AFFAIRE JEAN-MARIE BORNET. RECUS’A TORT OU A RAISON

L'intérêt de l'Affaire Jean-Marie Bornet est aujourd'hui bien éloigné de la question de savoir si les motifs du licenciement tiennent la route ou de deviner s'il y aura un jour une réintégration de ce fonctionnaire à l'État du Valais. Le suspense porte sur d'autres éléments éminemment plus importants sur le plan institutionnel. 

Jean-Marie Bornet a choisi une voie procédurale dangereuse que peu d'artistes du droit ont r [...]

Verbier. Les gaveurs ne se récusent pas (41)

Route-de-Fukushima-detruite-par-le-seismeLe droit, c'est du fond, et c'est de la forme. Certains diraient d'ailleurs, le droit, ce n'est que de la forme, sur le fond tout le monde s'en moque. Et parmi les règles formelles, celles régissant la récusation sont souvent décisives.   A Verbier, ce qui m'épate absolument, c'est l'absence presque totale de tout garde-fou dans le champ de la récusation. Les mecs de là-haut ont une conception et une compréhension des exigences en matière de récusation aussi complètes que celles de ma petite soeur dans le domaine de la musique ottomane.

L’institution vaudoise dans les cordes du ring de la justice

ringLes journalistes et les députés vaudois sont sonnés, ils respirent à peine, ils halètent, ils ne savent plus que faire, tout va à vau-l'eau, c'est la catastrophe absolue. Ce scénario, le pire, personne ne pouvait l'avoir prévu. Un romancier l'eût-il intégré à un best-seller qu'on eût crié au hold-up et à l'absurdité. Et pourtant, tout est là pour laisser le canton de Vaud groggy, chancelant, dans les cordes.

Par la très grande faute de deux magistrats. Ou plutôt ; par la très grande faute d'un journaliste, honni par certains, célébré par d'autres (nous en sommes), passionné de jus [...]