MISE AU POINT

images9-320x200Un récent commentaire signé de ma part m'a valu une volée de bois vert d'un lecteur anonyme de L'1Dex qui s'y est senti humilié. Je n'aurai pas l'hypocrisie d'affirmer que cette personne a mal compris mes propos. Au contraire, je vais battre ma coulpe en disant que lorsque l'on parle de politique, la première chose, la plus importante certainement, c'est d'abord de bien choisir ses mots. C'est pourquoi, peut-être aurais-je dû écrire : de "certains Valaisans" plutôt que du "Valaisan moyen ". Jamais je n'ai cédé à l'élitisme et à la ségrégation. Au contraire, mon parcours d'enseignant, auprès d'une population d'enfants toujours plus hétéroclite, m'a appris la modestie, le service à la collectivité et la solidar [...]

Alternative et diversité pour Sierre

sans-1En cet automne d'élections communales, de nombreux regards sont rivés sur la commune de Sierre. Rarement une élection aura été aussi ouverte. Côté présidence, le citoyen aura, pour la première fois depuis longtemps, un véritable choix face à lui; hors du traditionnel schéma "PDCLR", l'Alliance de Gauche lance un candidat en la personne de l'actuel vice-président, Olivier Salamin.

À quelques semaines des urnes, la prochaine législature sierroise ressemble à une équation aux multiples inconnues. L'UDC, qui présente 6 candidats à l'exécutif, fera-t-elle son en [...]

Demain à l’aube, et si c’était moi

African-migrants-boat-to-EuropeEncore une nuit. Une nuit sans sommeil, à rester serrés les uns contre les autres. A tressaillir au bruit des bombes au loin. Et surtout, à attendre l’aube. Encore une nuit à revoir inlassablement les rues joyeuses de ma ville. Les arbres, les passants insouciants. Encore une nuit à me demander où ils sont tous passés. Certains ont payé cher pour traverser les montagnes. D’autres sont morts. Nous n’avons plus de villes, nous n’avons plus de nom.   Longtemps nous avons cru que cela cesserait. Que les fous, en face, retrouveraient la mémoire et la fierté de notre pays. Qu’ils arrêteraient de croire que c’est en tuant à l’aveugle que la docilité s’imposera. Longtemps j’ai cru que rester était [...]

Conseils généraux, l’heure de s’engager

1614687_origIl y a une semaine, Le Nouvelliste consacrait une double-page aux législatifs communaux. Une bonne initiative du quotidien valaisan, à l'heure où les partis recherchent activement des candidats pour s'engager dans cette aventure, souvent méconnue, qu'est le conseil général. Une fonction pourtant essentielle et passionnante.

(suite…)

[...]

La classe politique a-t-elle encore de la classe ?

imagesVDJARXLP [640x480]Le soufflé des élections est à peine tombé que, déjà, l'homo simplex, le citoyen ordinaire, vous ou moi, quoi, se demande si les nouveaux élus seront à la hauteur de leurs tâches, et surtout s'ils adopteront un comportement digne de la confiance qui fut mise en eux quelques mois auparavant. La fonction créant l'organe, on devrait espérer qu'ils montrent l'exemple. Qu'ils soient irréprochables, non seulement dans l'approche et la connaissance de leurs dossiers, mais également dans leur façon d'être. En un mot comme en cent, qu'il se dégage une belle image d'eux-mêmes, en toutes circonstances, tant sur le plan communal que cantonal ou fédéral. Certes, ce sont d'abord des femmes et des hommes faits de chair, comme tout le monde [...]

Ce qui attend la gauche après ce 18 octobre

Dimanche dernier, le peuple suisse s'est retrouvé face à deux options. D'un côté, une droite qui a su, tout au long de la campagne, le brosser dans le sens du poil. En exaltant la figure du citoyen modèle, travailleur acharné, brave contribuable «bien de chez nous», libre et souverain. En le décomplexant de toute attitude individualiste, de tout repli identitaire et de tout comportement peu soucieux de l'environnement. Et surtout,  (suite…)

[...]

