CONSEIL D’ETAT 2017. PATHETIQUE !

(PAR FRANZ FRITZ)   Pathétique ! Je ne vois pas d’autre mot.  Ces élections cantonales. Spectacle lamentable où l’on sent que les candidats en lice sont prêts à tout, soit pour garder leur poste, soit pour s’emparer du trône. Mais attention, pour le bien du Valais, évidemment ! Seul Rossini échappe pour moi, au moins en partie, à ce constat. Pourtant c’est le seul candidat qui me semble « mobbé » par les partis, y compris par une partie (haut valaisanne surtout) de son propre parti, en une belle et hypocrite union. Partis qui, malgré une reconnaissance quasi unanime de ses compétences, invitent maintenant à privilégier tantôt un PL [...]

CONSEIL D’ETAT 2017. LE POIGNARD DE BRUTUS

Dans un commentaire récent, peut-être teinté d'ironie, Maximus Decimus s'exprime ainsi dans nos colonnes : "Je n’ai toujours pas de réponse à ma question : Stephane et Esther ont enterré la hache de guerre ? Ils s’aiment à nouveau ?"

À cette question, Esther, que l'on dit calme, pondérée et prudente, a répondu avec le poignard, non pas dans le dos, mais en pleine face. C'était lors du dernier débat à Martigny. Debout, à la même table [...]

TSUNAMI HAUT-VALAISAN CONTRE LA DEMOCRATIE

Thomas Burgener, un Haut-Valaisan du Très Haut-Valais, m'a dit avant le premier tour : "Oskar Freysinger est un candidat choisi par le Valais romand, il n'est pas l'élu du Haut-Valais". Le Valais a bien interprété les résultats du premier tour que Jacques Melly a parfaitement assimilés : le Haut-Valais, notamment en choisissant le Sierrois qui avait fait campagne pour EWK, a choisi les siens. Vote massif pour Roberto Schmidt, pour Esther Waeber Kalbermatten et ..., certes un peu moins, pour Oskar Freysinger. Le but de l'opération était simple : faire semblant de prétendre à la nécessité d'avoir deux Hauts-Valaisans au Conseil d'Etat pour obtenir, au deuxième tour, une maj [...]

OSKAR FREYSINGER : « LE PLR NE S’EST JAMAIS SOUCIE DES IMPÔTS DE CLEUSIX QUAND IL TRAVAILLAIT POUR ROCH »

En ces temps où triomphe la « vérité » des faits alternatifs, le mensonge l’emportant souvent sur la véracité, surtout dans les discours pétaradants de la droite extrême, on peut avoir le droit de dire que Oskar Freysinger peut aussi coller à la réalité. Je dis donc que, à l’évidence, il n’a pas tort lorsqu’il affirme que « le PLR ne s’est jamais soucié des impôts de Cleusix quand il travaillait pour Roch ».

EST-IL ENCORE PERMIS DE VOTER A GAUCHE QUAND ON EST DE GAUCHE ?

(PAR BERNARD GENSANE)   Très bonne question que se pose Gérard Miller.   Ainsi donc, parmi d'autres hommes de gauche insoupçonnables, Patrick Braouzec, ancien député-maire communiste, "mesurant les conséquences dramatiques d'un second tour droite-extrême droite", vient d'annoncer dans Le Monde daté du 8 mars, qu'il votera pour Emmanuel Macron dès le premier tour. Et ceci après avoir commencé par ces mots : "Chacun connaît
 mes convictions et mes engagements". Je l'avoue : les bras m'en tombent !
 Jusque là, l'élection présidentielle permettait d'appliquer un principe simple, q [...]

L’HABIT DE CONSEILLER D’ETAT

(PAR JEAN-PIERRE REY)   Durant cette campagne pour les élections au Conseil d’Etat, beaucoup de choses ont été dites ou écrites sur M. Freysinger au sujet de sa capacité à revêtir l’habit d’un conseiller d’état. La plupart du temps, cela s’est focalisé sur des remarques en lien avec sa tenue vestimentaire et son look décontractés ou sur son comportement de franc-tireur plus ou moins choquant ; remarques déviant rapidement sur des jugements comportementaux ou personnels.

CONSEIL D’ETAT 2017. WALLISER COMBINAZIONE

Pas mal de Valaisans, en 2013, ont voté pour kar Freysinger, parce qu'ils pensaient, peut-être le pensent-ils encore, que le chef de l'UDC est fondamentalement un anti-magouilles. N'appartenant à aucun conseil d'administration, ils imaginent qu'il saura mieux que d'autres évites les pièces de la combinazione. Et voilà que, par les hasards de la vie, "tombe" dans ma boîte mail des courriels échangés entre les grands pontes de l'UDC Valais : Jean-Dominique Cipolla, Daniel Cipolla, Oskar Freysinger, Edmond Perruchoud, "pafou" et les groupes UDC du Grand Conseil et du parti. Qu'y lit-on ?

CONSEIL D’ETAT 2017. LE DISCOURS D’OSKAR EST DEVENU INAUDIBLE ET SANS IMPORTANCE

Oskar Freysinger est aussi inaudible que François Fillon. Le Français tente de vouloir présenter aux Français un programme de restrictions massives budgétaires. Pas de chance pour lui, il est épinglé par Le Canard Enchaîné et son discours n'est plus ni entendu, ni écouté. Un désastre communicationnel intégral. Oskar Freysinger a fait des promesses aux Valaisans en 2013. Il a été ensuite confronté à des affaires, que l'UDC dira "montées en épingles", qui entraînent aujourd'hui que le Valais ne veut plus même entendre son programme de gouvernement. Plus grave encore : la parole même de Monsieur Freysinger porte autant que celle du Pape Francesco au mom [...]

IL NOUS FAUT DEUX SOCIALISTES AU CONSEIL D’ETAT

Dimanche soir, j’étais assez fier d’être Valaisan. Ce que je craignais beaucoup ne s’est pas produit, et est loin de s’être produit. Je dois dire que j’étais pessimiste: ces dernières années, chaque fois qu’une proposition de durcissement à droite avait été faite, une bonne part de mes compatriotes avait suivi. Comme on était passé d’un PDC déjà conservateur à la naissance d’une UDC rapidement forte, j’avais bien peur qu’on passe d’une UDC forte à un gouvernement à majorité ultraconservatrice. Eh bien le pire n’est pas arrivé. Les Valaisans, cette fois-ci, d’une manière remarquablement claire, n’ont pas marché dans le « toujours plus à droite [...]