Qu’est-ce qui a changé le 7 mai 2017 ?

(PAR CLAIRE VERILHAC)   "Il faut que tout change pour que rien ne change ! " Cette célèbre réplique du "Guépard", le film de Visconti inspiré du roman posthume de l'écrivain sicilien Lampedusa, semble particulièrement adaptée à la situation d'aujourd'hui. Le prince de Salina c'est Hollande et Tancrède, son héritier désigné, c'est Macron. Et pourtant, si on y regarde de plus près, tout a changé en fait ! (suite…) [...]

EMMANUEL MACRON : POURQUOI PAS UNE PETITE CONSTITUANTE A LA PROPORTIONNELLE ?

Emmanuel Macron serait donc le pur produit de médias acquis à la cause de l'oligarchie financière et son élection programmée ne serait que le résultat d'une presse dénuée de toute liberté : telle est grossièrement ficelée l'argumentation développée tant par la presse affiliée idéologiquement au clan de Marine Le Pen que par celle, tel Le Monde diplomatique, qui n'arrive peut-être pas à comprendre le désamour d'essence qui a envahi les âmes et les coeurs de la majorité des électeurs français (cf. également, l'article de ce jour de Joël Cerutti).