UN FACHO A LA COUR SUPRÊME DES ETATS-UNIS ?

(PAR BERNARD GENSANE)

 

Trump, qui fascine toujours autant de militants d’extrême gauche, vient de nommer à la Cour Suprême un juriste d’extrême droite en la personne de Neil Gorsuch. Sémillant quadra, Gorsuch va officier pendant peut-être quarante ans.

 

Selon le Daily Mail, média britannique pas vraiment de gauche et qui était déjà populiste dans les années trente, Gorsuch a fondé et présidé pendant plusieurs années, alors qu’il fréquentait un lycée très sélect à 30 000 dollars les frais d’écolage par an, un club qu’il avait baptisé “Le Fascisme pour toujours” (Fascism forever).

 

Par ce prurit, il entendait réagir contre les tendances « progressistes » – de gauche, n’ayons pas peur des mots – du corps enseignant.

 

Décédé en 2016, l'ancien juge Antonin Scalia, était un conservateur bon teint. L’ancien avocat d’affaires et juge d’appel Gorsuch jouera assurément une autre musique. Dans son livre de 2006 The Future of Assisted Suicide and Euthanasia (l’avenir de l’assistance au suicide et de l’euthanasie), Gorsuch s’est clairement prononcé contre l’euthanasie, prodrome à ses yeux de pactes suicidaires et de ventes d’organes à grande échelle.

 

Gorsuch est, naturellement, un farouche partisan de la peine de mort. Lorsqu’en 2014, l’exécution de Clayton Lockett s’avéra un massacre de plus de 40 minutes à cause de l’inefficacité des produits utilisés, Gorsuch se rangea derrière l’opinion du procureur général Pruitt qui avait insisté pour que l’exécution ne fût pas différée dans l’attente de nouveaux produits.

 

Un facho à la Cour Suprême des États-Unis ?

 

Le bon Neil a fait sienne la scandaleuse devise de Henry Kissinger : “ Ce qui est illégal, on le fait tout de suite. Ce qui est anticonstitutionnel prend un peu plus de temps.”

Un facho à la Cour Suprême des États-Unis ?