REVUE VALAISANNE DE JURISPRUDENCE. LA SUSCEPTIBILITE « SCIENTIFIQUE » DE CLAUDE ROUILLER

Le 17 décembre 2016, L'1Dex publiait un article, sur Verbier, intitulé "L'avis de Claude Rouiller méconnaît totalement la jurisprudence". Cet article, largement ignoré par toute la presse de la dominance, révélait le contenu d'un article de Sébastien Fanti paru dans la Revue Valaisanne de Jurisprudence à l'occasion des 50 ans de la revue juridique de notre canton. Sébastien Fanti, se fondant sur des textes de doctrine et de jurisprudence, affirmait, sources multiples à l'appui, que "cet avis, qui ne  se  réfère  qu’à  la d [...]

VERBIER. ELOI, DU PREDATEUR D’OCTODURE AU BAGNARD CARNASSIER (227)

10119495-le-plus-grand-predateur-marinEn 1998, en août, avec quelques rares autres, Eloi et moi, incités par les mêmes "intermédiaires", couards, puis félons, avons décidé de tenter l'impossible : sauver le FC Sion, ce club qu'avait laissé en miettes un célèbre choucroutier martignerain, d'origine ayentôte. Eloi, que l'on m'a présenté comme très investi dans le champ de la jeunesse a pris en charge pendant quelque dix-huit mois le mouvement juniors. Il a assisté également à toutes les séances qui portaient sur les aspects financiers décisifs pour la réussite ou non de la procédure de sursis concordataire. Or, parmi nous tous, il fut assurément le plus [...]

VERBIER. QU’EST-CE QUE L’INDECENCE ? (225)

Le Nouvelliste a eu l'excellente idée d'engager plusieurs photographes dans les communes pour prendre sur le vif les candidats, bienheureux ou déconfits, qui attendaient les résultats des élections communales. Parmi eux, Eloi Rossier, grand vainqueur des élections, président intronisé par presque tous les Bagnards, assurément par la grande majorité des PDC et par une marge "remarquable" du PLR. En d'autres temps, on appellerait cela un succès politique, presque du genre de celui de Marcel Maurer il y a quatre ans en ville de Sion. Et le photographe a saisi sur le vif ce cliché que je mets ici en grand : asset-version-c141aa76d8-bagnes-13 Etje ne sais pas [...]

VERBIER. VERONIQUE ECOPAIT (218)

georges-rouault-sainte-veroniqueVéronique Coppey a décidé d'écrire au Nouvelliste qui n'a pas hésité - oh surprise ! - de publier ce jour sa libre opinion de défense ferme de la position des dominants en l'affaire du Verbiergate. Je ne vais pas ici démonter une argumentation inexistante, ne pouvant que recommander au lecteur scrupuleux de relire les 200 épisodes du Verbiergate que dame Véronique tente d'écoper; mais je vais toutefois considérer ce discours comme représentant celui des gens honnêtes et peu pensants qui fréquentent innocemment les bars et les cantines.   Référence :

VERBIER. PAR LA GRÂCE DE VALENTINE, GABRIEL LUISIER NE PEUT PLUS PERDRE ! (215)

Gabriel Luisier, en congé sabbatique forcé, a certainement dû voir et revoir le débat sur Canal 9, qui l’opposait notamment à Éloi Rossier. Et, moins stressé qu’au Café du Chamois, il a dû se pincer les côtes, lorsqu’il a compris la gaffe monumentale commise par un président déboussolé. Éloi Rossier a choisi, sans que personne ne lui impose ce sujet, d’évoquer sa fille. Et qu’a-t-il dit ? Il a clairement indiqué qu’il ne regrettait pas d’avoir participé à la décision de renvoi de l’Ours de Bagnes, car « on » lui avait fait mal en mêlant Valentine au cas des constructions illicites de Verbier.

VERBIER. LECON DE CYCLISME (213)

imagesAu Café du Chamois, Éloi Rossier eut à répondre à cette question simple : "Regrettez-vous d'avoir licencié Gabriel Luisier ?" Après une entourloupe philosophique fondée sur l'impossibilité de changer le passé, surgit la pensée dans la tête présidentielle selon laquelle il ne regretterait point sa décsion, puisque l'on avait osé instrumentaliser sa fille Valentine. 

 

VERBIER. CLAUDE ROUILLER, LE SOCIALISTE SOURCILLEUX, SERA-T-IL LE SAUVEUR DU PDC BAGNARD ? (212)

9501796546_50e79db5af_cL'un des débats les plus attendus de cette campagne pour les élections communales a eu lieu au Café des Chamois, dans la commune de Bagnes. On pouvait s'attendre à quelques perles. Personne ne fut déçu. Et ce dès les premières minutes. A la première question, Eloi Rossier démontra l'étendue de son immense talent. Prenant appui sur l'expertise effectuée par le sourcilleux et impartial Claude Rouiller, le président de Bagnes adressa au peuple silencieux qui l'écoutait son refrain et a dit en substance : "jamais la commune de Bagnes ne s'est écarté de l'intérêt public". Et, pour asséner sa "vérité", il invoque le dieu-juge, le socialiste Claude [...]

VERBIER. GABRIEL LUISIER FONCE DANS LE LARD (207)

asset-version-6fcf139591-tout-opposeGabriel Luisier, celui-là même qui refuse d'être qualifié de lanceur d'alerte dans l'affaire des constructions illicites de Verbier, employé communal dont tous les droits formels ont été bafoués par l'administration communale, a déposé sa liste aux élections communales de Bagnes. Aux côtés de l'ancien député PDC, Claude Huguenin, candidat UDC il y a quatre ans, et de Alexandre Luy, ancien député-suppléant PLR, bien connu des lecteurs de L'1Dex, à travers ses commentaires souvent avisés.

VERBIER. POURQUOI L’ETAT DU VALAIS NE FAIT PLUS RIEN (204)

10425Les accusations gravissimes émises par Gabriel Luisier à l'encontre du président de Bagnes, Éloi Rossier, et du conseil communal, in parte qua, étaient connues du Conseil d'État (cf. "La preuve absolue que le président de Bagnes Éloi Rossier est mouillé jusqu'au cou(p)" et "La chienlit"). Pourtant, le Conseil d'État n'a rien fait. Il n'a pas dénoncé la chose au ministère public. Il n'a pas mis sous tutelle la commune de Bagnes. Il n'a pas pris des mesures visant à donner des forces d'appoint au parquet sous [...]

VERBIER. JACQUES MELLY, LE DIPLOMATE MENTEUR OU LE LETTRE QUI S’IGNORE (201)

asset-version-bc3052d733-bicentenaireambiances20Jacques Melly est un redoutable diplomate ou un écrivain en éclosion. S'exprimant sur la constatation émise dans le rapport Rouiller, selon laquelle la responsabilité primordiale du Verbiergate incombe à l'Etat du Valais, le président du gouvernement a eu ce mot d'une rare finesse : "il est "audacieux d’alléguer la responsabilité initiale et primordiale au canton." L'écrivain ou le diplomate utilise une figure de style qui est appelée une a [...]