CONSEIL D’ETAT 2017. UDC VERSUS NF !

Pascal Couchepin, sur RTS, ce samedi, a conseillé aux Valaisans de "faire le deuil" d'Oskar Freysinger, qui a démontré, selon lui, qu'il ne savait tout simplement pas porter "l'habit" d'un membre de la fonction exécutive cantonale. Jérôme Desmeules lui a répondu du tac au tac en affirmant que ce serait irresponsable de désigner à la place de Oskar Freysinger Frédéric Favre, sans expérience et qui venait à peine d'adhérer au PLR. Pas un mot sur la candidature de Stéphane Rossini, Pascal Couchepin se contentant d'appuyer le choix de Esther Waeber Kalbermatten. Derrière ce silence, on devinait sa crainte d'une entrée de deux socialistes au gouvernement.

Et puis, en fin d'émission, le journaliste demanda tout de go à Jérôme Desmeules, s'il était vrai que l'UDC avait fait pression sur ses membres pour menacer Le Nouvelliste de désabonnements, comme l'avait indiqué le matin même Sandra Jean sur les mêmes ondes. Desmeules réfuta la chose, mais n'omit pas de dire qu'il trouverait tout à fait normal ces désabonnements s'is s'avéraient réels, puisque le rédacteur en chef du NF avait tant malmené Oskar Freysinger qu'une telle attitude serait tout à fait incompréhensible de la part des membres de l'UDC.

Selon Desmeules, l'interview dans le NF de Oskar Freysinger par Vincent Fragnière avait dépassé toutes les bornes de l'admissible, notamment en comparaison avec les autres interviews "commis" par le rédacteur en chef du NF, beaucoup plus doux à l'égard des douze autres candidats.

Personnellement, je n'ai pas pensé que Vincent Fragnière avait été particulièrement gentil avec Christophe Darbellay (beaucoup ont estimé au contraire que le journaliste avait été trop agressif avec le Martignerain !), ni qu'il ait été particulièrement dur avec les candidats de Ensemble à droite.

On peut comprendre Oskar Freysinger qui voudrait plus de douceur journalistique en ces jours difficiles. Mais, simultanément, cette prétendue agressivité dont le NF aurait fait preuve à son égard est liée à une législature catastrophique, à l'explosion des affaires, à des actes posés aussi par le chef du département de la formation et de la sécurité, dont on pouvait légitimement penser qu'ils n'émanaient pas d'un conseiller d'Etat, mais davantage d'un chef de clan voulant couvrir les siens.

La co-rédactrice en chef du NF, Sandra Jean, paraît ne pas avoir craint de faire état d'interventions d'abonnés voulant résilier leurs abonnements compte tenu de la position du journal envers son champion. Si tel était effectivement le cas, et je n'ai aucune raison de douter de ces allégations venus de la Rue de l'Industrie, j'aimerais alors penser que les administrateurs et actionnaires du journal auraient quelque fierté à défendre la position journalistique prise dans la Cité par Vincent Fragnière.

Jérôme Desmeules ne devrait guère lui en vouloir longtemps, puisqu'il affirme que beaucoup de PDC aujourd'hui, qui n'avaient pas soutenu Oskar Freyssinger au premier tour, voteront pour Oskar Freysinger au second tour, parce qu'au fond tous ces électeurs votants aiment beaucoup le Saviésan et n'ont voulu que lui lancer un sévère avertissement le 5 mars.

Dans ces élections, l'UDC met l'accent sur la représentativité des partis, la surreprésentativité éventuelle de la gauche et la légitimité naturelle de l'UDC à participer au gouvernement. Dans le même temps, l'UDC omet d'invoquer la surreprésentativité manifeste du Haut-Valais en cas d'élection de Freysinger, de même que la surreprésentativité du PDC, avec qui il veut donc gouverner après avoir essayé de renverser la majorité au premier tour avec Nicolas Voide, "le fidèle traître".

Après l'affiche de Maria, si fructueuse, Oskar Freysinger tente un triple salto arrière, et essaie d'utiliser le NF comme instrument publicitaire permettent au lecteur d'avoir une autre grille de lecture de son bilan de législature :

Le peuple dira tout bientôt s'il est prêt à admettre cette grossière contre-manipulation !

Bonjour à tous les journalistes qui se sont auto-censurés en interrogeant Oskar !

 

 

 

Commentaires : 2

  1. Désabonnement! Cette menace fait surgir un souvenir de ma mémoire. En 2001, le NF qui après la parution d’une page homophobe nauséabonde , s’était amendé en offrant aux organisateurs de la Pride une page entière dans son journal, ã du subir pareil chantage. Chantage qui n’a heureusement pas eu d’effet sur la couverture de l’événement.
    Étrange de retrouver les mêmes milieux, de la droite extrême, intégriste, aux relents éconnards.
    Desmeules serait-il l’héritier de Giroud?

  2. Bonne analyse.
    L’UDC s’empêtre actuellement dans un discours pathétique.
    Mais attention a ne pas sous-estimer leur force de manipulation!
    Un petit rappel humoristique, pour éviter de tomber dans le panneau :

    https://www.youtube.com/watch?v=zSpVrzrn-4w

    L’humour est souvent la meilleure arme contre la bêtise 😉

Commentaires fermés