« Ma foi en la politique a pris un léger coup depuis que je vis en France. »

d172

L’année 2015 aura été celle de la révélation pour la jeune actrice sédunoise Noémie Schmidt : à 25 ans, elle brille dans la série de Canal+ « Versailles », reçoit les louanges de la critique dans son rôle aux côtés de Claude Brasseur dans « L’étudiante et Monsieur Henri » et joue la fille de Dany Boon dans une comédie de Fred Cavayé nommée « Radin ». Loin de la sophistication du monde du cinéma, c

Y’a pas un mec qui a dit un truc comme « Aimez-vous les uns les autres » ?

dg272

Dans le milieu exigeant de la gastronomie, Damien Germanier possède tous les ingrédients pour réussir: un talent reconnu - une étoile au Michelin et 17/20 au Gault&Millau ! - , un restaurant conçu comme un havre de paix hors du temps, et surtout une passion sans faille pour l’art culinaire. Dans son restaurant de la Rue du Scex à Sion, le jeune Contheysan n’hésite pas à casser les codes. Sous le slogan « vos goûts, mes envies », il ne propose plus de carte, mais des menus originaux conçus autour de produits de saison et de haute qualité. Loin d’être élitiste, le chef cuisinier – et joliment tatoué - est [...]

« Je crois bien plus à l’engagement de la société civile qu’à celui de la politique telle qu’elle est aujourd’hui. »

jmr272

Alors qu’il est d’origine jurassienne, qu’il travaille sur Vaud et Genève, Jean-Marc Richard s'est installé en Valais il y a quatre ans, afin notamment de parfaire son ouverture et son "identité de Romand". Sa vision de notre canton est donc pétrie de son expérience de vie, de ses multiples rencontres au cours de ses activités médiatiques et engagées. Loin de l'image de l'animateur "excité" des plateaux-télé, c'est un homme calme et profond, ancien libraire et ami de la culture, qui livre ici son opinion sur des sujets qui le préoccupent également : 

« Une société ouverte et consciente de l’importance de la diversité est une société qui va de l’avant »

mg721

À l'aube de sa retraite, Madeleine Gay rayonne. Il faut dire que durant sa carrière exemplaire, l’œnologue sédunoise est passée maître dans l'art de l'équilibre: lucide et critique face à toute forme d’idée reçue ou d’autorité, elle dit avoir développé son mental dans la contradiction. Pourtant, c’est avec finesse et bienveillance qu’elle a réussi à insuffler des idées nouvelles dans le monde bien masculin de la viticulture. Ce savant mélange entre sérénité et enthousiasme, entre ce côté "terre à terre" et cette envie de faire avancer les choses se retrouve bien sûr dans les réponses de Madeleine Gay au q [...]

« Ce qui m’intéresse, c’est l’humain »

ma172Quand on lui parle de politique, Marc Aymon avoue tout de suite ne pas aimer les grands discours. Son leitmotiv: « Balaie devant ta porte ! ». Autrement dit : que chaque individu puisse s’épanouir et être attentif à l’autre. C’est cet idéal que le musicien valaisan vit au quotidien, faisant de sa passion son moteur. Depuis 2006, il poursuit sa quête artistique, d’albums en concerts, s’entourant des meilleurs comme pour puiser en eux l’étincelle qui fera briller les yeux du public. Rencontré à la Brasserie du Grand-Pont à Sion - lieu qui lui tient à coeur - il livre son point de vue sur quelques sujets d’actualité valaisanne:

« Il y en a tellement de ces femmes dont les idées ont fini dans le tourbillon de l’évier avec l’eau de vaisselle. »

os1

Olivia Seigne fait partie de ces comédiens qui vous marquent: une voix envoûtante, un phrasé atypique, une présence scénique impressionnante. Malgré un parcours brillant dans les méandres du monde théâtral, la sédunoise ne considère rien comme acquis. Elle évoque avec passion les défis futurs à relever: les créations avec sa compagnie StoGramm, et surtout le passage à la mise en scène, notamment celle de l’opéra "L'Orfeo" de Monteverdi qui aura lieu en été 2016 sur le site de la Ferme-Asile. Egalement titulaire d’une licence en russe, Olivia Seigne est une passionnée des mots, comme en témo [...]

« Je suis pour aménager la chèvre et le chou ! »

fx721François-Xavier Amherdt a le sens de la formule – notamment quand il répond à la question de « Photochope » sur le développement territorial ! Il faut dire qu’après 31 ans de prêtrise, 40 ans d’arbitrage et 40 ans de chant avec l’octuor vocal, l’abbé Amherdt excelle dans l’art de communiquer avec son prochain. Nous l’avons rencontré le jour le plus chaud du mois de juin – avant la finale de la coupe – mais la canicule n’a rien entamé de son engouement à nous transmettre son point de vue sur les sujets qui le préoccuppent. Place donc à ses réponses aux 5 traditionnelles questions de "Photochope" :

« Oeuvrer pour les plus démunis, et non pour satisfaire un ego personnel »

f372Françoise Jacquemettaz fait partie de ces femmes qui travaillent dans l'ombre et qui pourtant font le Valais. Ou plutôt devrait-on dire: "l'autre Valais", celui de l'ouverture et de la richesse multiculturelle. Voilà près de 30 ans que l'ayentôte se bat contre vents et marées populistes pour mener la fragile barque du Centre Suisses-Immigrés. Proposant projets d'intégration et permanence juridique, cette association aide les migrants dans leur quotidien, tâche ardue dans le contexte actuel de durcissement de l'asile et de défiance envers l'étranger. "Photochope", la rubrique de L'1Dex pour le [...]

Fini la république des petits copains !

Quand on rencontre Thomas Burgener dans son fief de Viège, il suffit de quelques minutes pour se rendre compte qu’il est un excellent « animal politique ». Très à l’aise dans les rapports aux autres, toujours à l’affût d’une poignée de main ou d’un verre à offrir, ses yeux brillent à l’évocation de « coups » politiques réussis dans le passé ou de sa candidature socialiste aux États. L’avocat a consacré tout un après-midi à L’1Dex, exprimant sa détermination sur les sujets qui lui sont chers. Place à ses réponses aux 5 questions de « Photochope », la chronique de L'1Dex pour le bicentenaire: (suite…)

[...]

Futur Conseiller aux États dans « Photochope » ?

tb2

« Photochope » c’est 5 questions posées à une personnalité valaisanne et une rencontre en photos dans un bistrot de son choix. Le but ? Connaître l’opinion des gens qui font le Valais, sur des thèmes chers à L’1Dex : la faible représentation des femmes en politiques, l’homosexualité, les liens quasi inexistants entre le Haut et le Bas-Valais, l’aménagement du territoire et bien sûr, les « affaires ».

Qui, mieux que Thomas Burgener, pouvait représenter le Haut-Valais dans cette rubrique?

« Nos filles et petites-filles pourraient se trouver gentiment coincées au foyer par les conservateurs »

2Sur le chemin vers le Café des Châteaux, où nous avons rendez-vous avec Chantal Balet, un ami journaliste nous lance: "Vous allez rencontrer la dame de fer du Valais !". Un peu plus tendus à l'idée que l'entretien ne soit pas très drôle, nous attendons, à coup de décis de Gamay, l'avocate libérale à l'agenda surchargé. Elle passe la porte, radieuse, chaleureuse avec les habitués du Café. Nous découvrons le vrai visage de cette femme qui a su marquer le paysage politique et économique de notre canton: Chantal Balet n'est pas dure, elle est [...]