DOMINIQUE GIROUD. HAUTES PERFORMANCES A REPETITION AU MINISTERE PUBLIC

En une page bien ouatée, Vincent Fragnière a dit tout le bien que je pense depuis longtemps du procureur général Nicolas Dubuis, grand supporter caché de Nicolas Voide, et par ricochet de Oskar Freysinger, depuis que celui-ci ne s'intéresse plus au fonctionnement de la justice par la grâce du respect de la séparation des pouvoirs.

Amen, circulez, il n'y a plus rien à voir. 

 

L'1Dex, avant tous les autres, a révélé les méthodes utilisées par l'institution judiciaire pénale pour favoriser les siens. Et ce n'est pas un hasard, bien sûr, si j'ai inclus dans mes questions aux candidats au Conseil d'État une question portant sur la prescription pénale utilisée par le procureur général pour favoriser l'homme le plus célèbre du canton du Valais, dont les Portes d'Octodure est son vaisseau amiral heureusement déficitaire (coucou Lara !).

Le Tornaygate, inspiré par la saga de Dominique Giroud, a révélé jusqu'où pouvait aller aussi le procureur général pour se débarrasser d'un dossier et ne pas importuner un ami politique. Dick Marty a démontré que les éléments constitutifs caractérisés de l'infraction pénale d'abus d'autorité étaient réalisés, mais qu'il ne s'agissait que de négligence, soit d'un "manque d'entrain" ou d'un "excès de précipitation".

Lorsque Thierry Largey, le candidat vert, répond en soutenant que la question sur la prescription "est orientée", il a raison : l'interrogation est orientée par vingt-cinq ans de pratique quotidienne. Lorsque l'écoligiste Largey s'exprime sur l'environnement, je lui accorde une compétence éclairée. Il devrait avoir le même regard bienveillant lorsque la qualité de la justice est en jeu et ne pas penser trop fort â l'orientation de la question, mais à la réalité des faits. Si je devais appliquer la même orientation à la question environnementale, l'effet de serre nlexisterait pas et Naomi Klein ne serait qu'une activiste agitatrice sans la moindre profondeur d'analyse. 

Et la promulgation de la LAT un crime commis contre le Valais. Un pas de plus et les Verts voteront Nicolas Voide et béniront le travail du ministère public. Thierry, wake up !

Yvan Aymon, président de l'IVV Valais, est profondément choqué par la légèreté avec laquelle cette affaire (l'affaire Giroud) est traitée : bienvenue au club ! Cette adhésion à mon propos m'autorise à croire que Yvan Aymon lira peut-être cet été la saga de l'imposture des matadors, dans laquelle il constatera, parmi d'autres aventures, que le procureur général a cette faculté extraordinaire de lire la culpabilité des prévenus présumés innocents dans le seul mouvement de la pupille de l'oeil droit. Sera-t-il choqué ?

Gérald Depardieu aime le pinard, Poutine et Cyrano. Quoi de plus naturel qu'il se retrouve au pique de la campagne électorale dans les bras de Dominique Giroud et d'Oskar Freysinger (ne pas oublier d'acheter "In vino veritas" !).

Yvan Aymon trouve que dix-sept mois de lenteur et de stagnation, c'est trop long. Que va-t-il alors penser des dix-sept années d'attente pour le FC Sion, au moins aussi connu dans le monde que le vin valaisan ? Sait-il que le délai de prescription pour le faux dans les titres est de ... 15 ans ? Hasard certainement, et lié au manque d'entrain, n'est-ce pas Monsieur Marty ?

Monsieur Aymon, vous êtes très choqué ? Ou faites-vous semblant ? Offrez-moi un apéritif, et vous saurez à quel point vous ne l'êtes pas encore !

Y a-t-il encore quelque chose à sauver à la Rue des Vergers ? Clémentine, peut-être. 

Bonjour à l'avocat de l'IVV, un passionné de L'1Dex !

Post Scriptum I : lisez le NF entre les lignes, c'est passionnant !

Post Scriptum II : vous donneriez, vous, franchement, plus de moyens à un procureur qui lit la culpabilité d'un accusé dans le mouvement de ses pupilles ?

Post Scriptum III : tiens, super, le conseil de la magistrature n'existe pas encore, c'est tout bon ça, on ne peut toujours pas déposer une plainte contre le procureur général, youpie !

