LA VILLE DE SION A-T-ELLE, OUI OU NON, DECIDE DE FINANCER LES FRAIS DE JUSTICE DE CHRISTIAN CONSTANTIN ?

Remarque de L'1Dex : le texte qui suit a été prononcé le 19 décembre 2016 dans la partie des "Divers" lors du Conseil général de la Ville de Sion par le conseiller général de l'AdG et cofondateur de notre site.   "Monsieur le Président du Conseil général, Monsieur le Président de la Municipalité,   Le premier d'entre vous deux a eu le goût, bon ou mauvais, à chacun de le déterminer, d'inviter, lors d'un plenum du conseil général, Christian Constantin, pour qu'il puisse nous présenter cette XIIIème Coupe de Suisse que, contrairement [...]

VERBIER. ELOI, DU PREDATEUR D’OCTODURE AU BAGNARD CARNASSIER (227)

10119495-le-plus-grand-predateur-marinEn 1998, en août, avec quelques rares autres, Eloi et moi, incités par les mêmes "intermédiaires", couards, puis félons, avons décidé de tenter l'impossible : sauver le FC Sion, ce club qu'avait laissé en miettes un célèbre choucroutier martignerain, d'origine ayentôte. Eloi, que l'on m'a présenté comme très investi dans le champ de la jeunesse a pris en charge pendant quelque dix-huit mois le mouvement juniors. Il a assisté également à toutes les séances qui portaient sur les aspects financiers décisifs pour la réussite ou non de la procédure de sursis concordataire. Or, parmi nous tous, il fut assurément le plus [...]

LES DROITS ET LES VALEURS DE CHRISTIAN CONSTANTIN SONT-ELLES CELLES DE LA JUSTICE ?

tout droit "Après l'esprit de discernement, ce qu'il y a au monde de plus rare, ce sont les diamants et les perles" (La Bruyère)   A la suite du licenciement de l'entraîneur du FC Sion, Didier Tholot, Josué Lovey, sur le site de Entremont Autrement, titre "Christian Constantin a-t-il tous les droits ?". Cet article est à lire par tous ceux intéressés non pas par la question juridique, mais par la question des valeurs dégagées par le président du FC Sion. Le monde dessiné par Christian Constant [...]

FC SION. ULTIME CHIRURGIE ANALE

Christian Constantin avait des soucis d’hémorroïdes après le premier match de championnat contre le FC Bâle (défaite sévère et sans appel 3 – 0). La défaite à domicile contre le Lausanne Sports de Fabio Célestini a aggravé les souffrances du boss d’Octodure qui n’eut d’autre métaphore pour qualifier son état d’un imagé « on a le feu au cul ».  La défaite contre le FC Lugano a engendré un volcan anal qui exigeait selon le docteur CC une intervention chirurgicale urgente qui ne pouvait même attendre l’après-match de Romont. Et c’est ainsi que la prétendue tumeur maligne, dite de Tholot, a été expurgée d’un coup sec de scalpel et de bistouri. Le fessier étant soudainement moins rouge, le chirurgien a choisi de ne pas faire analyser la nature, bénigne ou maligne, de l’excroissance enlevée. Les infirmiers paraissent opter très provisoirement pour une solution sans sparadrap, l’hôpital paraissant hésiter sur la marque à utiliser. On dit aussi dans les coulisses des salles d’opération que l’agent producteur de l’un des sparadraps voudrait imposer l’insertion préalable de suppositoires, dont l’effet serait d’adoucir une éventuelle chirurgie supplémentaire.

LE CUL DE CHRISTIAN CONSTANTIN

93879129Christian Constantin souffre. Un peu. Pas beaucoup, c'est lui qui le dis. Alors, le site de 24Heures développe. CC se fait menaçant  : «Je ne veux pas continuer à vivre ce que j’ai vécu l’année passée. Là, aujourd’hui, je vois bien que je rentre dans une zone orange. Je ne sais pas ce que je vais faire, mais je ne suis pas du tout d’accord avec ce qu’on m’a présenté. L’année passée, je n’ai emmerdé personne et je n’ai rien eu au bout. L’année passée on m’avait tout promis et je n’ai rien vu à l’arrivée. Là, vous savez, à la fin, vous avez des hémorroïdes et ça vous emmerde un petit peu.»

FC Sion. Cri Cri d’Amour au pénal !

banques-escroqueriesOyez, oyez,braves gens, il y a en Suisse un mec qui est parvenu à escroquer un empereur : "Rendu furieux par l'arbitrage de Sascha Amhof lors de la défaite 3-2 de son FC Sion contre Young Boys, Christian Constantin a annoncé qu'il allait déposer une plainte pénale à l'encontre du directeur de jeu. Abusé par une simulation de Miralem Sulejmani, M. Amhof a accordé aux Bernois un penalty qui n'aurait jamais dû l'être". L'escroc principal est le simulateur, le coauteur est l'homme au sifflet. Si c'est Cri Cri d'Amour, l'homme qui a bénéficié de la prescription pénale après quinze années de dure activité du procur [...]