UNE PARTICIPATION EN HAUSSE. QUELLES CONSEQUENCES ?

Le site du NF annonce une participation en hausse pour l'ensemble du canton. De 58 % au premier tour, la participation pourrait s'élever à plus de 60 % sur l'ensemble du canton, avec des pointes de 6 points supplémentaires sur certaines communes, telles Sion ou Savièse. Un accroissement de la participation, ça signifie quoi ?

A mon sens, toutes les interprétations qui seront émises après la connaissance des résultats sur les effets de l'augmentation de la participation seront sans intérêt et découleront simplement d'une interprétation a posteriori des résultats connus.

On peut en revanche dire de cette augmentation de la participation qu'elle signifie dans le même temps un accroissement d'intérêt du citoyen valaisan pour ces élections, comme si l'électeur pressentait que son choix de ne plus être abstentionniste pouvait avoir quelque importance dans le destin du canton de ces quatre prochaines années.

Après l'obtention des résultats, on supposera que les candidats proches du cinquième siège auront bénéficié d'un appui supplémentaire, sans que l'on ne puisse exclure que des électeurs ont simplement changé de positionnement entre le premier et le second tout.

Peut-être sera-t-il intéressant de connaître le nombre de candidats mis sur une liste en moyenne par les électeurs. J'ai le sentiment, - subjectif -, qu'il y aura moins de candidats choisis au second tour que lors du premier. Ce point sera à vérifier après le dépouillement complet.

Le Valais central, lieu d'habitation du candidat Freysinger, paraît avoir augmenté sa participation au vote de manière substantielle, ce qui ne sera pas pour surprendre les habitants de cette région. Le PLR, à Sion, aura peut-être plus mobilisé son électoral, pressentant un bon résultat du candidat Favre. Mais, là encore, ce n'est que supputation, et ce ne sera qu'interprétation subjective postérieurement à la communication des résultats.

Une certitude, ou presque. Après la communication des résultats de la première commune, on pourra affirmer que Christophe Darbellay est le premier à être élu au Conseil d'Etat, puisqu'il n'aura besoin que d'une seule voix sur l'ensemble du canton pour faire partie du gouvernement de la prochaine législature, en vertu d'une règle constitutionnelle ancestrale archaïque.

Bonjour au futur premier élu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *