POURQUOI LE VALAIS JUDICIAIRE EST A LA DERIVE

Le Valais de la magistrature n'a pas lu la saga de Christian Jacq, Le juge d'Egypte, particulièrement le deuxième tome, La loi du désert : telle est la raison de son état actuel.

Démonstration à travers deux citations.

1

Pazair lut un passage de la Règle :

- Toi qui juges, n'établis aucune différence entre un riche et un homme du peuple. N'accorde aucune attention aux beaux vêtements, ne méprise pas celui dont la mise est simple à cause de ses modestes ressources. N'accepte aucun présent de celui qui possède des biens, et ne défavorise pas le faible à son profit. Ainsi, le pays sera solidement établi, si tu ne te préoccupes que des actes lorsque tu rendras tes sentences.

 

2

Pazair demeura debout, face au roi. Le porteur de la Règle déroula devant lui le papyrus où était inscrit l'esprit des lois.

- Moi, Ramsès, Pharaon d'Egypte, je nomme Pazair vizir, serviteur de la justice, et soutien du pays. En vérité, ce n'est pas une faveur que je t'accorde, car ta fonction n'est ni douce ni agréable, mais amère comme la bile. Agis conformément à la Règle, quelle que soit l'affaire que tu traiteras; rends la justice à chacun, quelle que soit sa condition. Fais en sorte que l'on te respecte à cause de ta sagesse et de tes paroles sereines. Quand tu commandes, soucie-toi d'orienter, n'offense personne, refuse la violence. Ne te réfugie pas dans le mutisme, affronte les difficultés, ne baisse pas la tête devant les hauts fonctionnaires. Que ta manière de juger soit transparente, sans dissimulation, et que chacun en perçoive la raison; l'eau et le vent rapporteront tes propos et tes actes au peuple. Qu'aucun être ne t'accuse d'avoir été injuste envers lui en omettant de l'écouter. N'agis jamais selon tes préférences; juge celui que tu connais comme celui que tu ne connais pas, ne te préoccupe pas de plaire ou de déplaire, ne favorise personne, mais ne commets pas d'excès de rigueur ou d'intransigeance.

 

Bonjour à tous ceux qui ne respectent pas la loi du désert, ici en Valais !

 

Référence : Christian Jacq, Le juge d'Egypte, La loi du désert, France Loisirs, 1993, 420 p.

Commentaires : 6

  1. Un peu d’art, d’histoire et de justice.

    Au temps de Cambyse II (roi de Perse 528 av. JC), les juges corrompus étaient sévèrement punis.

    Le juge Sisamnès avait abusé de son pouvoir en acceptant de rendre une sentence inique pour une certaine somme d’argent. Hérodote raconte que le grand roi perse Cambyse le fit écorcher vif pour le punir de sa prévarication.

    Selon Hérodote, Cambyse ordonna que l’on découpe des bandes de peau du malheureux et qu’on les tende sur le siège du juge. Une fois le siège recouvert, Cambyse désigna le fils de Sisamnès, Otanès, pour succéder à son père en lui commandant de se rappeler sur quel siège il était assis lorsqu’il rendait la justice.

    Peinture
    Le peintre flamand Gérard David (± 1455 – 1523) a réalisé un diptyque, Le Jugement de Cambyse, qui représente l’arrestation de Sisamnès et sa torture. Ce chef-d’œuvre, typique de l’art primitif flamand, a été commandé au peintre pour orner la salle des échevins de l’Hôtel de ville de Bruges, dans laquelle les magistrats rendaient leurs jugements.

    NB
    Bel exemple de volonté des autorités pour préserver une justice impartiale.
    Personne n’est dupe, ce n’est pas en Valais que les juges craignent la corruption!

    • A Ram: Vous écrivez: « Personne n’est dupe, ce n’est pas en Valais que les juges craignent la corruption! ». Il faut ajouter ni des sanctions. Les dérives proviennent du fait que les juges ne sont jamais sanctionnés et que leur travail n’est pas contrôlé. De plus, il est impossible de demander la révision d’un jugement. Les juges trouvent toujours des raisons pour ne pas corriger leurs erreurs.

    • Mons.Ram.
      Dire ce n’est pas en valais que les juges craignent la corruption.
      Je vous assure que les autres cantons romand ,surtout vaud ne sont pas aussi sages que vous le pensez,ce ci est une experience vecue,et constatée chez d’autres justiciables,c’est un model suisse par exéllence

  2. clivage et emprise psychologique = contrôle des esprits = conséquences : perte de sens moral individuel et collectif, perte de l’individualité au détriment du collectif, perte de mémoire, de références communes et collectives, perte du lien social sain, absence de solidarité, incapacité de l’agir, incapacité d’autonomie intellectuelle, incapacité de discernement, acceptation passive de cet « état » de dégénérescence se matérialisant pas le mensonge, état de déni aussi individuel et collectif, déni du déni lui-même, état paradoxal permanent, manipulation, apparition parfois d’un rire étrange et non-explicable observé par le passé par le corps médical, dénigrement de soi-même et donc du monde ou du social dans son ensemble par incapacité de raisonnement logique et rationnel.

    on avait connu l’histoire de PONT SAINT ESPRIT en 1951

    aujourd’hui nous avons SION SAINT ESPRIT

    • Les abus sont en nette progrssion en valais comme ailleurs malgré vous et moi pour ne pas dire la societé entiere
      heureusement l’1dex continu a nous offrir des pages entiere concernant la justice et la politique ou les justiciables trouvent refuge a introduir leurs commentaires de rages,comme si le train passe les chiens aboient.
      puisque l’anné 2017 ressemble aux anné de 1900.

Commentaires fermés