CONSEIL D’ETAT 2017. SUR LA ROUTE DU MEILLEUR CHOCOLAT

Christophe Darbellay a fait état, lors de sa dernière campagne, de son désir de reprendre le département de la formation et de le compléter par une partie de l'économie, notamment de l'emploi. J'ai expliqué il y a peu les raisons qui imposeraient que le nouvel homme fort du gouvernement se penche davantage sur les finances que sur l'enseignement, son expérience nationale ne devant pas limiter son influence à confier la bourse de l'État du Valais à un autre élu. Je devine déjà que chacun n'en fera qu'à sa tête et que le bien-être de la Cité ne sera pas le guide du moins mauvais choix. 

 

Dans ce cadre, sachant que Frédéric Favre a été présenté comme un spécialistes des ressources humaines, il n'est pas inutile de rappeler ce que recouvrent ces études. Les spécialistes en ressources humaines sont chargés des différents aspects de la gestion du personnel au sein de l'entreprise où ils sont actifs: sélection, recrutement, formation, rémunération, etc. Ils peuvent également se spécialiser dans le conseil en personnel et être des intermédiaires entre des entreprises qui cherchent du personnel, fixe ou temporaire, et les personnes à la recherche d'un emploi; dans ce cas, ils sont démarcheurs et recruteurs à la fois.

Si la compétence, prétendue ou réelle, a quelque intérêt dans la répartition des départements et des services, Frédéric Favre devrait être dirigé vers tout ce qui touche le personnel, l'administration et l'emploi. Par exemple, toutes les procédures d'engagement devraient être effectuées sous sa responsabilité. Mais, imaginez donc que tous les nouveaux postes de l'État soient sous le contrôle et la direction d'un PLR, planté là, au beau milieu du système PDC ?

Mais pourquoi donc se faire du souci pour savoir si la compétence ? Ne sait-on pas depuis longtemps qu'en Valais l'étroitesse géographique des vallées et de la plaine du Rhône n'a que rarement eu pour effet l'esprit des gouvernants lorsqu'il s'est agi d'affecter les ressources humaines de manière optimale.  Ces méthodes ont certains avantages, notamment d'ordonner à des incompétents de se charger de tâches qui n'auraient jamais dû entrer dans leurs fausses compétences. 

Mais il fait si beau en Valais, pourquoi donc faire semblant de s'indigner devant le banal ?

Moi, je me contente de faire cette proposition à Darbie : qu'il prenne un peu soin de la regénération des fours banals, il y en a de magnifiques en Valais. Et, finalement, affecter des sous à ce genre de tourisme ciblé est peut-être plus intelligent que d'engraisser les mécanismes "à bout de souffle" des procédures judiciaires. 

Bonjour à tous les boulangers, pâtissiers et chocolatiers du Valais et d'ailleurs !

Post Scriptum : pour commander L'1Dex Mag conçu et réalisé par 53 Valaisans (31 francs pour 272 pages de mag), cliquez ...

ICI. 

Commentaires : 1

  1. T’façons pas tant la peine de tirer des plans sur la comète à n’en plus finir (et même s’ils sont amusés) les types sont même pas encore élus.

    Et ‘s’ez pourquoi ?

    Parce qu’on va revoter.

    Et ‘s’ez pourquoi ?

    Et bien parce que la démocratie
    – est LA notion supérieure à TOUTES les autres (vu sous l’angle de l’Harmonie dans la Cité (et quoi d’autres que l’Harmonie dans la cité, rien bien sûr))
    – et qu’en ce sens, si le moindre espèce de semblant de doute vient étayer le fait qu’elle aurait pu ne pas être respectée, il faut revoter sans la moindre hésitation; la question ne se pose pas.

    Bon, maintenant ça c’est des grosses théories on est bien d’accord. En réalité on sait bien que comme TOUT n’a été qu’une farce de démocratie dans cette élection, on pourrait bien éviter de se ridiculiser une fois de plus en y participant une nouvelle fois… (!!??!!).

    Mais cela dit d’un autre côté, tant qu’à plaisanter, autant le faire bien; parce que d’abord ça fera croire que c’est sérieux, et en plus, comme ça n’est PAS sérieux en réalité, ça pourrait bien être d’autres qui rient à la fin…

    Et précisons bien encore ici, que ce n’est donc pas les quelques bulletins de versement contestés qui joueraient un rôle prépondérant ici, mais toutes les (innombrables) autres inconnues qui caractérisent donc cette farce d’élection
    (ouais, lui, j’suis sûr qu’il va me demander QUELLES inconnues et dire que je suis un menteur parce que je lui répondrai pas… mais c’est pas parce que je ne les connais pas mais parce que j’ai pas que ça à foutre d’organiser des élections correctes à la place des plantes vertes (de type Momos-sicus) qui végètent depuis bien trop longtemps dans les couloirs du gouvernement on ne sait pas trop pourquoi et à qui il appartenait de le faire)
    (et alors, laissons le premier causer, et les autres dormir).

    Et ainsi, conclusion, les élus seront-ils pris en otage par la supra notion de respect strict (absolu) de la démocratie… plutôt que le contraire. (pour une fois…)
    (mais ça tombe bien ils adorent ça; ils arrêtent pas de le dire, je cite:  » Ce qui compte c’est pas que je soie élu mais que la démocratie soit respectée… » (…et mon cul sur la commode, enfin sur le siège de conseiller pardon… j’allais oublier ma touche perso).

Commentaires fermés