OSKAR FREYSINGER : « LE PLR NE S’EST JAMAIS SOUCIE DES IMPÔTS DE CLEUSIX QUAND IL TRAVAILLAIT POUR ROCH »

En ces temps où triomphe la "vérité" des faits alternatifs, le mensonge l'emportant souvent sur la véracité, surtout dans les discours pétaradants de la droite extrême, on peut avoir le droit de dire que Oskar Freysinger peut aussi coller à la réalité. Je dis donc que, à l'évidence, il n'a pas tort lorsqu'il affirme que "le PLR ne s'est jamais soucié des impôts de Cleusix quand il travaillait pour Roch".

Le PLR avait fait très fort lorsqu'il a choisi son candidat, Claude Roch, pour succéder aux Bender, Comby, Sierro. En mal de vrais prétendants, il a incité le Bas-Valaisan à devenir membre de l'exécutif cantonal. Si le canton, en 2013, a donné avec tant de force ses voix à Oskar Freysinger, Claude Roch n'est peut-être pas pour rien dans la chose. Et les enseignants, les premiers, ont alors, avec beaucoup d'autres, dont Jean-Michel Bonvin, Frédéric Recrosio et moi-même, donné leur confiance à celui qui allait pouvoir modifier l'organisation de l'enseignement valaisan.

Quatre ans plus tard, soit une simple législature plus tard, le PLR voudrait, avec un inconnu, reprendre place au sein du Conseil d'Etat. Cette pénitence d'une seule durée de quatre ans, en lien avec la présomption d'un candidat inconnu il y a peu, me paraît d'une durée bien trop courte.

Si le PLR ne s'est guère soucié, avec Claude Roch, des impôts de Cleusix, on a le droit de penser que l'UDC, avec Oskar Freysinger, a également failli dans la gestion du cas Cleusix (et pourtant les signaux négatifs alluaient vers Freysinger dès avant la nomination du nouveau chef de l'enseignement).

Que voilà alors un nouvel argument pour la défense de la candidature de Stéphane Rossini : si le PLR et Claude Roch ont échoué, si l'UDC et Oskar Freysinger n'ont guère convaincu, alors peut-être est-il temps de donner sa chance (et pourquoi pas d'ailleurs au département de la formation, Christophe Darbellay pouvant être plus raisonnablement affecté à d'autres responsabilités ?) au PS et à Stéphane Rossini ? Car, tout bien pesé, pense-t-on dans le peuple que Stéphane Rossini eût géré le cas fiscal de Jean-Marie Cleusix avec autant de mansuétude que le PDC et Maurice Tornay, le PLR et Claude Roch ou l'UDC et Oskar Freysinger ? Oui, le pense-t-on vraiment ?

Un gouvernement équilibré, apaisé, compétent et clairvoyant ne doit pas exclure dans la configuration politique actuelle le Nendard et chasseur Stéphane Rossini.

Bonjour à tous ceux qui votent Stéphane Rossini !

 

 

Référence : NFJ2_Mardi_14_mars - Le Nouvelliste - Grand angle - pag 4

 

Commentaires : 4

    • Peut-on reprocher à M. Roch les libertés fiscales prises par M. Cleusix? Il n’en avait certainement pas connaissance. Le cas a été dénoncé après son mandat par M. Martinet en 2014.

      Faux procès également de le reprocher à M. Freysinger. Il n’est pas responsable des agissements fiscaux de son subordonné. En porte-à-faux avec son devoir d’exemplarité de par sa fonction sa (lente) éviction fut prononcée après que d’autres éléments que la prescription fiscale apparurent.

      Et lorsqu’on trouvera dans le département de M. Rossini (si il est élu) un collaborateur ayant omis de déclarer sa résidence secondaire à l’étranger ou quelques autres revenus, il ne pourra pas non plus être tenu pour responsable.

      Grande ou petite mansuétude comprise.

  1. Grüss Gott Mitenand !
    Stéphane Rossini wird nicht gewählt werden, weil er kein Oberwalliser ist. Et c’est tout…..

    Rossini et Favre, le PS et le PLR feraient bien de réfléchir à deux fois la prochaine fois qu’une élection cantonale aura lieu…..sans représentation dans le Haut, ils se coupent de 25% de la population valaisanne et s’ils pensent que la force démographique est tout, qu’ils comparent les taux de participation des villes et des régions en Valais…..

    La clé, c’est le Haut, comme le vieil adage militaire dit si bien « qui tient les hauts tient les bas »…..

    Es liäbe Gruss an mini Früunde vo Brig, Visp, Naters, Täsch, Randa, Leuk, Ergisch, Bitsch, Bratsch und alli andere wo ich vergässe han

  2. À relire les articles de presse sur l’affaire Cleusix :

    – les membres du Conseil d’Etat n’ont pas accès aux dossiers fiscaux des contribuables, seule l’Inspection des finances peut contrôler le Service cantonal des contributions;
    – Claude Roch n’avait pas connaissance des filouteries fiscales de Cleusix, le PLR encore moins;
    – la prescription a eu lieu en 2009, Cleusix fait valoir celle-ci en 2011 seulement, la commune de Leytron rembourse les acomptes payés et les intérêts en 2012;
    – la commune demande des explications à la CCR et au SCC en 2012. Les réponses loufoques de la CCR tardent à être données à la commune;
    – en août 2013, non satisfaite des réponses de la CCR et du SCC, la commune dénonce le cas au Conseil d’Etat, elle réclame à l’Etat le remboursement des pertes subies;
    – Le Conseil d’Etat ne répond pas à la commune, Maurice Tornay membre de la CCR au moment de la prescription est gêné, Oskar Freysinger qui a déjà décidé de nommer Cleusix au poste de Chef de service de l’enseignement voit un complot du PLR via le Président de Leytron;
    – le Consei d’Etat demande à Cleusix de contacter la commune et de régler le litige;
    – Cleusix n’obéit pas aux ordres du Conseil d’Etat;
    – en décembre 2013, 4 mois après la dénonciation de la commune, le Conseil d’Etat nomme Cleusix au poste de Chef de service de l’enseignement;
    – le Conseil d’Etat ne se préoccupe pas de savoir si Cleusix a payé ses impôts à la commune et réglé son litige,
    – le Consei d’Etat ne demande pas non plus à Cleusix de rembourser les impôts cantonaux;
    – Tornay, Freysinger et EWK ont voté pour Cleusix;
    – en janvier 2014, la commune dénonce l’affaire à la presse, le conseil d’Etat n’ayant pas donner suite à ses revendications.

    Le PLR n’a donc rien à voir dans cette affaire. Tornay et un certain Roberto Schmid étaient membres de la CCR lors de la prescription.

    Freysinger est Calimero, il voit des complots contre lui à chaque fois qu’il fait des conneries. Et elles sont nombreuses…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *