PATRICE MARTINET, LANCEUR D’ALERTE

Patrice Martinet, le président de Leytron, est un lanceur d'alerte. Sous le joug de l'État du Valais, du chef du département des finances, du service cantonal des contributions et de la commission cantonale de recours en matière fiscale, il a décidé que son devoir de magistrat communal était de dénoncer des pratiques plus proches de celles de la mafia que du scoutisme. Ne pouvant encaisser des impôts dus par un haut fonctionnaire promu, il a estimé, en son âme et conscience, que le temps était venu de ne plus laisser respirer les ennemis de la démocratie. Il est donc venu dans la Cité exprimé l'inaudible, cette fâch [...]

OSKAR IS BACK. DEMONSTRATION !

Laissons de côté l'hypothèse de la réalité d'un trafic d'influences organisé au sein de la communauté albanaise destiné à favoriser des candidats au détriment des autres lors de la dernière élection au Conseil d'État et parlons un bref instant de droit.   Que les naïfs ne s'insurgent point à la fin de l'article : le droit n'est souvent qu'une affaire de forme, puisque la plupart des magistrats considèrent qu'ils peuvent se limiter à être des formalistes purs et simples.

Le vote par correspondance et la fraude électorale.

[caption id="attachment_99598" align="alignleft" width="300"] Source: www.riddes.ch[/caption] Comme la plupart d'entre vous, je pensais en avoir fini avec les élections cantonales 2017. Un nouveau gouvernement, un nouveau Grand conseil, le travail pouvait commencer, le Valais en a bien besoin. Non, tout n'est pas encore fini. Des fraudes semblent avoir entaché le 2e tour. L'interminable feuilleton continue. Trop loin pour savoir en détail ce qui se passe, je vais vous partager un peu d'histoire, quelques souvenirs et des considérations sur le vote par correspondance généralisé.

CONSEIL D’ETAT 2017. OBERWALLISER FLORIDA

En parcourant les réseaux sociaux, en tendant l'oreille dans les cafés, en discutant avec les cadres de l'administration, en sachant avec quelle désinvolture ont été traités dans le passé les bourrages d'urnes, on devine que le Valais ne fera pas mieux que les États-Unis lorsque furent validés les résultats de la Floride en défaveur de Al Gore qui ne devint ainsi jamais président et locataire de la Maison Blanche. 

Quoique ...

 

CONSEIL D’ETAT 2017. RECOURS DEPOSE AU GRAND CONSEIL

(IVS).- Suite à des suspicions de fraude électorale dans le Haut-Valais, un recours concernant l’élection du 19 mars 2017 (second tour des élections au Conseil d’Etat) a été déposé par l’UDC du Valais romand auprès de la Chancellerie d’Etat. Conformément à la législation, ce recours a été transmis au Grand Conseil. La compétence de statuer sur un recours concernant l’élection au Conseil d’Etat appartient au parlement cantonal.