DOPAGE ET MARATHON

(PAR EURONEWS)

 

La championne olympique du marathon a été contrôlée positive à l’EPO lors d’un test effectué hors compétition selon la Fédération internationale d’athlétisme.

A Rio, Jemima Sumgong était devenue la première Kényane sacrée sur la distance, quelques mois seulement après sa victoire lors du marathon de Londres

En 2012, elle avait déjà été suspendue deux ans pour dopage – une peine ramenée en appel à un an – pour prise de prednisolone, un stéroïde interdit.

Pour sa défense, elle avait alors déclaré que le problème venait d’une injection destinée à soigner un problème de hanche.

Jemima Sumgong était la partenaire d’entraînement de Rita Jeptoo, triple lauréate du marathon de Boston, qui fut elle aussi contrôlée positive à l’EPO en 2014.