Allah droite de Dieu (22/22)

BourdieuLa 22e chronique tutoie le Bon Dieu. Pourquoi 22 ? parce que l’arbitre ne compte pas

Maradona est le génie absolu. Zidane le perdant définitif.

Je résume leurs exploits,:  … à la 51e minute de jeu, alors que les deux équipes étaient à 0 à 0… Diego Maradona tendit le bras pour effleurer le ballon qui loba le gardien Peter Shilton. But, buuuuut, buuuuuuuuuut.

L’arbitre tunisien M. Ali Bennaceur valida le goal malgré les protestations des joueurs anglais. Cinq minutes plus tard, Maradona traverse le terrain en dribblant toute la défense anglaise, pour une des plus fameuses actions de sa carrière. Parfaitement régulière, cette fois-ci. Lors de la conférence de presse d’après-match, Maradona expliqua qu’il avait marqué : « un poco con la cabeza de Maradona y otro poco con la mano de Dios » (Un peu par la tête de Maradona, un peu par la main de Dieu).

Tout autre est l’histoire de Zidane. Le vilain petit canard. Voici les faits : lors de la finale, le 9 juillet 2006 à Berlin Zinédine Zidane, capitaine de l’équipe de France et disputant son dernier match en tant que professionnel, assène un coup de tête au thorax d’un joueur de l’équipe adverse, l’italien Marco Materazzi. La faute de Zidane lui vaut un carton rouge. Expulsion, Ouuuuuuuuuuh.

Un an après les faits Marco Materazzi a livré sa version. Je retenais le français par le maillot. Zidane énervé me dit : « Si tu veux vraiment mon maillot, je te le donne après le match » je réponds : « Je préfère la culotte de ta putain de sœur ». Il se ramasse un coup de boule dans le thorax et s’effondre les bras en croix, comme frappé par un fusil qui fait mouche à toute les fois, dans la vallée de l’Oklahoma.

Zidane est expulsé sur un coup de tête. Le capitaine a perdu son sang froid, l’équipe de France perdit la finale. Maradona a organisé un hold-up silencieux, l’Argentine a gagné. Zidane s’est fait prendre à taper un camarade en fin de récréation. Il a été puni, il a été bani. Le foot est intraitable avec les gamins de rue. La société aussi.

Résumons : Le génie en tenue céleste fit triompher son équipe grâce à un but de la main, but marqué par le fils de Dieu fait homme avec l’aide bienveillante du Saint esprit.

Le geste de Zidane, mal inspiré et mal placé, est un acte humain, si humain. Il a été vu et sanctionné par l’arbitre. Depuis Zidane a été relégué au purgatoire du foot, tandis que Maradona est assis à la droite du Père.

Le foot fera de vous, un singe, un homme ou un Dieu.