Le Nouvelliste dans tous ses états (2)

photoLa semaine dernière Vincent Fragnière, dans la page « boom-boom » du Nouvelliste du samedi avait marqué des points. On va lui en retirer un cette semaine. En défendant le directeur de la Banque Cantonale du Valais. Pas moins !

Voici la chose en examen détaillé.

Etape 1

Le produit NF du samedi . Pascal Perruchoud, directeur de la BCV, affirme qu’il y a un ralentissement de financement dans le champ de la construction des résidences secondaires. Vincent Fragnière épingle le banquier en lui rappelant que dans l’intervalle il y a eu le vote du 11 mars 2014. Il laisse ici entendre dans les interlignes que la mémoire du banquier est extrêmement fragile sur un sujet d’une sensibilité extrême pour le Valais de la construction; en effet, comment un homme de la banque peut-il avoir oublié le vote du 11 mars 2014 ?

Etape 2

D’où vient la réponse du directeur de la BCV : le NF a interrogé en cours de semaine le numéro 1 de l’établissement bancaire cantonale. Quel était le sujet ? Les conséquences du vote voulu par Weber. Dans ces circonstances, la réponse du directeur de la BCV est simplement en lien avec la question du journaliste. En effet, la votation de la Lex Weber a engendré, c’est le banquier qui nous en informe, une diminution de demande de financement pour la construction de résidences secondaires. La réponse n’allait pas de soi; on eût pu imaginer un accroissement fondé sur des demandes antérieures lié à une augmentation pour la construction de logements principaux. Pascal Perruchoud a simplement répondu à la question du journaliste à qui on n’a pas reproché l’absence de profondeur de la question.

Etape 3

Extraire des paroles hors du contexte de la réponse et provoquer chez le lecteur un rire de connivence est un exercice assez facile et pas cool. Si on se lance dans cette voie, il conviendrait de savoir quel est le but de l’opération. En l’espèce, on peine à voir l’objectif.

Etape 4

Une question surgit alors : pourquoi cette hallebarde piquée ? quel est le but recherché ? de simple comique ou de démonstration de l’absence de connivence avec le monde de la finance ? un autre motif ?

Rien n’est certain dans ce monde du spectacle qu’est devenu le monde de la presse.

En images et en mots.

 

photo

 

Stéphane Riand

Licencié en sciences commerciales et industrielles, mention gestion d'entreprise, licencié en droit, avocat, notaire, je suis père de sept enfants et je travaille depuis plus de vingt ans à Sion comme avocat, après avoir été greffier cinq ans au sein du Tribunal cantonal. Je suis un ami de la psychanalyse, des livres, des journaux, du sport et de la justice.

2 pensées sur “Le Nouvelliste dans tous ses états (2)

  • 8 septembre 2014 à 9 h 38 min
    Permalink

    Il ne s’agit pas ni du 11 mars 2011 comme le dit le NF, ni du 11 mars 2014, mais du 11 mars 2012.
    Quand on veut casser qqn publiquement sur sa mémoire et qu’on se trompe de date, ça perd de l’effet, non ? 😉

    J’ai dû me plonger dans les archives du NF pour comprendre. Voici l’extrait du NF de jeudi :
    Les effets secondaires de la Lex Weber
    Impact immobilier – Les ventes en retrait
    Le deuxième indice est bancaire, “Il y a un ralentissement marqué des demandes de financement pour les résidences secondaires en montagne” constate Pascal Perruchoud
    […]
    Pascal Perruchoud, président de la direction générale de la BCVs donne une vision globale de la situation : “Le prix du terrain a fortement baissé en montagne, parce qu’il est difficile de le valoriser”. En d’autres termes, les terrains des stations sur lesquels il ne sera pas possible de construire de résidences secondaires ont tendance à perdre de leur valeur.

    Le texte était clair, et la reformulation de JYG montre que la rédaction avait compris le contexte et les propos..

    Il y a plein d’hypothèses possibles à ce revirement :
    – la rédaction du NF veut prouver publiquement qu’elle n’a rien compris à la Lex Weber en affirmant que la construction de résidences secondaires est interdite partout en montagne (le seuil des 20% ça ne vous rappelle rien ?). A moins qu’elle confonde Veysonnaz et le Valais comme c’est souvent le cas..
    – la rédaction veut humilier indirectement publiquement JYG qui a publié cette perle jeudi ;
    – la rédaction n’assume plus les propos publiés jeudis et tente ainsi maladroitement de s’en distancier ;
    – qqn au PDC vise le siège de M. Perruchoud (une retraite pour Jean-René Fournier ?) et il faut lui préparer le terrain;
    – le Nouvelliste s’essaie au regard critique et libertaire, mais c’est encore un peu hésitant ;
    – le Nouvelliste veut préparer le vote sur le financement de la 3e correction du Rhône en rappelant par tous les moyens qu’il y a un ralentissement de la construction et donc de l’économie… Cela fait suite à l’article sur l’inauguration du pont de Viège la semaine passée par Jacques Melly, alors que les automobilistes usent ce pont depuis un an déjà..
    – ..

  • 9 septembre 2014 à 12 h 03 min
    Permalink

    La page critiquée n’est pas l’oeuvre de Vincent Fragnière.

Commentaires fermés.