POURQUOI JE N’AI PAS ACHETÉ LA PLAQUE VS 1…

(PAR PJ INVESTIGATIONS)

 

TOTALE LOOSE

Je ne porte pas de Rolex au poignet et je n’ai pas pu mettre 160 000 et 100 francs pour me payer la plaque minéralogique VS 1. Est-ce que j’ai raté ma vie à plus de 50 ans ? Est-ce que j’ai toujours la force de courir dans les vignes à mon âge ? Le mercredi 15 mars 2017 me conduit à de hautes considérations matérielles.

Je crois que je suis un vieux looser. A plus de 50 balais, je ne fais plus que ramasser la poussière de ma misère. Au poignet, je n’affiche plus aucune heure et encore moins une montre. Plus j’accumule les ans, plus je m’allège, moins j’ai envie de posséder. Avoir pour avoir, c’est s’empêcher d’être, hein ?

Depuis hier après-midi, certains doivent s’extasier devant l’anonyme Matrans qui a misé 160 100 francs pour décrocher le droit d’accrocher un VS 1 sur sa voiture. Mettre autant de plaques pour une seule, le dérisoire futile de cette surenchère me rend songeur. La VS 1, Matrans me la refilerait que je n’en voudrais pas !

Une première raison très pratique. Mon train de vie est tel que je ne possède plus de voiture. J’en ferais quoi de cette rarissime ferraille ? Je la mettrais au-dessus de la cheminée ? Je la regarderais durant des heures en me disant que putain, con, bordel, le numéro 1, c’est moi ! (Entre toi et moi, le 1, c’est bien moi, mais je n’ai pas besoin de la VS 1 pour le savoir) Une fois l’ironie rangée dans un placard – où j’ai commencé à trier ma garde-robe car il reste trop de fripes superflues – c’est exactement ça qui pourrait l’attendre, le gars de la VS 1.

S’il se balade avec, il aurait comme intérêt à engager des gardes du corps de la plaque. Un minuscule moment d’inattention et quelqu’un la lui dévisserait avec joie. Autant que des Protectas ne lui dévissent sa tête à lui, au malfrat potentiel. La possession d’un tel pouvoir minéralogique, cela implique des grandes responsabilités ! Lorsqu’il conduira sa Ferrari arborant le VS 1 – je doute que le gars la colle sur une 2 CV vintage ou alors il aurait un surprenant sens de la dérision – il devra faire gaffe de chez attention. A la moindre petite vieille qu’il pourrait frôler sur un passage à piéton, il sera repéré, dénoncé, amendé en 1 seconde. VS 1, même atteint de sénilité profonde, tu mémorises d’un coup. Pas besoin de répéter !

Bref, frimer sur les sentiers valaisans avec, cela pourrait tourner au cauchemar.

Il ne reste plus que la possibilité de la garder chez toi, la VS1, au mur, dans un coffre-fort, comme ces gars qui investissent dans les grands maîtres de la peinture et les enferment dans les centimètres carrés de leurs safes. Un vrai bonheur. Tu sais que tu as – c’est-à-toi-rien-qu’à-toi-c’est-toi-qui-l’as-c’est-toi-le-plus fort – mais tu planques la plaque. Cherchez l’erreur…

Derrière tout ça, lorsque viendra l’instant M où Matrans pourrait sortir de son anonymat, que faut-il spéculer ? D’une, il demeure un pseudo soucieux de rester dans l’ombre. De deux, il réalise un coup de pub pour sa personne ou sa société. L’investissement de 160 100 serait en partie amorti par la publication de son nom servilement éclairé par les lumières médiatiques.

Le mardi 14 mars 2017, l’actualité de la VS 1 a chevauché une autre « info » : l’arrivée sur les réseaux sociaux d’un nouveau clip d’Oskar Freysinger. Dans sa course au Conseil d’État, il se montre, à pied, caracolant dans les vignes. À pied, je resouligne, avec des semelles et pas des pneus. Loin du record stérile des immatriculations ! La musique du film « Rocky » porte la scène de cette ascension. J’ai regardé dans ma collection de DVD. « Rocky » n’y figure plus. J’ai dû le trier, l’apporter au troc ou chez Emmaüs. Pas de Rolex, pas de bagnole, pas de « Rocky », je suis définitivement le VS 1 des vieux loosers.

Joël Cerutti

PS: On le sait depuis peu, l’acheteur de la plaque s’appelle Otto Ruppen. Cet entrepreneur haut-valaisan l’a acheté pour protester contre les autorités valaisannes… à qui il vient de verser 160 100 francs! «Cette plaque ne sera jamais mise sur une voiture. Elle sera utilisée comme mémorial pour la manière dont les politiciens et les fonctionnaires valaisans traitent les entrepreneurs.» Concrètement, il compte l’installer près d’un silo à sel appartenant au Canton avec des mots «pas jolis» écrits au-dessus. » (Tiré de http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/-Cette-plaque-ne-sera-jamais-mise-sur-une-auto–20668866)

Commentaires : 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *