CONSEIL D’ETAT. JEAN-MARIE BORNET, PARIONS ENSEMBLE !

Jean-Marie Bornet est confronté à quelques déboires judiciaires. Une juge de district a estimé qu'il convenait de dénoncer le cas au ministère public.

Ce n'est pas le lieu de discuter le fond de la cause.

Mais discutons un peu les questions de forme.

C'est intéressant la forme quand elle est au service du fond. Et quand elle lutte contre le fond, ce n'est pas inintéressant non plus.

Dans le cas présent, la question de forme qui m'intéresse vivement est celle du temps : combien de temps avant qu'une ordonnance de classement, une sorte de décision d'acquittement, soit rendue ?

Je pourrais ici convaincre mes lecteurs avec moult exemples (ce n'est pas Jean-Pierre Greter qui va me contredire, encore moins Nicolas Dubuis, ni CC), le temps peut être, que dis-je, est souvent, très long. Je suis même personnellement en position de me demander si le temps n'est pas particulièrement long lorsque le procureur n'aime pas le prévenu innocent.

Mais, lorsque le procureur apprécie le prévenu - innocent naturellement -, lorsque le procureur apprécie l'étude de l'avocat du prévenu - innocent naturellement -, le temps peut être très court.

Et c'est là que j'ai envie de parier avec Jean-Marie Bornet. Un pari risqué, qui sait ? Je parie donc que le ministère public dressera une ordonnance de classement AVANT les élections au Conseil d'Etat. J'ai bien écrit AVANT:

Qui sait, si j'ai raison, Jean-Marie Bornet pourrait faire un don substantiel à L'1Dex, j'aurai ainsi contribué à l'établissement de sa parfaite innocence.

Et dans un délai très court, croyez-moi sur parole !

Bonjour à Jean-Pierre Greter qui ne parvient toujours pas à rendre justice à un prévenu innocent dans un délai raisonnable !

 

Post Scriptum I : hop Jim !

Post Scriptum II : la deuxième option, attendre les résultats du premier tour.

Commentaires : 10

  1. La question qui fait du hasard des choses , une tres en vogue mode , d histoires ! La lassitude de la grande cuisine est t elle
    un mythe ? Ca fait vadrouille sans avion . Mais que de casserole `, c est au beurre ? L on aime les paniers de crabes ardents !

  2. Le secret dans cet Etat du Valais en totale déliquescence (et pour cause donc) c’est que les fonctionnaires ont totale interdiction de se faire du mal les uns les autres; c’est une règle d’or un « code d’honneur » ou de solidarité: « TOUS UNIS CONTRE LE CITOYEN », comme un seul homme (d’ailleurs ya qu’un seul cerveau aussi, ya pas de miracle).

    C’est comme le robot qui a été programmé pour ne jamais se retourner contre son maître (quitte à devoir s’autodétruire même au pire), et bien les fonctionnaires c’est pareil, programmé pour ne jamais se retourner contre le collègue.
    Et alors Jim ne risque effectivement ABSOLUMENT rien. Il est protégé par le code…le clan.

  3. Celui-là est un robot. . . . . de type Magistrat.
    Il en est d’autres de type Cantonniers. (Ceux-là ils ne faut pas les écraser, c’est des gentils).
    Les autres. . . . . . .. . . . .. . .

  4. Tout le monde se jette en politique et ca devient une necessité absolue,,et pourquoi? quoi qu’il m’arrive je suis concideré comme un notable intouchable y compris ma famille et mes ami(es).La politique est devenu une maison ou l’on dine et ou
    l’on déjeune par abonnement.Voila des reflections qui rendent les valaisons la mort adorables de la politique en géneral.
    Moi je suis appolitique

  5. Je tiens le pari avec Me Riand.
    Le MP n’en sera pas à ce coup de plus.
    Le juge qui a dénoncé ce qu’il a considéré comme des infractions n’en pensera pas moins.
    Le Procureur qui aura instruit l’affaire imaginera avoir permis à la démocratie de s’exprimer.
    Le candidat Bornet paraîtra infaillible, accusé innocent, victime d’un complot visant à l’empêcher de (se) servir.
    Le citoyen pensera qu’on cherche des poux dans la crinière courte dudit candidat à défaut de son chien.
    Bornet le candidat non élu reviendra de plus belle après les élections réclamer son dû,….et oui, 10’000 voix ça compte.
    Le Chef du DFS se montrera maganime comme avec Varone et lui donnera la barette supplémentaire, les prochaines élections sont dans 4 ans…..
    Et le Valais sera à nouveau cocu……

    Bonjour aux magistrats valaisans,
    Bonjour aux candidats malins et ambitieux,
    Bonjour en passant aux Valaisannes et Valaisans qui ne gagnent pas 140’000.00 pour dégueuler sur le système en sachant s’y accrocher comme de vulgaires petits acariens chantés pas Brassens…..

  6. Le candidat qui dénonce les affaires, les combinazzioni et les magouilles…..

    Je réitère mes questions à Me Riand, qu’il pourrait poser au candidat Bornet à défaut d’avoir son Smartvote qui présenterait sans doute l’image de la méduse qui se rétracte et de déploie au gré du courant et de terminaisons nerveuses,….

    On aimerait bien avoir une prise de position du sieur Bornet et qu’il livre aux électrices et électeurs valaisans sa version de l’affaire qui l’occupe avec le MP. Peut-être qu’il pourrait se livrer au même exercice que son illustre patron face à Freysinger durant la campagne au Conseil d’Etat 2013…..s’il en avait le courage….

    https://www.letemps.ch/suisse/2017/02/14/jeanmarie-bornet-ministere-public-diffusent-verites-contreverites

  7. L’1 dex et ses collaborateurs veillent en permanence sur la justice et la politique a chaque fois que 1 de ces 2 organnes deraille dangereusement et surtout la justice,mais pourquoi uniquement le valais ? le valais est un canton suisse et un etat,comme tout les autres cantons suisse.les lecteurs suisse romands de ce cite unique en son genre croient réellement qu’il y’a un avenir contrairement a la presse ecrite,genre Nouvelliste,le matin ,le 24/h,ect….
    je n’en doute pas que Stéphanne Riand n’envisage pas un projet pharaonique de ce genre multimédia grace a internet
    car les réseaux sociaux sont en nette progression.
    Bonjour a Riand et tout les progressistes

Commentaires fermés