Théories du complot : la meilleure arme de l’extrême-droite

complotPour convaincre en politique, il y a d'abord les idées et les arguments. Pour mieux les faire passer, il y a ensuite les méthodes de marketing, qui vont des simples affiches aux vidéos promotionnelles en passant par les produits dérivés, pages Facebook et autres applications Smartphone. Mais au-delà de ça, il y a encore, bien souvent, des stratégies de communication rodées, faisant généralement appel au ressenti émotionnel des électeurs. Dans ce domaine, les mouvements et partis d'extrême-droite sont un terrain d'étude de première importance. En effet, [...]

A propos des « migrants »

nawak-migrantsNous avons tous appris un nouveau mot ces derniers mois : « migrants ». Pourquoi ne parle-t-on plus de réfugiés ? Est-ce plus politiquement correct ? Est-il moins dérangeant de laisser croire que tous ces gens « migrent » vers l’Europe pour des raisons économiques plutôt que pour sauver leur peau ? Nous ne nous posons même pas la question de savoir ce qui les pousse à tout quitter et à risquer leur vie, sur routes et mers. Parce que nous avons déjà nos explications. « Pour une vie meilleure » diront ceux que ça arrange, pour échapper à l’horreur savent tous les autres. Et il en faut de la peur, il en faut du désespoir pour ainsi tout quitter et prendre de t [...]

Le «prix Nobel d’économie» : une belle imposture

678937-medaille-prix-nobel-medecine-1962Récemment, les tractations politico-économiques dans lesquelles sont engluées la Grèce et l'Union européenne ont vu plusieurs personnalités mondiales sortir du bois pour donner leur opinion sur la question. Parmi elles, deux figures marquantes des sciences économiques : Joseph Stiglitz et Paul Krugman, présentés par les médias internationaux comme des «prix Nobel d'économie».

Vraiment ?

Si l'on prend la peine de vérifier la liste des prix Nobel décernés, on constate qu'elle ne compte que cinq di [...]

Politique de la tragédie à la farce

70708973_pEn France, l’actualité politique se joue sur le mode de la tragédie. On y parle d’honneur, on y vire les menteurs qui se font prendre en flagrant délit et l’on déplore les trahisons d’alcôve. Même les traitres comme Hollande, prince du cynisme dans sa lutte contre la finance, font mine de considérer l’honnêteté fiscale comme une vertu républicaine. Thévenoud n’aura duré que 9 jours comme secrétaire d’Etat au commerce extérieur, parce qu’il avait commis quelques oublis dans sa déclaration d’impôts, Cahuzac avait pris la porte qu’on lui désignait fermement parce qu’il avait oublié un compte en Suisse. Ni Hollande, ni Valls ne sont crédibles en vertueux ; n’empêch [...]

Le syndrome de la page noire

Je sais depuis un mois sur quel sujet j’écrirai mon article du jeudi 16 janvier 2014. Mercredi 13h… Trois versions sont écrites, et je repars à zéro. Mon dernier texte ne part pas à la poubelle, mais il raconte une histoire que je n’ai pas le cœur de publier, pas ici, pas dans ce contexte. Parce qu’il y a des mémoires qui ne méritent pas de souffrir encore.

Sérénité et politique

Dans son édito de fin d’année, le rédacteur en chef ad interim du NF a souhaité  pour 2014, que le Valais a besoin de retrouver une certaine sérénité. Voilà un souhait qui, pour une fois, aura sans doute fait l’unanimité. Cet objectif ambitieux ne pourra être atteint qu’à condition que les citoyennes et citoyens de ce canton auront l’assurance que la loi s’applique avec rigueur, célérité et équité à toutes et à tous. Pour cela, il est impératif que le présent et la passé ne soient plus un passif!

