Dictionnaires

(Par Evelyne Schulte)

Trois découvertes heureuses au hasard du rayon dictionnaires d’une librairie du coin, à déguster sans modération !

 Oxymore Mon amour ! Dictionnaire inattendu de la langue française

 Ce funambule des mots qu’est Jean-Louis Chiflet partage avec jongleries et arabesques savantes son amour du verbe et les subtilités qui font le charme de la langue française.

Au hasard des pages : les collectionneurs (capillabélophiles, copocléphiles, malacologistes), les cris d’animaux (le coucou coucoule, la chauve-souris grince, le crocodile lamente), les bons vieux mots (craquignoler), les mots impossibles à prononcer (potyevlesh, hendiadyn) ou ceux qui devraient exister (chiyoyo, coudoutchouc, embénardé).

Un menu qui ne manque pas de piquant pour tout connaître des règles, exceptions et autres formes de langage (paragoges, aptonymes ou zeugmes). Truculent, érudit, étonnant ! 

Un coup de cœur pour  « carabistouilles » (bêtises, fariboles).

Dictionnaire ouvert jusqu’à 22 heures

Trois parties (quatre en considérant l’introduction qui est du même crû) : « Les noms (plus ou moins) communs, Les pages absinthe en hommage à la boisson favorite de l’humoriste de référence [Alphonse Allais], Les noms (plus ou moins) propres. »

Maniant « originalité » et « efficacité » avec un talent et un humour rares, les élucubrations, sages, déjantées ou délicieusement crues de l’Académie Alphonse Allais. Au hasard :

Cygne : n.m. Palmipède réputé volage, encore qu’il y ait parfois des cygnes qui ne trompent pas.

Anagrammes renversantes ou Le sens caché du monde

Que font un physicien qui aime les mots et un musicien quand ils se rencontrent ? Un petit livre qui fait le délice des neurones bannissant l’ennui. Pour exemples : la crise économique devient le scénario comique, les agences de notation… et la cognée des nations et la gravitation universelle se métamorphose en loi régnant sur la vie.

Plus de 80 anagrammes intelligentes, le plus souvent agrémentées de petits textes en rapport avec le sujet.

Que faites vous de la théorie des supercordes ou de Léonard Bernstein ?

St-Cergue, le 5 février 2012

 

– Oxymore Mon amour, Jean-Louis Chiflet, Ed. Chiflet&Cie – 313 pages

– Dictionnaire ouvert jusqu’à 22 heures – Académie Alphonse Allais, Ed. Cherche Midi – 250 pages

– Anagrammes renversantes ou Le sens caché du monde – Etienne Klein, Jacques Perry-Salkow – 108 pages

Une pensée sur “Dictionnaires

  • 5 février 2012 à 10 h 57 min
    Permalink

    merci pour ce florilège réjouissant ! Je raffole des livres qui mettent en relief les curiosités de la langue et nous invitent à jouer avec les mots. Je vous propose un petit détour par « le Baleinié » pour contrer les coups de blues. C’est un dictionnaire de mots qui n’existent pas, un dictionnaire des tracas, « qui n’a d’autre ambition que d’accompagner et consoler ceux qui connaissent l’exil de l’infortune « . Exemples picorés au hasard :
    Saspigoule{sas-pi-goul’}n.f.
    découverte tardive d’un bout de verdure coincé entre vos dents
    Xu {gzu}n.m.
    objet bien rangé, mais où ?
    bonne lecture !

Commentaires fermés.