JUSTICE EN VALAIS. SI MÊME JEAN BONNARD SE REVEILLE …

J'ai signé à L'1Dex hier cet article : "Dominique Giroud. Hautes performances à répétition du ministère public".

Et Jean Bonnard, l'ancien rédacteur en chef du Nouvelliste, accélère :

"Cette affaire est une insulte à la démocratie. Inadmissible. On se moque du peuple. Je suis écœuré: le Valais ne mérite pas cette insulte. Bravo à Yvan Aymon et à Vincent Fragnière de ne pas être complice de cette mascarade. Ce ministère public est aux ordres. On se moque de nous."

Cette fougue,on l'aurait souhaité par exemple lorsque le procureur général, ancien juge d'instruction, a réagi au mouvement de la pupille droite d'un prévenu présumé innocent, avant même que celui-ci ne réponde à la première question.

Je vais laisse le soin au lecteur de répondre à ces questions, ma foi, fort intéressantes :

  1. De qui le ministère public est-il aux ordres ?
  2. De quel peuple se moque-t-il ?
  3. Quelle est la nature de l'insulte ?
  4. Qui est complice de cette mascarade ?
  5. Qui sont ceux qui ont voulu extraire de leur âme cette complicité ? Et quand ?
  6. Quelle est l'origine de l'écoeurement ? Y a-t-il plusieurs origines distinctes ?
  7. Quel est le rôle de la justice en démocratie ?
  8. Comment s'appelle le procureur général ?
  9. Quelle est l'ambiance de travail à la Rue des Vergers ?
  10. Faut-il, oui ou non, reconfigurer réellement le ministère public avec une nouvelle équipe ?

Pressentant quelques divergences d'appréciation dans les réponses, je propose, comme pièces à disposition, que celui qui oserait répondre à ces questions prenne appui seulement sur les articles parus à la rubrique "Justice" de L'1Dex depuis le 1er mai 2011. Je crois que cela suffira ! Mais d'autres exemples ne sont pas d'emblée à rejeter.

Les commentateurs ne seront guère timides dans leurs appréciations lorsqu'ils auront lu cette intervention sur facebook, hier de Léonard Bender. Asseyez-vous avant de poursuivre la lecture, vous risqueriez à défaut une mauvaise chute :

"J'ai eu la chance de passer, il y a quelques jours, une très belle soirée en compagnie de Dick Marty pour moi le plus grand homme politique de notre temps. Entre experts on a bien sûr parlé des affaires Giroud-Tornay et des constructions illicites de Verbier. Nous n'avons pu que constater l'incurie du ministère public du canton du Valais dans ces 2 affaires. Je pense qu'en Suisse il n'y a que chez nous qu'une telle situation est possible. Je crois que pour faire avancer les dossiers, il ne faut pas engager de nouveaux procureurs, il faut d'abord jeter dehors ceux qui ni ont rien à faire."

Bonjour à tous les courageux qui s'essayeront à une réponse !

 

Commentaires : 3

  1. Ah ca c’est clair que de l’INTERIEUR de l’Etablishment valaisan (là où tout le monde couche avec tout le monde) il n’y a rien à attendre du grand nettoyage des écuries d’Augias qui doit (impérativement et urgemment) s’y faire.

    Ce nettoyage ne se fera en effet que sous la pression de gens externes (comme Léonard Bender ici, l’1dex et ses 100’000 lecteurs ou alors encore des repentis comme Jean Bonnard. A eux tous et nous tous ne nous exprimer.

    Mais de l’interne de l’Etablishment rien à attendre. RIEN:

    Et pourquoi ? Mais parce qu’ils couchent tous ensemble (!!!!?!?), suivez quand je parle !!!

  2. le problème de l’IRRATIONALITE ………………..c’est que quand t’es tombé dedans ( un peu comme Astérix et la marmite…) tu te rends plus compte que t’y es !

    ou comme l’histoire de la grenouille qui ne savais toujours pas qu’elle était cuite……..

    vive le Valais ! vive la non-justice ! vive le vide absolu !

Commentaires fermés