« On ne résout pas les problèmes… » (52)

Ils sont fous ces valaisans… au lieu d’enfin faire du ski-bar (car la neige est là ! regardez dehors !) certains passent leur temps sur l’affaire Giroud-Tornay-St-Saph-Ecône-Alps-sans-ski. Le surmenage guette ceux qui tentent de suivre ce qui s’écrit à l’1dex et ailleurs. A ne pas en avoir le temps de dévorer « La vérité sur l’affaire Alain Cottagnoud » dédicacé par l’auteur, qui poireaute sous le sapin de Noël. Stéphane… petit message personnel… VA DORMIR UN PEU ! Il va être trop long, sinon, ton prochain bouquin. A moins que tu ne prévoies une trilogie ?

Petit Papa Noël…

Tout a commencé de manière banale. Une simple question posée alors que je ne pouvais y échapper, toute occupée que j’étais à jouer à « maman-taxi ». « Dis Maman, est-ce que la terre va un jour disparaître ? » Explications scientifico-vaseuses à l’appui, il m’a fallu expliquer que la Terre ne survivrait pas à la mort de son étoile, si nous-mêmes ne la cassions pas avant. Grand lunetteux de 9 ans satisfait, petit curieux de 5 ans muet… J’ai pensé avoir contourné l’obstacle en évitant une fois encore l’explication du bit bang originel. Ouf !

Au Nom de Dieu Tout-Puissant !

Souvent en Valais, dans les conversations, dans les médias, sur l’1dex même… on nous parle de l’Eglise. Sans préciser catholique romaine. Comme si ça allait de soi, comme s’il n’y en avait qu’une en nos terres, comme si cette vérité était immuable. Certes, selon les chiffres du recensement de 2010, 75.4% de la population est catholique (contre 81% en 2000). Ceci veut tout de même dire que quasiment un habitant sur 4 ne l’est pas (1 sur 5 en 2000).  Selon la même statistique, 6.4% de la population est protestante (6% en 2000).  10.3% de la population s’annonce sans confession auprès des autorités locales, tandis que les 7.9% se réclament d’autres religions.

Une constituante pour le Valais de demain?

Dans quelques heures, et c’est peut-être déjà le cas au moment où vous lirez ces lignes, on saura quelle sera la composition du nouveau Conseil d’Etat valaisan. Quel que soit le verdict des urnes, celui-ci aura du pain sur la planche ces quatre prochaines années. A commencer par une réforme des institutions qui n’a que trop tardé.

Protéger qui ???

26 février 2013 – les médias relatent le lancement d’une nouvelle initiative anti-avortement au titre racoleur : «Protéger la vie pour remédier à la perte de milliards». «Pour» ou «contre» l’avortement… La question revient sur le tapis, encore est toujours. Il existe déjà un cadre légal, qui me semble raisonnable. Rappelons que, comme indiqué dans le communiqué ATS et les articles qui s’en sont inspirés, la Suisse a un des taux d’avortement parmi les plus bas du monde. Ce qui démontre que d’autres mesures permettent à de nombreuses femmes de ne pas en arriver là.

Le Champignac pour Claude Roch ?

Dans son article sur L’1dex posté le 26 octobre dernier, Françoise Besson propose une intéressante analyse des propos étranges et surprenants tenus par Claude Roch dans le NF du 23 octobre :  » Nous n’avons pas de problème au service informatique, nous apportons des solutions. »  Un tel fleuron mérite-t-il le Champignac 2012 ?  Pour répondre à cette question, il est opportun de revenir sur les  trois plus récents vainqueurs.

De 5 à 7

La commission présidée par l’ancien Conseiller d’état Thomas Burgener a émis hier une dizaine de propositions intéressantes pour adapter nos structures politiques aux exigences actuelles. Étant donné la lenteur des réformes dans notre canton, il nous faudra sans doute être très patients avant de voir évoluer ce dossier. Il y a une mesure qui devrait être réalisée rapidement et activée déjà  lors des élections au Conseil d’état de 2017, c’est le passage de 5 à 7 conseillers d’état, ceci pour de multiples raisons.