N'ayant «rien à faire» au bureau, il a lu Spinoza pendant six ans au lieu de travailler - L'1dex