Un pétard explosif pour Madame La Marquise

Petardpourmadamelamarquise(Par Loup Garou, alias winkelread@gmail.com)

 

Un tribunal de district qui explose.

Trois juges sur quatre qui sont mutés au pétard, dont deux à la queuleuleu (ou à la queue leu leu) du côté de Monthey.

Un troisième dégradé envoyé à l’opposé…

Une pétoire embarquée au pétard par le président du Tribunal cantonal et stockée dans une armoire improvisée au pétard pour servir d’arsenal…

Des conférences de presse organisées au pétard…

Et pourtant, les gestes mal placés deviennent subitement et au pétard de banales paroles offensantes mais inoffensives…

Et pour calmer le jeu, on nomme au pétard les nouveaux président et vice-président du Tribunal Cantonal…

Peut-être les nouveaux nommés ont-ils le permis de port d’arme et des armoires d’arsenal… 

Mais à part ça, tout va très bien, Mme la marquise; notre justice se porte bien, parole de Serge Métrailler, le juste parmi les justes… 

Notre institution judiciaire prend vraiment les justiciables pour des canards sauvages, et surtout pour des connards sauvages. Elle oublie qu’un caillou qu’on lance en l’air retombe toujours… Et celles et ceux qui les ramassent par terre devraient se demander si le caillou qui traîne dans leur poche ne va pas leur brûler les doigts.

 

Post Scriptum : David Claivaz a fixé les lois de l’anonymat à L’1dex. Voilà un commentaire transmuté en article pour éviter que Stéphane Riand ne se laisse entraîner à critiquer Serge Métrailler, président de la Commission de justice du Grand Conseil, et mari de son épouse magistrate. Que Loup Garou ne s’y méprenne pas : il n’est qu’invité provisoire pouvant demeurer à jamais commentateur avisé à L’1dex.

 

Une pensée sur “Un pétard explosif pour Madame La Marquise

Commentaires fermés.