COLARGOL IS BACK. OÙ ? AU HOME DES CRÊTES, OF COURSE !

telechargementAzalée, Azalée je suis là. Ne vous inquiétez pas. Vous pouvez rassurer Chrysanthème, Dahlia et Marguerite. Mais un bon détective se doit d’être discret, transparent, persévérant, analytique, observateur, à l’affût de toute information vraie !  Il n’a pas besoin d’être mentaliste ou pseudo-mentaliste,  je vous rassure ! Même Georges-André Gessler ne me repérerait pas dans le Home les Crêtes, ni même Nicolas Dubuis. Et s’il me trouvait, que pourrait-il lire dans ma pupille droite pendant des heures ? Et bien rien, le pauvre ! Il ne se serait pas rendu compte que mes yeux étaient en verre et immobiles.

Chaque détail compte. Je travaille de jour comme de nuit, le dimanche et les jours fériés y compris, sans relâche.

Donc tout comme vous, j’avais déjà remarqué que le directeur ad intérim s’octroyait chaque jour, depuis sa mise en service « dépannage » au Home des Crêtes, la place réservée aux handicapés, sans égard ni respect pour ces personnes.

N’ayant point observé de difficultés dans son déplacement (apparemment, il ne traîne pas la patte),  ni même dans sa façon d’observer….les oiseaux… je ne comprends toujours pas pourquoi il ne voit pas ce grand dessin jaune. Il doit certainement avoir un handicap invisible. Si, si, Azalée, cela existe je vous rassure. J’en connais.  Mais déjà faut-il qu’il en parle au Conseil de Fondation, afin qu’il (GMB) lui permette d’utiliser cette place. Qu’en pensez-vous ?

Le lendemain de quelques-unes de mes révélations au grand jour, j’ai aussi entendu, dans vos couloirs, qu’il a été dit que n’importe qui peut écrire n’importe quoi. Que L’1Dex n’est qu’un blog, qu’il ne faut pas y croire. J’ai même entendu dire que c’était politique. Et oui. Une fois de plus, comme pour le courrier fait aux familles, on se rend compte que reconnaître les choses, les assumer ne fait pas partie de ses compétences. Est-ce là son handicap invisible ?

Par contre, M. le Directeur ad intérim vous a tout de même lâché une demi-vérité. En effet, il y a de la politique qui entre en ligne de compte. Mais vu sous le bon angle. Cela ne veut pas dire qu’il s’agisse d’un bon angle, mais plutôt celui qui correspond à la réalité.

Je vais vous éclairer :

De tout temps, le Home des Crêtes est totalement instrumentalisé. Mais ne retournons pas à l’an 2000. Soyons plus récent.  De 2008 à 2012, GMB assuma la Présidence du CF. Il y a 4 ans, soit fin 2012, Géraldine Marchand-Balet renouvelait son rôle de Présidente de Conseil de Fondation, alors que les statuts de la Fondation prévoient un changement de Président tous les 4 ans.

Après discussion avec plusieurs membres du CF, ces derniers ne se souviennent pas comment cela s’est produit ou bien ne s’en rappellent plus. J’ai donc poussé plus loin ma réflexion et me suis demandé qu’est-ce qui aurait bien pu motiver un renouvellement de mandat ?

Mon esprit analytique s’est rapidement orienté vers les élections à la députation au Grand Conseil de mars 2013, députation ou GMB s’est vue élire, ainsi qu’à sa candidature de Conseillère nationale. Une présidence de Conseil de Fondation égaie un CV…

J’en ai vite déduit que son renouvellement de mandat au 31.12.2012 était dû à :

  • Un arrangement entre les membres du CF, mais ils ne s’en rappellent pas
  • Un choix stratégique de sa part, mais les membres du CF ne s’en rappellent pas

Je vous laisse libre juge !

Quoi qu’il en soit, octobre 2016, élections communales. Comment se mettre en avant ? En faisant la une d’un quotidien de grande renommée, quelques mois auparavant. En fournissant même l’article au NF, soit dit en passant, et en faisant  office de « sauveuse » d’un Home et d’un personnel en souffrance. Mais comment interpréter « un personnel en souffrance », alors que contrairement à ce que GMB informe dans le NF du 8 octobre 2016, les doigts d’une seule main suffisent pour dénombrer les plaignantes, et non 13 (pour rappel environ 80 employés dans les soins) ? D’après mon investigation auprès du personnel soignant, le chiffre 13 représenterait le nombre de personnes qui se seraient arrangées, entre-elles, pour brandir les mêmes arguments durant l’audit. Il faut aussi savoir que Mme Marchand s’est auto-proclamée référente interne durant cet audit. Où est la neutralité ? Comment ne pas douter de ses intentions ? Tout ceci a-t-il été fait pour servir les intérêts de la Présidente ?

Vous allez me dire : « Et les autres Présidents ? » Ils trouvaient certainement leur compte, ou n’avaient pas leur mot à dire !  Mais mon esprit analytique a aussi remarqué, les élections approchant pour chacun,  avec quelle vivacité tout le monde s’entend pour dire que tout se fait dans la plus grande collégialité !

Alors oui Azalée, comme l’a dit Georges- Albert, il y a effectivement de la politique, mais de la mauvaise politique, qui entre en compte ici. Et non pas seulement depuis le 20 septembre, date à laquelle un autre parti a eu le courage, mais surtout l’envie de se lancer !  C’est cela qu’il aurait dû  expliquer au personnel, isn’it ?

