LES PREMIERES QUESTIONS PIQUANTES DE L’1DEX AUX NOUVEAUX CONSEILLERS D’ETAT

Le Chef de l'Information de l'Etat du Valais a eu la bonne idée de communiquer dans son information transmise aux médias le numéros des téléphones portables des cinq nouveaux conseillers d'Etat.

Tout naturellement, nous avons pensé, pensée en collectif s'entend, de poser les premières questions piquantes aux conseilles d'Etat par SMS :

Roberto Schmidt

 

Hans Wyer a été confronté à l'affaire BCV-DORSAZ, Wilhelm Schnyder et Jean-René Fournier à l'affaire des caisses de retraites, Maurice Tornay à l'affaire du Giroudgate. Votre préférence pour suivre les traces de l'un ou de l'autre ?

 

Christophe Darbellay

 

A quand une réflexion plus académique et moins technocratique sur l'acquisition des savoirs, car la HEP est une institution qui nivelle par le bas et qui vise à un formatage des enseignants ?

 

Frédéric Favre

 

Êtes-vous satisfait que le Conseil d'Etat vous ait confié le Service des ressources humaines ?

 

Jacques Melly

 

Quand L'1Dex pourra-t-il publier intégralement le rapport sur le mercure ?

 

Esther Waeber-Kalbermatten

 

Saura-t-il possible de connaître durant cette législature les coûts d'hospitalisation pour les patients hauts-valaisans ?

 

Bonjour à tous ceux qui ont participé à la rédaction de ces questions piquantes !

 

 

Post Scriptum : Si les réponses ne figurent pas dans cet article, j'aimerais que les lecteurs imaginent que les questions ont peut-être été transférées à leurs destinataires un brin tardivement. En l'absence de toute réponse, on pourrait imaginer le premier signe extérieur d'un gouvernement très collégial, dès avant la première heure.

Commentaires : 6

  1. ah tu dis, les types ici ils ont déjà prêté serments et distribué les rôles ? et alors qu’ils sont même pas encore élus… ? …Selon la technique de la fuite en avant (ou de la terre brûlée (ca va aussi)) ?

    Ils se sont pas déjà aussi servi les salaires pendant qu’ils y sont ? Non, histoire de bien enfoncer le clou ? Empêcher tout retour en arrière… (?) Et avec le chantage de pas rendre l’argent si jamais …

    Retour en arrière ici… de la part du Tribunal fédéral par exemple ? qui exigerait un revotage (l’année prochaine après une année de prolongation du CE actuel par exemple, la démocratie est à ce prix-là…)

    Un certain Rouiller disait l’ot jour à la tv que c’était pas possible (qui disait qu’il appartenait au parlement valaisan de le faire le cas échéant) mais bon: Est-ce une nouvelle bouffonnade du personnage après celle de Verbier… l’UDC qui fait quand même recours semble le penser.

    Et pourquoi ? (un revotage)

    Parce qu’au fond du fond de l’affaire ici, loin de toutes les appréciations schizophréniques qui ont été faites (à dessein ou stupidement selon les cas) de ces résultats (par merdias ou politiciens engagés), si on veut bien (et MEME si on veut pas), n’Est-ce pas 56’000 valaisans qui ont posté un bulletin de votes avec 5 noms inscrits dessus contre 42’000 avec un seul… ? Et c’est donc très serré ça. Surtout si on divise les 56’000 voix par le nombre d' »élus » soit, 10’000 voix chacun environ. (Vu dans les grandes lignes quoi, bien sûr, on est bien d’accord, je suis pas Bernard Gabioud le statisticien de Fox News).

    Mais/et en définitif donc; dans cette affaire, froidement et factuellement (dit): 56’000 valaisans ont voté contre 42’000 autres… (sous le regard amusé voire médusé, de 65’000 autres qui se rient probablement de ces joutes de vieux cons préhistoriques, bref)

    Et tout cela n’est-ce pas une farce de démocratie à propos de laquelle il faudrait profiter du recours de l’UDC pour la dénoncer Tribunal fédéral ?

