« MERCI À LA CIA ET AU MI5 DE M’ESPIONNER…

(PAR PJ INVESTIGATIONS)

 

… ça fait chaud au cœur que l’on s’intéresse à moi ! » Il s’appelle Pierre (*). Veuf, il habite à Mission (**), en Valais, dans un studio, à côté d’un ancien abri anti-atomique reconverti en carnotzet. Depuis le 7 mars 2017, grâce à la CIA et au MI5, il se sent entouré, aimé, moins seul. Témoignage. Touchant.

Pierre (*) étale son Cenovis sur sa tranche de pain de seigle. Dans sa cuisine-salon-chambre à coucher (un habitat tout en un baptisé « studio »), on le sent chamboulé. Il désigne sa télé Samsung, juste à côté du portait un peu jauni de Roger Bonvin, découpé dans un journal et encadré depuis des générations. « J’ai appris hier la nouvelle chez Darius (***), j’dois dire que j’en suis patraque d’émotions », balbutie-t-il sur un timbre grailleux d’ancien fumeur de Marylong Naturel (paquet jaune).

À ses pieds, « Osklar », un chihuahua borgne adopté grâce à la SPA, remue de la queue, quémandant son quignon de Cenovis. Pierre, la main tremblante, se sert un déci de Dame de Sion. « J’dois dire merci à ceux de WikiLeaks parce que c’est bien de dire des vérités au monde. J’aurais pas le temps de lire les 8761 documents qu’ils publient parce qu’ici, la connexion wifi, à cause des murs, ça passe pas bien. Et puis, « Osklar », dimanche, y m’a bouffé la souris, j’sais pas pourquoi qu’elle avait les bêtes, c’te bestiole, c’est comme si elle s’était sentie pas aimée », commence Pierre qui lui jette une miette de seigle.

« Tu comprends, depuis que mon Ingrid (*****) s’est jetée du pont suspendu de Niouc (******), sans élastique, je me sens à 100% un peu veuf. Je promène « Osklar » dans la forêt, je bois mon coup, je regarde « Plus belle la vie » (12 h 15, RTS1, NDLR) sur la télé parce qui faut bien amortir Billag, et je rebois mes coups. J’ai mon café complet le soir avant Darius (***). J’ai plus de café que de complet parce qu’avec les 1600 balles de l’AVS, tu te mets pas toujours des trucs sous le dentier. C’est ma p’tite vie, quoi… », souffle Pierre en toussant et laissant quelques gouttes de fendant sur sa table en formica grise.

« La vérité à moi, c’est que je me sens solo dans ma p’tite vie depuis que les gosses ils me tirent la gueule après le départ d’Ingrid… mais maintenant, y’a Bob (*******), et ça change tout. »

Bob (*******), c’est le prénom donné par Pierre (*) à l’agent de la CIA ou du MI5 qui espionne ses faits et gestes. « J’ai rien à cacher, je lui dis tout. Je sais qu’il peut m’écouter même si la télé Samsung est éteinte. Je me mets devant l’écran noir, je lui lis Le Nouvelliste de la veille qu’une de mes voisines me prête, comme ça, il sait ce qui se passe par ici. Pis, comme tu peux le constater, je sais me démerder avec les trucs modernes », continue Pierre (*).

« Osklar » digère presque son Cenovis.

Il me brandit fièrement sous le nez, un LG K8, noir, à la surface déjà bien rayée. « Il était en action à La Poste, celle qu’est presque encore ouverte à Vissoie (********). Avec l’abonnement fidélité sur 5 ans et demi, tu paies pas l’appareil ! Quand j’ai demandé un smart téléphone, le gars du guichet, y m’a dit que ça ferait au moins un peu d’intelligence dans la famille. Mais c’est un bâtard du premier mariage d’Ingrid. Je le connais pas trop… »

Le LG K8 semble tout fragile entre ses mains protégées par des grosses moufles qu’il garde durant la journée. Le chauffage fonctionne dans son studio uniquement lorsque le carnotzet à côté reçoit des visites. « Heureusement le proprio, il est convivial … »

Dans son LG K8, aidé par ses rares jeunes amis du restaurant Le Cholaïc (**********), il a téléchargé What’s app et autres Messenger. «Avec la moufle droite, je dois me concentrer, j’tape à un doigt mes trucs de la journée. Je la raconte à Bob(*******). Je dis les crottes d’ « Osklar », je râle si le Cenovis est pas en action.»

Pierre (*) résume ensuite son quotidien sur son ordinateur portable qui tourne sur Windows 98. « Si Bob (*******) a pas le temps de tout voir, j’lui ponds un rapport hebdomadaire. Je suis pas toujours bien connecté, à cause des pierres sèches, mais Bob (*******), il peut lire même si j’suis isolé des réseaux, il a un machin trop fort pour ça, le HammereuhDrille Deux Point Zéro… »

C’est le moment de sortir «Osklar», qui tremble sur ses maigres pattes – « Des fois il fait ça si le Cenovis a trop passé la date limite ». Pierre (*) regarde les montagnes pendant que son chihuahua renifle la roue d’un 4X4 garé devant Le Cholaïc (*********).

« Je sais ce que tu te dis… Que ma vie, la CIA, elle pourrait s’en foutre. Mais je suis certain que Bob (*******), il pense pas ça. Pour lutter contre ces crapules de Daesh, chaque petit détail, ça compte. Et si la CIA, elle te gère bien tout ça, on les aura, ces enfoirés. »

Joël Cerutti

Note : Toutes les (*) sont des noms, prénoms ou lieux qui pourraient être fictifs dont les identités sont connues de la rédaction. Sauf « Osklar ».

Pour plus d’infos : http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/03/07/iphones-android-teles-connectees-le-catalogue-des-outils-d-espionnage-electronique-de-la-cia_5090785_4408996.html