FINHAUT. LA JUGE COMBREMONT MOUCHE L’INTRANSPARENCE (13)

 

Le Tribunal de district de Martigny ne paraît pas craindre la transparence.

SCAN Décision TM AG extraordinaire PAC 2017-0411

Les avocats ont le cuir, dit-on, bien rugueux. Ils p,euvent donc supporter l'insupportable. Mais, parfois, ils se font méchamment "mouchés. La juge de l'Hôtel de Ville de la Cité Couchepin a distribué dans une décision récente quelques délicates peaux de bananes, que n'ont certainement pas apprécié les administrateurs intransparents, les auteurs du bidonnage comptable, les cachottiers actifs lors de la dernière assemblée primaire. Mais cette magistrate a peut-être rendu joyeux quelques citoyens responsables qui ont refusé d'entériner un prêt de 1,5 million donné sans autorisation et "caché" dans un compte de transit délicatement dénommé "impôts à recevoir".

Qu'a fait d'habile le Tribunal de Martigny ? Il a imposé un ordre du jour dans lequel les administrateurs de la société anonyme, et certains autres intervenants, devront répondre à quelques questions bien embarrassantes :

  • la société se trouve-t-elle sous le coup de l'article 725 alinéa 1 CO ?
  • la société se trouve-t-elle sous le coup de l'article 725 alinéa 2 CO ?
  • qu'en pense l'organe de contrôle, la fiduciaire Fidag ?
  • y a-t-il eu quelques "oublis" ces dernières années de la part des administrateurs de la SA ?
  • l'organe de révision a-t-il eu une curiosité trop incurieuse ?

Quelle conséquence pour la commune de Finhaut ? Les citoyens disposeront enfin d'informations qui leur permettra peut-être d'approcher la vérité en dépit des tentatives désespérées de tous ceux qui préfèrent l'opacité, l'intransparence et le mensonge.

Les citoyens de Finhaut ont le droit de disposer de toutes les informations nécessaires avant de devoir se prononcer une fois encore sur le prêt que la commune devra bel et bien rembourser à l'Etat (LIM). Maurice Chevrier, peut-être aidé cette fois par Frédéric Favre, pourra renoncer à jouer à l'autruche et saura exiger de la commune de Finhant une forte dévaluation d'actifs communaux bel et bien perdus à jamais.

Bonjour à tous les amateurs des oxymores !

Commentaires : 11

  1. eh bin dis donc !!??!!? La justice qui prend part pour le citoyen contre son élite, le peuple contre ses dirigeants, le pauvre et faible contre le puissant et riche, l’intérêt général contre celui privé. . .. (!!?!??!?!?), c’est révolutionnaire et exceptionnel ça. . . . Surtout en Valais. Presque inédit même.

    Serait-ce aussi kkpart l’effet Jean-Marie Bornet ? A savoir qu’après avoir été insultée (et à juste titre peut-être en plus…) la magistrate aurait revu sa façon de rendre la justice ?

    Comme quoi la justice elle est comme tout le monde (même si elle s’auto-met sur un piédestal tellement élevé qu’on ne la voit même plus), si on lui donne une claque de la main droite elle part à gauche et de la main gauche, à droite.

    Mais mince la théorie ne tient pas parce que la magistrate insultée et celle intraitable du jour ne sont pas les mêmes, voilà qui ruine ma théorie. Mince alors

    Mais ça fait rien dans les couloirs de la justice ça discute fort. Surtout entre femmes… (ah non ca je peux pas mettre hein ? surtout sur l’1dex… )
    (Non, jplaisante, je peux mettre, je le sais parfaitement; et je fais donc juste semblant de poser la question pour montrer mon côté (et assumer et faire ma propagande) anti féministe). Mais aussi sociale et sociétale et universelle ici aussi cette propagande osée (NB).

    • Visiblement le ministère public valaisan marche à plusieurs vitesses. A la Combremont, efficace, rapide, brillante, super professionnelle (en voilà une qui n’a jamais séché ses cours de droit). A la Schriber, probablement croulant sous ses dossiers, « je le ferai quand j’aurais le temps ».
      Me Ducrot débouté et déçu, mais serin, continue à recourir.
      Vu l’urgence de la situation, on ose espérer que le tribunal cantonal qui a suffisamment de preuves ne désavouera pas sa juge afin que cette triste histoire trouve rapidement son épilogue.
      Bonnes fêtes de Pâques à tous !

