Un abécédaire de la Coupe du monde

IbraTentons un improbable abécédaire à la veille de la finale de la Coupe du monde.

 

A comme Artiste

James Rodriguez pour sa prestation générale. La révélation du Mundial.

B comme Bouffon

Le clown du Mundial, ça semble être Lavezzi, aspergeant son entraîneur au cours d’un match et semant plaisanteries et gags à l’intérieur de l’équipe d’Argentine. Une participation à une finale, éventuellement un titre, se gagne aussi en dehors des terrains. Lavezzi a su mettre de l’ambiance à l’intérieur de la maison Argentine.

C comme Corruption

Cette lettre de l’alphabet sera radiée du prochain dictionnaire puisque Sepp Blatter, à la suite de la Commission d’Ethique de la FIFA, feront le nécessaire pour que le Qatar n’organise pas la Coupe du monde 2022. U comme Utopie !

D comme Défense

Le Costa Rica, par son entraîneur Pinto. a créé une organisation défensive si peu ordinaire que l’Italie, l’Uruguay, l’Angleterre, la Grèce et la Hollande n’ont pas vraiment trouvé la faille dans ce dispositif coulissant et satanique.

E comme Entraîneurs

Médaille d’or : Jorge Lui Pinto (pour sa construction défensive)

Médaille d’Argent : José Pekerman (pour la création d’une équipe offensive)

Médaille de Bronze : Joachim Löw (pour avoir été le coach qui a conduit à la déroute brésilienne 7 à 1.

Cancre et médaillé de chocolat : Felipao Scolari.

F comme Foutage de gueule

Médailler d’Or . le Brésil contre l’Allemagne

Médaille d’Argent : la Suisse contre l’Equateur

Médaille de Bronze : l’Espagne contre la Hollande

G comme Gardiens

De merveilleux gardiens durant cette compétition. On va en oublier : Howard, Bravo, Neuer, Ospina, Enyema, Benaglio, Navas & consots.

Avec un énorme couac : Iker Casillas et … Benaglio contre la France.

H comme Héros :

Ce que crut être l’espace d’un concours de tirs de pénalties le Hollandais Krull qui arrêta deux tirs au but sans avoir jamais touché le ballon.

I comme Immérité

La qualification du Brésil au tour préliminaire.

L’élimination de la Colombie en quart de finale.

La victoire suisse contre l’Equateur à la dernière minute.

J comme Jeu

La Colombie a redonné ses lettres de noblesse à la vaillance, à l’élan, à la conviction, à l’agressivité, à l’invention, à l’imagination sur le terrain. toutes lettres de noblesse du vrai jeu qu’est le football.

K comme Képi

Les arbitres, parfois très mauvais, ont été très bons dans l’ensemble.

L comme Libre

Diriger Messi ne se fait pas. Donc le coach le laisse vagabonder au bon vouloir où le pousse le vent de l’instant. Merci aux autres de courir pour moi.

M comme Misère

Une équipe, le Brésil, qui a outre-dépassé le champ de la honte. Une calamité, au grand désespoir de ses supporters, de là-bas et de partout dans le monde.

N comme Nous

L’équipe de L’1dex lors de cette Coupe du monde. C’est bientôt fini.

 

O comme Omerta

Sepp Blatter sait manier cette langue de bois qui vise à sanctifier les accords pris dans les officines et les cabarets dans le seul but de se maintenir au sommet de la hiérarchie administratif du football.

P comme Pilier

Mario Yepes, le vétéran défenseur central de la Colombie, a été excellent. Qu’il eût été dommage qu’il ne participât pas à cette Coupe du monde.

Q comme Quolibets

Médaille d’Or : Luis Suarez (morsure italienne)

Médaille d’Argent : Blaise Matuidi (cheville nigérienne)

Médaille de Bronze : Olivier Giroud (orbite helvétique)

R comme Retraités

Médaille d’Or : Iker Casillas

Médailler d’Argent : Frank Ribéry (!)

Médaille de Bronze :

S comme Surprises

Médaille d’Or : James Rodriguez

Médaille d’Argent : Antoine Griezman

Médaille de Bronze : Kevin de Bruyne

T comme Tricheur

Fred contre la Croatie, car la qualification du Brésil passait par une défaite de la Croatie. On peut dire dans l’après-coup que cela n’a pas porté chance, ni à son pays, ni à lui-même.

U comme Utopie

La France, après avoir fessé la Suisse, s’y voyait déjà disputant la finale de la Coupe du monde après avoir éliminé successivement l’Allemagne, puis le Brésil. L’Hexagone avait oublié le pénalty commis par Evra sur un attaquant du Nigéria et qui eût pu renvoyer à Paris la bande à Deschamps dès les huitièmes de finale.

V comme Voyou

A trop mordre on finit dans la sciure d’une longue suspension. Luis Suarez, en croquant l’épaule d’un Italien, n’a pu aider ses coéquipiers et attenté une fois de plus à son image, qu’il espère reconstruire au Nou Camp.

X comme Xabi & Xavi

Les Madrilènes Casillas, Ramos, Xabi Alonso ont passé à travers les deux matches qui devaient les entraîner vers la finale. On sait aujourd’hui que le groupe de l’Espagne, avec la Hollande et le Chili, était sacrément difficile. Et la méforme des Catalans Piqué, Busquets et Xavi, alliée au très mauvais coaching de Vicente del Bosque, a provoqué cette élimination ibérique au premier tour.

W comme chaînon manquant

La Suède de Ibrahimovic eût assurément fait mieux que le Portugal ou le Brésil. Question de langue sans doute.

Yacht

Davis Luiz, Marcelo, Fred & consorts ont pris l’eau contre l’Allemagne. Leur bâteau a péri sous le déluge des Teutons.

Z comme Zéro

Iker Casillas a passé à travers cette Coupe du monde. On ne le verra plus en équipe d’Espagne.

Stéphane Riand

Licencié en sciences commerciales et industrielles, mention gestion d'entreprise, licencié en droit, avocat, notaire, je suis père de sept enfants et je travaille depuis plus de vingt ans à Sion comme avocat, après avoir été greffier cinq ans au sein du Tribunal cantonal. Je suis un ami de la psychanalyse, des livres, des journaux, du sport et de la justice.