en revenir à cette affiche qui vous perturbe autant :
    1. je vérifirerai d’abord que cette image n’est pas libre de tous droits.
    2. Je vérifierai, dans le cas contraire, que le publicitaire en charge de cette affiche a bien rempli les conditions publiées en français sur le site.
    3. je prendrai les mesures nécessaires, vous êtes avocat, non ?

    Au sujet de cette affiche et de sa compréhension, voici également un autre point de vue, le mien, point de vue qui va à l’encontre de la pensée unique de vos lecteurs :

    1. Maria est  » l’image » d’une mère Valaisanne n’arrivant plus à payer son loyer. (C’est une image et il n’est pas important de savoir d’ou elle vient et ce qu’elle fait en réalité dans la vie.)
    2. L’Etat du Valais paye chaque mois 650’000.– pour l’aide au logement des migrants.
    3. Que fait l’Etat du Valais pour les Valaisannes et Valaisans qui sont réellement dans la précarité et qui n’arrivent pas à payer leurs loyers ?

    « Le Valais d’arbord » est un slogan à la mode, tout comme pour les emplois avec le « Tessin d’abord » ,  » Les Anglais d’abord  » avec le Brexit, « Les Américains d’abord » avec Donald Trump. Cette idée fait d’ailleurs son chemin dans d’autres cantons en suisse, comme à Genève, ainsi que dans d’autres pays à nos frontières et aux élections à venir.

    En réalité il y a énormément de Valaisannes et de Valaisans qui se posent la question suivante :
    Que fait l’Etat du Valais pour nous, les précaires, les amochés de la vie, les retraités ? Ils sont surpris de l’aide apportée aux migrants alors qu’eux n’en recoivent pas !

    Cordialement.

    • Que fait l’État pour les valaisans dans la précarité? Aide sociale, prise en charge du loyer, remise sur les impôts, subvention caisse maladie, allocations familiales,…. Je suis assistante sociale et ai travaillé en service social. Je peux vous assurer que nous sommes pour l’instant encore très bien aidés par l.État en cas de précarité. Dans le cas contraire, vous verriez des familles vivre dans la rue. Enfin, cet justement ces aides-là que le même parti de l’affiche a le projet de démanteler!

    • Ce que fait l’état? Il coupe dans les prestations sociales, dans le subventionnement de la caisse maladie. Il baisse les impôts, ce qui engrange moins d’argent, donc induit des coupes dans le budget. Il laisse partir à la hausse les loyers qui sont régis par le marché libre.

      C’est la politique de droite, libérale, qui fait du tort aux retraité.e.s et aux cabossé.e.s de la vie. Pas les migrant.e.s. On n’en a pas tant que ça en Valais, il ne prennent pas l’argent de tous les pauvres valaisans. Et si vous êtes dans le besoin, vous pouvez aller demander de l’aide, elle n’est pas automatique, mais si vous y avez droit, vous l’obtiendrez.

      Ce qui me fait mal c’est que la droite arrive à nous diviser, à nous monter les uns contre les autres, pour arriver à ses fins, qui est de nous retirer le peu de droits et d’acquis sociaux que nous avons conquis de haute lutte, pour nous asservir et nous faire consommer sans broncher les merdes qu’elle produit.

      Vous ne voyez donc pas que par l’avidité de quelques uns, nous nous retrouvons dans une situation extrêmement proche de 1933?

      La Terre est dans une situation catastrophique à cause de l’avidité sans fond de quelques uns. Nous ne pourrons nous en sortir qu’en coopérant et en partageant les ressources. Pas en se tapant dessus. Elevons un peu notre conscience plutôt que de rester au ras du bitume.

  5. Oui je dis bien au premier tour. Le prix de ce pari ? ( une boite de Caviar ? ) Non je plaisante, je vous laisse le choix, vous avez mes coordonnées.

    Je pense également que Monsieur Nicolas Voide risque fort bien d’être élu au 2ème tour et sera toujours un PDC, le parti ne souhaitant pas l’exclure car il donne satisfaction à l’aile droite.

    Cordialement, et bonjour aux anonymes bêlants de ce site qui se cachent derrière des sugus….

  6. Le dépoussiérage freysingerien consiste à la rassembler en un tas compact pour ensuite la cacher sous le tapis.
    Tu es né poussière et…

  7. Une poussiére me dit , c est le droit qui va depoussiérer de Freysinger le Valais . Le balet Bernois ?

    Comment il à l audace de ce presenter . Sa couette le cacherait tout entier .

  8. Donnons à OF une balayeuse automatique, un aspirateur-robot, une tondeuse musching et tout autres appareils éponymes et qu’il arrête de se pavaner sur son bilan quadriennal et … dégerpisse. Circonstance atténuante: qu’il nous ramène le milliard promis il y a quatre et avec intérêts moratoires s.v.pl.

  9. Et qu’a fait l’UDC pour les précaires???? Et l’Oscar il a fait quoi????
    Rien si ce n’est pas grand chose à part jouer les calimeros….

  10. Me Riand,

    1.Vous faites un honneur immense à Monsieur Freysinger de lui laisser croire qu’il est l’inventeur de quelque chose. Ceux qui ont de la mémoire se souviennent que Revolution conservatrice a ete utilisé en Allemagne, puis c’est le terme officieux pour décrire la politique de Reagan et Thatcher. Un ouvrage de Guy Sornan porte ce titre. Ceux qui sont attentif ont remarqué que le terme est utilisé aujourd’hui par toute une série de groupuscules identitaires français. Il suffira d’entrer révolution conservatrice sur Google image pour s’en convaincre
    2. Il ne sert à rien de critiquer à longueur d’articles Monsieur Freysinger. Cela fait déprimer vos lecteurs de gauche et enrager ceux qui votent pour lui. On ne gagne jamais une campagne contre. Il faut dire qu’il y a un espoir et même deux. Se sont Bonvin et Largey.

Commentaires fermés