Référence : NFJ4_jeudi_16_fevrier - Le Nouvelliste - Grand angle - pag 5

Commentaires : 14

  1. Selon que vous serez puissant ou misérable Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.
    Jean de la Fontaine avait raison et je ne puis m’empêcher de mettre en parallèle la diligence avec laquelle la justice a perquisitionné l’administration communale de Savièse à la veille des élections et les lenteurs de la justice dans l’affaire Giroud. Avec un chef de département qui hait les socialistes, un procureur général à sa botte et un président qu’il fallait éliminé tous les ingrédients étaient réunis pour que la justice soit expéditive. Non décidément la justice n’est pas neutre dans notre canton et je ne peux pas lui faire confiance. Ils auront beau démentir pour certaines affaire on trouve le temps et les moyens pour faire le travail que l’on demande à la justice de l’autre pas de moyens. L’on peut ensuite aller trinquer au « Château Consternation »

  2. Je suis pas certain d’avoir compris … donc les faits sont les suivants : Freysinger boit des coups avec Giroud. Freysinger a le département de la justice. La justice « n’a pas les ressources » pour traiter une plainte contre Giroud. La plainte est prescrite ?

    • La mère-supérieure,

      Voilà un commentaire non censuré qui sera votre dernier, non pas que je puisse contester que les politiciens prennent souvent « le peuple en singe », mais parce que je suis personnellement, en tant que principal « censeur » du site à la recherche d’une solution d’amélioration des commentaires.

      Comme vous le savez, pour des raisons que nous connaissons tous deux, j’ai été extrêmement conciliant avec beaucoup de commentaires, notamment avec les vôtres. Nous en avons parlé. Hélas, je ne crois ne pas avoir été entendu. Je passe donc à l’acte.

      J’espère que vous continuerez à nous lire, mais, arbitrairement et avec le pouvoir discrétionnaire qui est le mien, je suspends tous vos commentaires en 2017.

      Certains croiront que Oskar Freysinger, un fervent défenseur de la liberté d’expression est à l’origine de cette décision, d’autres penseront que je prends « le peuple [commentateurs] « en singe », d’autres encore que la première partie de la phrase est « une atteinte caractérisée à la personnalité » d’un candidat, d’autres encore, peut-être, me prendront au mot. A chacun de décider !

      Cela dit, les commentateurs auront compris que L’1Dex cherche à éviter la solution draconienne de la NZZ, tout en excluant l’exagération répétée et l’irrespect généralisé. Alors bon vent à ceux qui tendraient à me pousser trop vers la « ligne rouge ».

      Pour le surplus, que chacun relise attentivement Le Manifeste de L’1Dex, toujours d’actualité.

      Bonne route à « la mère-supérieure ».

      • Dans un monde parfait on ne censurerait RIEN !
        Et donc, vu le monde, il faut TOUT censurer !
        Mais comme le monde n’est pas totalement complètement pourri non plus (i y a quand même MOI dedans…), on censurera quand même un tout petit peu (dans une proportion de 1 / 1’000’000) (c’est la Mère Supérieure (+ Sugus))
        Parce qu’effectivement, même avec toute la meilleure volonté possible au monde, elle est pas possible.
        Bonne route La Mère. (Et au caramel mou aussi).

      • Merci L1’Dex car je me demandais si avant de lire je devais me rendre auparavant au carnotzet ou fumer de la moquette pour supporter ses commentaires « inférieurs… »
        P.S: Pour garder ma santé je m’abstenais de les lire.

        • L’1Dex est fier d’avoir « publié » ce commentateur depuis le 1er mai 2011 (il est apparu sous d’autres identités. Mais je ne vais pas expliquer ici le pourquoi du comment. Je vous assure que, même sans fumer la moquette, vous comprendriez le sens de ma réponse.

          Attention : la cigarette tue à petit feu !

  3. @Etienne Bagnoud
    Et pour votre info, de source sûre (sans grande importance mais oh combien symbolique), G. Depardieu à été amené de l’aéroport de Sion à la Cave Château Consternation dans une Bentley au nom d’une société administrée par les fils Tornay à Orsières. Le Valais du conservatisme dans toute sa splendeur. Magnifique

  4. en Suisse romande aussi, les rédacteurs exigent et publient l’identité des auteurs de commentaires;
    ceux-ci sont devenus moins nombreux, mais le climat y a gagné en sérénité et en intelligence…

    bien au-dessus du magma fangeux dans lequel se complaisent quelques commentateurs de l’1dex

Commentaires fermés