      • Enfin..
        Le pauvre Schriber: s’il gère tous les dossiers de la Commune de Finhaut et de ses ramifications, on comprend mieux pourquoi il n’a le temps de rien faire… Juste en empilant les dossiers, il ne peut plus accéder au courrier dans son bureau.
        A quand un service dédié? L’autre solution serait que le service de surveillance des Communes et l’Inspectorat des finances fassent leur travail. Ça ne coute rien de rêver!!!

    • Peut-être que les femmes Juges habitent leur fonction avec plus de responsabilité et fréquentent moins les bistrots. Moins soumises au copinage, elles sont aussi plus indépendantes.
      Ce sera peut-être cette nouvelle génération qui va donner une image plus crédible de la justice valaisanne!

  2. Si l’annonce de Rhône FM de hier à 17h est correcte, les Fignolins perdraient jusqu’à 10 millions ! C’est le cadeau de Pâques du président et vice-président de la commune, et administrateurs de Verticalp.

    Comment un montant aussi énorme est-il possible ? Qu’a fait l’Etat pour limiter la casse ? C’est un chat crevé qu’on laisse sur le bureau de Mr Favre en guise de bienvenue. Entre temps, bonnes vacances Mr Tornay.

    • Le président a probablement compris que le bateau prenait l’eau, il a fui à l’autre bout du monde. Mais, grâce à internet, l’1Dex le poursuit, et probablement aussi les messages désespérés de ses collègues qu’il a abandonnés, sans gilet de sauvetage. Il est à espérer qu’il trouve un peu de repos grâce au décalage horaire.

  3. Il semblerait que la justice montre le bout de son nez, notamment sur un des actes illégaux qu’une partie du conseil communal de Finhaut a la mauvaise habitude de pratiquer.
    Il est bon de rappeler que l’assemblée primaire de la commune de Finhaut, en date du 23 mars 2017, est à marquer d’une pierre noire face à la violence verbale, le mépris et le non-respect démocratique du président Pascal May.
    Comme citoyen fignolain, j’avoue être atterré, soucieux quant à la dérive financière engendrée par une gestion Kamicase et parfois hors-la-loi de la part de certains municipaux. Je répète, à qui veut l’entendre, qu’une administration communale compétente a le devoir, l’obligation de ne pas faire prendre des risques financiers inconsidérés à ses administrés.
    La multitude de témoignages, d’actes anti-démocratiques voire illégaux dénoncés par des citoyens, notamment depuis cette mémorable assemblée, sont la preuve qu’un profond malaise gangrène notre commune. Le bon sens ne semble plus de mise pour une grande partie des citoyens.
    Je suis aussi attristé par le dégât social engendré au sein de la population, par tout ce gâchis financier et par la légèreté avec laquelle certains élus jonglent avec nos millions (le pluriel est-il encore d’actualité ?). C’est pourquoi, je salue le travail et le courage de certains citoyens qui se battent encore face à des projets financiers peu fiables pour ne pas dire suicidaires.
    Face à cette situation, je ne peux qu’inciter les instances politiques cantonales et le service de contrôle des communes à intervenir au plus vite !
    Un médiateur ainsi qu’un retour à la démocratie seraient plus que souhaitables dans cette commune!

    Bidoc

  4. Finhaut, la cité des idoles….

    Quand Finhaut a reçu ses premiers millions, on a vu apparaitre Christian Constantin venu proposer des Thermes à 100 millions. Finalement, il n’a placé qu’une Maison des générations (certes au double du prix mais bon). CC s’était l’idole de Finhaut au temps des centaines de millions.
    Maintenant, l’idole c’est Maitre Ducrot: la Commune de Finhaut est sans doute le plus gros client de la Justice valaisanne. une quinzaine de procès pour son funiculaire, la Communne en 6 ans a été en justice contre ces citoyens, la Commune de Trient sa voisine (en cours), l’Etat du Valais (en cours), sans compter ceux qu’on découvrira plus tard… L’idole donc en ce moment, c est Ducrot ( et « il se décarcasse » disent certains). C’est moins cher que CC mais ça distrait…
    Ce que n’ont pas compris les élus fignolains, c’est que leur argent attisent la convoitise: un promoteur te vend ce que tu veux si tu le paies 3 fois le prix, un avocat ira en justice contre la terre entère, à tes frais…
    C’est triste mais surtout pendant ce temps là à Finhaut rien n’a changé…Ah si… Les fontaines en granit bling bling commandées chez un spécialiste du funéraire donne le ton: l’eau coule sur la pierre tombale de l’avenir de Finhaut…

Commentaires fermés