AFFAIRE CLEUSIX. QUI, DANS LE PRETOIRE, REFLECHIT AVANT DE PARLER ?

Le NF résume dans son édition de mercredi les arguments des parties en l'affaire qui oppose Jean-Marie Cleusix, l'ancien chef défiscalisé du Service de l'enseignement, à Patrice Martinet, président de Leytron. Et il n'aura pas échappé au lecteur attentif que le procureur Schriber a soutenu que le magistrat communal n'avait pas agi correctement et a indiqué la méthode qu'eût dû choisir l'accusé s'il avait été un bon édile communal. 

PATRICE MARTINET, LANCEUR D’ALERTE

Patrice Martinet, le président de Leytron, est un lanceur d'alerte. Sous le joug de l'État du Valais, du chef du département des finances, du service cantonal des contributions et de la commission cantonale de recours en matière fiscale, il a décidé que son devoir de magistrat communal était de dénoncer des pratiques plus proches de celles de la mafia que du scoutisme. Ne pouvant encaisser des impôts dus par un haut fonctionnaire promu, il a estimé, en son âme et conscience, que le temps était venu de ne plus laisser respirer les ennemis de la démocratie. Il est donc venu dans la Cité exprimé l'inaudible, cette fâch [...]

CADEAU POUR UN HAUT-GRADE DE CHEZ NOUS

Il était plus de vingt-et-une heures hier soir. Un coup de téléphone : "Steph, c'est extraordinaire, où as-tu déniché ce François Maret, il est extraordinaire `". J'allais pas lui dire qu'il n'avait pas dû lire souvent L'1Dex. Mais, puisqu'il était vraiment admiratif devant le dessin des "5 quelconques", j'ai décidé de mettre en valeur notre historiquement premier caricaturiste. Voici donc une fois encore ce dessin qui a tant plus à un très haut gradé de pas loin d'ici, dont on taira le nom, l'anonymat ne pouvant qu'être préservé lorsque la source est autant socialement galonnée. 5-quelconques-affaire-cleusix-sanctio [...]</div>
<div class=

J.-M. Cleusix à Saint-Maurice: bricolage au département de la formation

Bricolage-677x466Nommer un haut fonctionnaire démissionnaire à un poste d’enseignant dans un collège le jour de la rentrée, quand toutes les heures sont déjà distribuées, sans tenir compte du légitime mécontentement des professeurs et des élèves, cela ne se fait pas. Bien sûr que les enseignants peuvent faire preuve de flexibilité dans des cas de force majeure, si par exemple le jour de la rentrée un enseignant de la maison malade ou victime d’un accident ne peut reprendre le travail. On peut concevoir que dans ce cas des horaires soient remaniés. Mais notons que dans ces circonstances, ce qu’on fait d’ordinaire est d’engager un remplaçant qui pour quelque temps se [...]

AFFAIRE CLEUSIX. ADIEU L’ETHIQUE

IMG_6297Pour les étudiants de Saint-Maurice et d'ailleurs, la nomination de Jean-Marie Cleusix est incohérente. "Il nous paraît contradictoire de recevoir des cours d'éthique et de philosophie politique par un homme qui a fait la une des journaux pour des affaires de fraude."   Si les mots choisis par les collégions ne revêtent pas une précision chirurgicale sur le plan juridique, il faut avouer que l'argument éthique inclus dans cette opinion a une portée et des effets dont aucune analyse ne pourra faire l'économie.   En effet, même si le droit positif révélait chez Cleusix une absence de reproches légaux, la question d'une mise en perspective de l'éthique mise en p [...]

LA POSITION DE OSKAR FREYSINGER SUR L’AFFAIRE CLEUSIX

affaire celusix saint maurice strike-miblogLes faiseurs de profs

  Remarque préliminaire de L'1Dex : le texte qui suit est celui du chef du DFS. L'illustration de François Maret n'était pas destinée initialement à imager cet article. Cette caricature a figuré hier à L'1Dex et est reprise aujourd'hui pour tous ceux à qui elle aurait échappé. Ariane Manfrino devrait s'exprimer sur le sujet ce vendredi, en UNE de L'1Dex. Sur la base des informations parvenues à sa connaissance, L'1Dex est convaincu que des "tentatives de violation de l'ordre constitutionnel"

AFFAIRE CLEUSIX. FOLÂTRER OU BATIFOLER ?

Fabiano Citroni a donc vu une ou plusieurs photographies volées, qui seraient à l’origine du départ précipité de Jean-Marie Cleusix de sa fonction de chef du Service de l’enseignement. Pour décrire le contenu de ce vol illustré, le journaliste du Matin Dimanche a choisi, en expert de langue, d’utiliser le verbe « folâtrer » et non son prétendu synonyme, « batifoler ».

AFFAIRE CLEUSIX. JEAN-MARIE N’AIME PAS ÊTRE CORRIGE

Dans l’article du 9 août 2016, je faisais part de mes doutes quant à la prétendue cause du départ précipité de Jean-Marie Cleusix du département de la formation et de la sécurité. Je ne crois pas une seule seconde que folâtrer en juin en galante compagnie, même d’une subordonnée, puisse conduire à un départ estival du fonctionnaire en fin juillet et provoquer le retour rapide de vacances d’un conseiller d’Etat.