JUSTICE VALAISANNE. UNE AFFAIRE DE CUL

Chaque avocat en a fait l’expérience : la justice est souvent affaire de chance. Un matin, la couleur du plafond est indiquée dans le jugement avec pertinence comme blanc. A midi, la couleur devient crème. L’après-midi, on passe au rose bonbon. Le soir, au violet ou au carmin. Le lendemain, le juge annonce un brun ou un jaune pastel. La semaine d’après, un autre juge affirme que c’est un rouge, un autre un bordeaux. Le tribunal confond tout le monde et reconnaît à la fin de l’orange. La justice est donc affaire de chance, donc de cul, au sens métaphorique du signifiant.

A l’Abbé Michel Salamolard et à quelques autres. De la juste correction de mes pensées

double la rencontreL'Abbé Michel Salamolard a le verbe aiguisé. Je crois l'avoir bien lu : "Qu’un homme puisse corriger non seulement ses mots, mais aussi sa pensée vous paraît impossible. C’est peut-être que cela ne vous est jamais arrivé… Pour ma part, il m’est arrivé plus d’une fois, après avoir entendu les réactions d’autrui et y avoir réfléchi, de modifier mon jugement sur des réalités que je connaissais mal au départ." Mes mots, mes mots contre la position de l'Evêché, ressentis comme sévères et lâches par certains, considérés par d'autres comme d'une justesse fort courageuse, ne pouvaient laisser indifférents l'un des commentateurs cathol [...]

Le sexe est-il de gauche?

La perspective de publier un blog le dimanche de Pâques m’a fait réfléchir à deux fois avant que d’écrire sur toutes sortes de sujets peu nobles au regard de ce temps qui devrait être plutôt dédié à des réflexions sinon religieuses à tout le moins spirituelles. J’avais donc décidé d’écarter l’habituelle présidentielle française, trop belliqueuse par nature et par nécessité, et de rassembler quelques pensées qui m’auraient posé là en sage, en homme raisonnable et bon et qui auraient servi de viatique à tous ceux qui sont en manque de citations.