LES SEDUNOIS VOTENT EN MASSE

Un observateur attentif de la vie politique valaisanne informe L'1Dex : "Nous venons de voter au Grand-Pont. Nous n'avons jamais vu autant de monde. Le printemps du Valais sera-t-il en train de se réaliser ?". Confidentiellement, l'homme, qui n'est pas de gauche, m'a avoué : "Au second tour, je ne vote que Rossini !". Il rejoint en cela le vote d'une collégienne féministe sédunoise que j'ai rencontrée hier sur la route qui me conduisait au Point Vert à Conthey. L'histoire prochaine de la journée dira si nous trinquerons à la victoire de la Constituante à venir ou si nous boirons la coupe jusqu'à la lie par la grâce de la rigidit [...]

VOTEZ ROSSINI ! DIXIT NARCISSE PRAZ

(PAR NARCISSE PRAZ)   VALAISANNES, VALAISANS ! La candidate socialiste du Haut-Valais a pris officiellement position en déclarant que le parti radical aurait sa place au gouvernement.  Ce faisant, elle a renié son propre parti qui lui a pourtant, contre toute logique, accordé une troisième chance. Elle prouve ainsi qu'elle ne l'a pas méritée ! La vérité est que ladite candidate redoute d'être devancée dans les urnes par STEPHANE ROSSINI, puisqu'elle lui préfère le candidat du parti radical. C'est moche de sa part ! C'e [...]

LE COLLEGE, UNE COMMUNAUTE DE TRAVAIL ET DE VIE

A mes ancien-ne-s collègues et ancien-ne-s élèves Retraité depuis juin 2016, je souhaite émettre quelques réflexions sur le travail d’enseignant que j’ai exercé pendant plus de 35 ans. Que ces quelques lignes soient aussi un témoignage de reconnaissance à l’égard de tous ceux avec qui j’ai vécu de belles années à faire un beau métier ! (suite…) [...]

OSKAR FREYSINGER, L’HOMME AU PLUMEAU

Oskar Freysinger le dit dans Le Matin Dimanche : "j'ai dépoussiéré la politique valaisanne". Ainsi donc, selon ses propres termes, le Saviésan est un adepte du balai, du torchon et de la serpillière, un technicien de surface de la chose publique. 

Il faut tout d'abord rassurer les psychotiques, qui tendent à croire que les mots font un avec la chose : Oskar n'est pas devenu concierge et ne s'est pas mis au service m [...]

CAZENEUVE, DESMEULES, RECROSIO, NICOLAS, CHRISTOPHE ET QUELQUES AUTRES

À quatre jours de la primaire de la gauche, Bernard Cazeneuve, le premier ministre de la France, s'est lancé, lors de ses vœux à la presse, dans un éloge de la « fidélité » en politique. Il a rappelé sa « loyauté totale » à l'égard de François Hollande, sans mentionner directement la primaire organisée par le PS.   Ces mots franchissent les frontières et viennent s'incruster aujourd'hui en Valais dans le jeu politique des élections au Conseil d'État :