Un formidable double lapsus de Vincent Fragnière dans le Nouvelliste

Vincent Fragnière, rédacteur en chef du Nouvelliste, a commis un formidable et double lapsus, flamboyant à vrai dire, dans l'édition du journal du 5 décembre 2015. Voici la chose photographiée : IMG_1698   Philippe Nantermod, contacté, croit avoir dit à Vincent Fragnière : "J'ai le trac. Ma seule hantise est de ne pas être à la hauteur". Certains y verront un lapsus du jeune Chablaisien, mais je crois pouvoir démontrer que le lapsus est probablement à la charge unique du journal. Plus précisément énoncé : au bénéfice unique du Nouvelliste. Voici pourquoi.

Affaire Cleusix. Vincent Fragnière, la voix d’Oskar Freysinger

Le Nouvelliste, telle est son histoire, s’est toujours tenu fort proche des arcanes du pouvoir. Et sait tendre l’oreille pour connaître les dessous des cartes. Ce samedi, son rédacteur en chef surligne une question pointue que le Chef du BFS n’a pas manqué de lui répéter à satiété ces derniers jours : comment se fait-il que le public connait sous toutes les coutures la personnalité de Jean-Marie Cleusix et ignore jusqu’au nom du président et du secrétaire de la CCR ? 

Qui dit vrai, L’1Dex ou Jean-Michel Cina ? Raisonnons ensemble

A l’évidence, l’Affaire Cleusix est devenu un feuilleton; ça arrange bien les affaires de Maurice Tornay et de Dominique Giroud (que le lecteur se rassure, ici, à L’1dex, on a bonne mémoire, on ne les oubliera pas, il en va d’une certaine idée de la démocratie). Et dans ce feuilleton de clochemerle et de polichinelles, le président du gouvernement précise ce jour dans le Nouvelliste à Vincent Fragnière que Gilles de Riedmatten a été délié du secret fiscal. Pas piqué de la dernière pluie, le rédacteur en chef du NF a immédiatement demandé à Jean-Michel Cina pour quelle raison Gilou de chez nous n’avait pas répondu alors aux questions de la CoJu ou/et de la CoGest. Le Haut-Valaisan a répondu que l’interrogation – légitime – ne lui était pas destinée.

Vincent Fragnière et Sandra Jean débarquent au Nouvelliste

Jean-Yves Gabbud ne sera pas rédacteur en chef du Nouvelliste. Le Valais respire. Faut pas croire, c’était pas joué d’avance. La droite intégriste et économique du Valais des Vallées a fait pression sur le Groupe Hersant pour que le journaliste JYG cueille le Saint-Graal, la rédaction en chef du NF. Oui, on respire, car tel ne sera pas le cas.