ROGER FEDERER DEMANDE LE CHALLENGE TV ET EMPOCHE SON XVIIIème TITRE DU GRAND CHELEM

Balle de match pour Roger Federer. Un coup droit croisé qui finit hors de portée de Raphaël Nadal. Qui demande le challenge TV. La balle est-elle juste dehors ou a-t-elle touché la ligne ? Nadal réalise au début du cinquième le break, puis mène 3 à 1 face au meilleur joueur de tous les temps. L'Espagnol est à portée du destin du Suisse : 14 titres du Grand Chelem, à un doigt d'un quinzième titre. Et c'est alors que le 17ème joueur mondial, face au 9ème, survole le jeu, aligne des coups droits gagnants, des revers de rêve et des services canons. Rapha n'est pas en reste, s'accroche, [...]

Federer – Murray 2015, le meilleur match de tennis de tous les temps ? Oui !

(PAR STÉPHANE RIAND)   Murray-FedererRoger Federer et Andy Murray ont disputé ce 10 juillet 2015 à Wimbledon le meilleur match de tennis de tous les temps. Ce que ces deux champions ont offert au public restera comme la référence du tennis sur gazon. Une rencontre exceptionnelle au cours de laquelle ces deux maîtres, en même temps et sur presque tous les points, ont accompli des prodiges à répétition : des aces tonitruants (20 pour le Suisse, 12 pour l'Écossais), des retours magistraux, des slices offensifs, des smsshes victorieux, des passings incroyables, des volées agressives et des lobes célestes (pour Murray). Un cru de tennis hors du temps, un mélang [...]

Stanislas Wawrinka, n° 3 mondial et champion de l’Open d’Australie

Un premier set extraordinaire de Stanislas Wawrinka. Et puis un match un peu étrange. Un Nadal diminué. Un Stan qui s’interroge. Des coups magnifiques, d’un côté et de l’autre, et d’étranges absences, à droite comme à gauche. Une rencontre que l’un ne voulait pas perdre, que l’autre ne voulait pas encore gagner. Des hésitations, des coups faciles manqués, des points gagnants extraordinaires. Et l’Espagnol qui ne voulait pas s’avouer vaincu, et le Suisse qui ne voulait pas encore croire que le destin l’avait choisi. Des moments d’incompréhension réciproque, puis des instants de grâce, de douleur, de renaissance, de joie. Et enfin pour l’un la défaite, inéluctable et nécessaire, pour l’autre, un défi étourdissant réalisé, une première finale et un succès phénoménal. Stanislas Wawrinka rejoint Pete Sampras et d’autres. Et accède au pinacle du tennis. Un Romand, travailleur, tenace, efficace. qui domine dans le même tournoi Novak Djokovic et Rafael Nadal. Oui, dans le monde du sport, ce fut un exploit phénoménal.

Wawrinka, le tenace et l’époustouflant

Deux sets partout, 1-1 au cinqième set, en demi-finale de l’US Open. Djokovic vient de gagner son service. Et Stan attend de servir à son tour. Il ne sait pas  encore que ce sera le plus long jeu de la partie. 23 minutes de tension extrême, de doutes, parsemées d’erreurs, de coups gagnants, d’hésitations, puis d’espoirs, de slices, de services appuyés, de courses rapides, d’applaudissements,  de lifts, de lobes, de gestes de mauvaise humeur et de sourires d’épuisement. Stan