FINHAUT. DESINFORMATION ET DES INFORMATIONS (16)

Dans son jugement du 11 avril 2017, la juge Mériem Combremont a rappelé certains évidences que d'aucuns auraient voulu faire tomber dans les oubliettes. Voici ce qu'a écrit la magistrate octodurienne : Les droits d'information [de l'actionnaire] poursuivent trois objectifs :
  • faciliter la participation des actionnaires à la formation de la volonté sociale étant donné que des actionnaires mieux informés sont en mesure de prendre des décisions sociales de meilleure qualité ;
  • permettre aux actionnaires d'avoir une image plus précise de la situation économique de la société et, partant, de la valeur de leurs titres ;
  • permettre aux a [...]

FINHAUT. LA JUGE COMBREMONT MOUCHE L’INTRANSPARENCE (13)

  Le Tribunal de district de Martigny ne paraît pas craindre la transparence. SCAN Décision TM AG extraordinaire PAC 2017-0411 Les avocats ont le cuir, dit-on, bien rugueux. Ils p,euvent donc supporter l'insupportable. Mais, parfois, ils se font méchamment "mouchés. La juge de l'Hôtel de Ville de la Cité Couchepin a distribué dans une décision récente quelques délicates peaux de bananes, que n'ont certainement pas apprécié les admin [...]

FINHAUT. SI LES CITOYENS ONT DES REPONSES (6)

(PAR BOB ET BOBETTE)   Lors de l’assemblée primaire extraordinaire du 23 mars dernier, il était difficile de poser des questions et impossible d’avoir des réponses. Le président, le vice-président et l’avocat de la commune et du Parc ont monopolisé la parole durant plus d’une heure, ne laissant aux citoyens que quelques minutes pour s’exprimer dans un climat et un brouhaha contraires à un débat démocratique. (suite…) [...]

FINHAUT. CAUTIONNE – MENT VERTICAL (3)

Une cinquantaine de citoyens de Finhaut ont, lors de l’assemblée primaire de la semaine passée, refusé d’entériner une caution donnée par les président et vice-président de commune, tous deux administrateurs de la société Société Parc d’Attractions du Châtelard VS SA. Ces citoyens ont su la chose par la lettre du 12 décembre 2016 de Maurice Chevrier, chef de service des affaires intérieures de l'Etat du Valais, chargé notamment de la surveillance des communes. Dans cette missive, adressée au Conseil communal, le lecteur découvre cette pépite de paragraphe : « La lecture de la DCE du 10 décembre 201 [...]

FINHAUT. LA FRAUDE TRANQUILLE (1)

Maurice Tornay a marqué la législature. Il semble ne pas vouloir quitter l'arène autrement que sur un coup d'éclat. Et, sur ce coup, - le rire gras est ici autorisé -, il paraît être dans le camp opposé de celui qui l'avait affronté bille en tête dans l'affaire de l'hôpital du Valais (devinette : qui est-ce ?). Mais Momo n'est pas un tueur, il sait être extraordinairement compatissant, même avec ceux qui ne le méritent pas. Une qualité chrétienne qui manquera au Valais.