LA POSTE ET LE RÖSTI MARKETING

(PAR PJ INVESTIGATIONS)

 

MONSIEUR ET MADAME (GROS SUR LA) PATATE   Sur la page Facebook Die Post/La Poste/La Posta/Swiss Post, le marketing suisse allemand tente de faire passer des messages immer ganz positifs. En retour, il se prend une bordée d’insultes de ces ingrats de Welches.

La page de La Poste sur Facebook te bourre le mou avec une dure conviction de marketing suisse allemand. C’est son but. Pozzitif. Choyeux. Obtimiste. Qui enterre La Poste de Gross Vater. Ce qui démontre que le Chéant Gelb, il continue à perpétuer sa mission de service universel tip top. Outre Sarine, les messages se reçoivent fünf sur fünf. Il suffit de parcourir les réactions sur internet.

Chez les Welches (et les Tessinois), il y aurait de la méchante friture sur (et dans) les lignes de commentaires. Cela castagne plutôt méchant !

Egaye tes journées et lis ce qui tombe presque chaque jour. Cela enrichira ton vocabulaire en termes d’insultes ou d’injures.

Du concret ? Tu l’auras voulu ! Voici peu, La Poste fanfaronne avec les premiers essais de livraison par drone. Une réaction parmi tant d’autres : « Ils suppriment les camions, les facteurs ne montent plus dans les étages et ils ferment des bureaux de poste. Mais ils te livrent les courses dans le coffre de ta voiture et ils utilisent des drones et ils mettent en service des véhicules sans chauffeur… Faudra qu’on m’explique un jour… » Celle-là, c’est une gentille…

Die Post/La Poste/La Posta/Swiss Post se casse la nénette dans l’innovation. Elle te dépose les courses du Shop dans les coffres des Volvos, les seules voitures équipées d’une clé numérique adaptée ? Les Romands s’en tamponnent le coquillard. « Vous feriez mieux de vous concentrer sur votre travail premier DISTRIBUER LE COURRIER À TOUT LES MÉNAGES et non à ceux qui vous arranges (sic) afin que vos actionnaires gagne (re-sic) plus de profit !!! », peut-elle décrypter sur sa page par des pauvres du Tiers Monde Romand, incapables de se payer une Volvo.

Die Post/La Poste/La Posta/Swiss Post se gausse de ses tests sur les véhicules sans conducteur ? Des « navettes autonomes » dans son vocabulaire de communiquant pour les Nuls de Chez Nous. Tu sais quoi ? La majorité s’en fiche à l’infini de ce machin. Elle s’inquiète des emplois supprimés. Un survol des bastons numériques ? « Imposer une taxe aux entreprises lorsque une machine remplace un humain ! Chaque machine = une taxe ! Une taxe pour cotiser l’AVS !!! Quel bel investissement qui ne servira à rien, bravo! On voit où est passé l’argent économisé en supprimant les case postale et les bureaux de poste dans les petits villages : RIDICULE! »

Même quand Die Post/La Poste/La Posta/Swiss Post s’essaie à l’humain, ça dégénère.

Le 6 mars 2017, La Poste montre deux valeureux collaborateurs qui prennent un hélico pour Bristen, un village du canton d’Uri, coupé du monde suite à un glissement de terrain. Ils partent distribuer le courrier, les collaborateurs aux bras noueux. « C’est donc pour ça que les colis ne montent plus dans les étages…il faudrait trop d’hélicoptères! », persifle un ingrat.

Les réponses officielles de Die Post/La Poste/La Posta/Swiss Post portent des signatures. Cela personnifie, une autre astuce de com’ primaire… Presque toutes avec des prénoms féminins en « a » : Nastassja, Aaraja, Anja et récemment Nora. Je te l’avoue sans tergiverser : elles méritent ta compassion.

Avec elles, je peux réactualiser la liste des jobs proscrits par mes convictions. J’en étais resté à travailler aux impôts, dans une centrale nucléaire, à l’Office des Poursuites, à la chaîne dans un abattoir. Ce qui limitait déjà ma carrière. J’y ajoute depuis cette chronique celui de porte-parole à Die Post/La Poste/La Posta/Swiss Post. Tu t’imagines? A chaque fois que tu allumes ton ordi au boulot, tu sais que tu écopes des charges d’acrimonies légitimées, des poussées de haines ordinaires ? Rien que d’y penser, j’en ai des frissons. En courrier A. Si ça marche encore…

Joël Cerutti

Commentaires : 1

  1. ne vous faites pas de souci pour les dirigeants ou les porte-parole de la poste. Ils sont payés et formés pour recevoir ces critiques incessantes. C’est le prix à payer pour faire grandir les profits et les bonus. Et tant que le Conseil fédéral et le parlement les couvrent et les félicitent, ils peuvent dormir tranquille.

Commentaires fermés