    • Élections 2013, 1er tour, Oskar Freysinger remporte 53’178 voix (39.2% des bulletins valables portent son nom.
      Élections 2017, 1er tour, il remporte 30’857 voix, soit 25.4 % des bulletins valables.
      Élections 2013, 2e tour, il remporte 56’913 voix, soit 44.5% des bulletins valables.
      Élections 2017, 2e tour, il remporte 42’520 voix, soit 33.2 % des bulletins valables.

      Vous voulez vraiment revoter pour faire confirmer cette claque encore une fois ? Pour moi, l’UDC est juste en train de faire de l’agitation.

      • CR, essayez de respecter un certain lien intellectuel entre votre commentaire et le mien; sinon allez le poster ailleurs; il y a en effet assez de place sur ce site sans accoler des commentaires qui n’ont rien à voir ensemble.
        (PS: et si c’est pour économiser de la place, pas de souci, yen a assez, j’ai testé la plage déroulante des commentaires = elle est super longue, surtout vers la fin).

        (lol, pardon)

        Plus sérieusement dit sinon. (Ou plus techniquement plutôt).

        Moi je dis qu’il y a 56’000 valaisans qui se sont arrogés tous les sièges, contre 42’000 qui n’en ont eu aucun (et 65’000… encore moins, lol).

        Alors si vous trouvez normal que 56’000 valaisans donnent une claque aux 42’000 et 65’000 autres, continuez à faire comme vous faîtes pour que cela se perpétue, mais permettez-moi de vous dire par contre que vous avez une drôle de conception de la démocratie.
        Et cela même si tout ce qu’il y a de plus sérieux (théoriquement) dans ce canton partage le même sens de l’humour que vous. (Appelons-vous « le clan »)

        Mais en réalité ça n’est pas drôle du tout. Parce que ça s’appelle « VIOLER LA DEMOCRATIE ». Et ça c’est pas drôle. Et même dangereux même, en ce sens que ça met en péril la paix et l’harmonie dans la cité, ses pendants et corollaires). Et cela MEME si ce viol est inscrit (légalisé) dans la Constitution, c’est moche et pas possible quand même.

        Et si le fait de revoter pouvait attirer l’attention du public sur ces faits et inéluctables conséquences (corollaires), et bien moi (pour répondre (moi) à votre commentaire) je vous réponds, OUI revotons !

        Et même si ce n’est pas tout à fait précisément ce que je disais précédemment et même du même, si les 42’000 claqués du 2ème tour reprennent une claque au « 3ème », c’est pas grave, on s’en remettra.

        Cela dit, si on peut revoter
        – l’année prochaine seulement,
        – avec un nouveau mode de scrutin moderne (pas préhistorique comme celui d’aujourd’hui),
        ce serait bien.
        Et on prolonge les élus actuels d’une année, et les nouveaux qui ont déjà pris des « dispositions » (et déjà touché le salaire) s’adapteront (et rembourseront (Ndlr: je plaisante ici, ils n’ont pas encore touché leur salaire (ou pas à ma connaissance en tous cas, bref)), leur sort n’est bien évidemment pas de taille le moins du monde à passer avant la notion (indiscutablement prioritaire vu sous l’angle de l’intérêt général) de respect de la démocratie. (Et ils en conviendraient eux-mêmes d’ailleurs, si TF ou GC (ou NF même) le leur demandait).

        Et donc, conclusion: 1 + 1 = Revote !

          • Mon commentaire comporte 15 points d’interrogation.
            Vous pouvez bien vous arrêtez sur celui que vous voulez, mais le plus opportun (vu sous l’angle (universel) du bon sens ou de la « rhétorique ») est de vous arrêter sur le dernier.
            Ce faisant, « accessoirement », il y a de fortes chances que vous vous attaquiez aux conclusions du texte. C’est « aussi » le plus cohérent à faire en général dans un débat.

      • de l’agitation ? peut-être mais au moins quand tu t’agites cela prouve que tu es vivant non ? et c’est toujours mieux que de la soumission généralisée………..de droite comme de gauche

Commentaires fermés