GRAINES DE CULTURE

images-640x480Il y a quelques semaines, juste avant les vacances d'automne, l'apprentissage du passé composé m'avait incité à prendre avec mes élèves une fiche d'application qui parlait du peintre espagnol (catalan, excuse-moi, Béatrice) Joan Mirò. C'était une mini biographie de l'artiste, agrémentée de quelques photographies de ses œuvres sculpturales ou picturales. Il s'agissait, tout bêtement, d'y transformer les verbes au présent en les réécrivant au passé composé. La chose ayant pris moins de temps que prévu, j'ai profité des quelques minutes restantes pour utiliser ce merveilleux outil qu'est le beamer (comment ai-je pu m'en passer durant tant d'années ?) et montrer à ma classe diverses créations fort colorées dudit Mirò. Le jour de la reprise, [...]

Nouvel hymne national : bof !

  hymne suisse [320x200]La semaine passée, les enseignants valaisans, par l'intermédiaire de leur direction d'établissement, ont reçu un courrier du département avec, en fichier attaché, notre nouvel hymne national. Comme il me semble normal que mes élèves connaissent l'hymne national du pays dans lequel ils  habitent, j'ai décidé de le leur apprendre, sans tenir compte de leur origine ou de leur passeport, ceci dans le cadre du cours de musique. L'ancien texte, un peu vieillot,  a fait peau neuve et paraît davantage en adéquation avec une Suisse plus moderne. Il est édité dans nos quatre langues officielles, une version quadrilingue (3 vers en allemand, 2 en français, 2 en romanche et 2 en italien), appelée strop [...]

Bouillon de culture

sans-titreDimanche 17 mai, avait lieu la journée internationale des musées intitulée "traditions vivantes". Les châteaux de la capitale valaisanne étaient donc en fête, ce jour-là. Au programme, un copieux menu mêlant culture musicale et historique, ateliers découverte et visites de sites en partie fermés ordinairement au public. Tout cela gratuitement. Le temps ayant laissé tomber son "manteau de vent, de froidure et de pluie", les deux collines sédunoises rayonnaient de soleil. Une foule nombreuse, essentiellement des familles avec enfants, se succéda durant toute la journée, au gré d'une grille [...]

La culture, c’est vraiment comme la confiture

Duchamp-was-hereFleur Pellerin a clos les 24ème Rencontres cinématographiques de Dijon par un discours où il notamment été question de sa vision en matière de culture. Ministre autrefois déléguée aux PME et à l'économie numérique, elle a emmené au ministère de la culture ses valises comptables pour distiller un peu de rationalisme dans un univers créatif chaotique.

C'est ainsi que le terme de consommateur remplace celui de public ou de personne, contenu remplace celui d’œuvre et le tour est joué ; Madame Pellerin ouvre la route au rouleau compresseur de l'industrialisation de la culture conduit pa [...]

« Cesar doit mourir », la parole rendue aux prisonniers

Cesar doit mourir marque le retour des frères Paolo et Vittorio Taviani au cinéma après six ans d’absence. Le film, récompensé par un ours d’or à la Berlinale 2012, se situe dans la prison de Rebibbia à Rome où des détenus d’un quartier de haute sécurité interprètent la pièce Jules César de William Shakespeare. La genèse de cet audacieux projet est plutôt cocasse. Les frères Taviani sont invités par une de leur amie à assister à une représentation dans cette prison. Ils ne souhaitent pas s’y rendre car se sentant obligés d’apprécier un travail d’amateurs uniquement car ils sont prisonniers. Cependant, pendant le spectacle, tous deux sont bouleversés, s’observent en train de pleurer et à la sortie, décident conjointement de réaliser un film avec ces détenus. Très vite, ils décident que la pièce de Shakespeare, qui raconte les conspirations à l’encontre de Jules César et son assassinat, sera leur matériau de base pour mener à bien leur projet.