LE PETIT LIVRE ROUGE DE LA LAÏCITE

L’1Dex a le Bonheur de vous annoncer l’imminente parution du pamphlet de Narcisse Praz “Les précieux ridicules” en France sous le titre “Le petit livre rouge de la laïcité” publié par Les Editions Libertaires. Ce livre complètera la panoplie des écrits antireligieux parmi lesquels nous vous signalons “L’horreur religieuse” (Plon) de J. Macé-Scaron, responsable d’édition de l’hebdomadaire Marianne auquel Narcisse, l’antireligieux, est abonné.

MARIO AYMON N’EST PEUT-ÊTRE PAS UN MARIOLE ET MAXIME BRUCHEZ N’EST PEUT-ÊTRE PAS UN HALLEBARDIER. LE NF ET L’EVÊCHE NE PEUVENT PAS NE PAS ENQUÊTER

6-05-2016_giuramento_3636-800x450Facebook, comme cela a été démontré ce matin à L'1Dex, n'est peut-être pas un gendarme si vigilant qu'on le croit en Valais. Et il n'est pas sûr, quoique non certain, mais possiblement possible, que le Vatican ne soit pas extrêmement peu vigilant dans le choix des éléments appartenant à la Garde pontificale. Ou peut-être pas. Je dois ici raconter une anecdote plaisante à titre de préliminaire. J'ai eu instrumenter en qualité de notaire un acte de vente immobilière auquel était partie un dénommé ... S [...]

MERE TERESA « MISE EN SAINTE » PAR LE PAPE

sans-titre(PAR NARCISSE PRAZ)

Article paru dans le Canard enchaîné.

"Alleluia! Depuis le 4 septembre, l'Eglise catholique compte une sainte de plus: Conxha Bajaxhu, religieuse albanaise plus connue sous le nom de Mère Teresa. Canononisée en grande pompe par le pape François, la fondatrice des Missionnaires de la Charité affiche pourtant des états de service pas tous charitables. Si les innombrables diatribes contre l'avortement et la contraception de la nouvelle sainte ne détonnent guère dans le Panthéon de l'Eglise, le sort que réservait Mère Teresa à "ses" pauvres et à "ses"malades se [...]

L’attaque de Salez sur Twitter : entre paranoïa et désinformation

340Le petit village de Salez, dans la vallée du Rhin saint-galloise, s’apprête à retomber dans l’oubli. Déjà plusieurs jours que les médias ne parlent plus de l’attaque survenue le 13 août dernier dans un train régional. Une attaque que la « fachosphère » avait pourtant mis beaucoup d’ardeur à faire passer pour le premier attentat islamiste sur sol helvétique. Dans un climat terroriste tendu, décryptage d’un phénomène en croissance.