Investissements ferroviaires valaisans : revoir les priorités…

train(par PHILIPPE NANTERMOD) Annoncé en grande pompe, le Conseil d’Etat s’engage pour un « projet phare » pour le tourisme et l’économie : un nouveau chemin de fer reliera dès 2025 Berne à la Vallée de Conche, avec un tunnel de 22 kilomètres. L’on apprend que cette « dernière pièce manquante » du puzzle ferroviaire alpin bénéficiera du fonds des infrastructures fédéral, le FAIF. Coût de l’opération : 580 millions de francs. Lors de l’inauguration de la rame de chemin de fer « Valais/Wallis », le conseiller d’Etat en charge des transports expliquait les miracles du Lötschberg qui nous rapproche de Berne et de Zurich et s’engageait pour [...]

« Jein gibts nicht »

« Noui n’est pas une réponse ». Karsten Witzmann, rédacteur en chef du Sonntagsblick, illustre par cette réponse de Normand l’ambiguïté des résultats d’un sondage commandé par son journal sur la création d’un deuxième tunnel routier au Gothard. 68% des sondés sont favorables à la construction d’un deuxième tunnel, 62% pensent qu’on peut le financer grâce à un péage routier et 62% refusent de supprimer l’article constitutionnel sur la protection des régions alpines limitant le trafic. En résumé, le peuple a dit : « Oui, nous voulons un deuxième tunnel et nous sommes prêts à le payer. Mais non, nous ne voulons pas d’augmentation du trafic. »