UNE CAMPAGNE ELECTORALE QUI S’AGITE

(PAR LE FICANAS)

 

Mélenchon et Homère.

Le meeting pour la paix de Jean-Luc Mélenchon à Marseille, devant un immense auditoire, n’a pu que surprendre par la qualité du langage de l’orateur. Mais sa phrase « … nous sommes, après cette nuit incertaine qu’on nous annonçait, l’aurore aux doigts de rose » n’a pas du être compris par tous. Elle est inspirée directement d’un vers d’Homère, probablement le plus beau : « Dès que, fille du matin, parut l'aurore aux doigts de rose... ». Inattendu dans un discours politique mais oh combien talentueux.

Marine Le Pen et ses fondamentaux.

« La France n'est pas responsable de la rafle du Vél d'Hiv ». Marine Le Pen, le 9 avril 2017. « S’il y a des responsables, c’est ceux qui étaient au pouvoir à l’époque, ce n’est pas la France. La France a été malmenée dans les esprits depuis des années. On a appris à nos enfants qu’ils avaient toutes les raisons de la critiquer, de n’en voir les aspects historiques que les plus sombres. Je veux qu’ils soient à nouveau fiers d’être Français. » Chirac a-t-il entendu cela ?

 

Fillon et Copé.

Côte à côte entrain de chanter la Marseillaise à Paris le 9 avril. Bizarrement la photo publiée partout masque ce dernier avec le bras de Fillon… Franchement de tels amis !

 

Où va Estrosi ?

Christian Estrosi est favorable à un front républicain contre Marine Le Pen en cas de qualification de la candidate d’extrême droite pour le second tour. Ainsi appellera-t-il à voter contre Marine Le Pen, « quel que soit le candidat ».

Commentaires : 1

Commentaires fermés