Par contre, ma chère Azalée, lorsque M. Héritier répond dans l’article « Colargol lutte contre l’absentéisme », qu’il y a dans le personnel actuel, le potentiel pour reprendre la direction, je m’interroge lourdement et m’en arrache quelques poils ! Car après avoir tourné dans tous les étages,  ce potentiel pour reprendre la direction ne m’a pas sauté aux yeux, non pas parce que mes yeux sont en verre !  Des personnes avec des compétences reconnues ont été écartées de la maison, et il mise sur le potentiel « zéro formation » ? D’autre part, après avoir entendu le lundi 13 juin 2016, lors de la séance d’information au personnel des résultats de l’audit, une des maigres plaignantes demander si l’avertissement qu’elle avait reçu quelques semaines auparavant par le Directeur en fonction pouvait être annulé ? Ce à quoi il lui a été répondu : « C’est envisageable », et savoir par la suite qu’il lui a été retiré !?!?! Je doute fortement de toutes les compétences dans cet établissement de même que de l’objectivité de Monsieur Héritier!

A toutes celles qui travaillent par amour pour le résident, et pour le résident, je vous embrasse et vous fais ma plus grande révérence. Courage, continuez, cela va changer !

A toutes les autres, je vous dis juste : «prenez-en de la graine ».

P .S : Trop drôle cette journée musicale d’hier au Home. Je ne vous ai pas vu danser M. le directeur ad intérim ! Ou vous êtes sortis de mon champ de vision étant donné que mes yeux sont figés !!

 

6 pensées sur “COLARGOL IS BACK. OÙ ? AU HOME DES CRÊTES, OF COURSE !

  • 13 octobre 2016 à 6 h 49 min
    Permalink

    Des problèmes de rotation? Appelez le manège enchanté du home de Vex.

    En chantant en fa en sol, ça va de soi.

    • 13 octobre 2016 à 7 h 59 min
      Permalink

      Avez-vous vu comme le silence est formidablement bien retombé sur le home de Vex? Pas un notable ébouriffé, PDC.

      Les conseils communaux et les conseils de fondation valaisans font penser à des groupes folkloriques sans costume. La confusion naît de l’absence d’une séquence fondatrice : celle montrant un conseiller sonnant à la porte de la prison des Iles.

      Comment? Nous sommes bien d’accord. Elle n’est pas prête d’être tournée…

      Souriez, vous êtes épargnés par le home de Vex.

      • 13 octobre 2016 à 8 h 05 min
        Permalink

        Je fais abstraction de la page de Sandra et Vincent sur la réhabilitàSion du home la semaine passée et qui chantait home de Vex – Valais excellence …

        Ces deux-là seront toujours là pour racheter un copain qui a merdé grave.

  • 13 octobre 2016 à 17 h 59 min
    Permalink

    Cher Colargol….

    Ce tour en manège m’a quelque peu tourné la tête… mais il n’a point embué mon esprit, ni mes oreilles.
    Tournicoti. Tournicoton !

    Je perçois toujours le murmure des longs couloirs…
    Assis devant la grande cheminée, Marguerite m’a susurré : rien ne va ici, rien ne va.
    Et continue le va et vient des soignants, que je ne connais plus… Certains saluent, souriants, d’autres longent les allées, impassibles. La maison est paisible… trop à mon goût. Chrysanthème somnole et Dalhia attend tranquillement l’heure du souper.

    Et moi, je parcours notre feuille d’Avis, on y parle à nouveau des Crêtes… encore ! Je prends connaissance des réponses (de certains conseillers communaux, ou en devenir, de la commune d’Ayent) à la question suivante : « Beaucoup de résidents du home les Crêtes viennent d’Ayent. La commune doit-elle s’investir d’avantage pour remettre de l’ordre ? ».
    Un conseil de fondation a pris les choses en main pour régler des problèmes qui sortent plus facilement en période électorale, mais qui ne datent pas d’hier.
    Mon cher Colargol, je suis toujours effarée que l’on puisse être au courant de problèmes et qu’aucun membre de ce CF n’élève la voix voir le petit doigt. Et qui sont ces membres du CF au fait ? J’ai essayé d’aller surfer sur la toile… mais le site du home est « in Progress ». On parle de confiance, du résident au centre, bien-être du personnel et des familles… Tournicoti, tournicoton !

    J’y ai lu des choses intéressantes et emplies d’espoir… pouvoir nommer des « professionnels » et non des « politiques » au sein de ce conseil. Il est temps de se remettre à table et de reprendre un peu les rênes. Bravo à ceux qui vont essayer de se plonger dans ce bain tumultueux et froid!

    Cher Colargol, je suis confiante, et garde la perspective que tout ceci ne sera pas étouffé au lendemain des résultats des élections. Que mes mots semblent lourds, aussi lourd que l’air ambiant.
    Oh… Pollux m’appelle. Et hop… je remonte sur le manège !
    Bien à toi… et au plaisir !

  • 13 octobre 2016 à 19 h 14 min
    Permalink

    L’espoir est ténu. Les politiques moins que d’autres aiment lâcher. Ils sont propulsés au sommet par la grâce des électeurs. Ils tiennent à s’illustrer dans ces entités publiques (UTO, Homes, sociétés de droit privé avec participations étatiques, transports publics.aéroports, etc etc). Demain ne sera pas la veille où les politiques laisseront ces joujoux en mains de professionnels. D’ailleurs, ils sont des professionnels. De la politique. Ils sont polyvalents et indispensables. Ils sont ici et là. Partout. Ils cumulent, étonnés de venir, vaincre et partir si facilement.

  • 13 octobre 2016 à 21 h 05 min
    Permalink

    Cher Colargol,

    Pas étonnant que tu passes inaperçu dans les couloirs du home. Peu de gens ont la capacité de te voir réellement, car pour cela, il faut avoir gardé son âme d’enfant. Tu peux dès lors traverser les corridors en toute quiétude, ni Georges-Albert, ni GMB ne pourront t’apercevoir.
    Ce tour de manège n’est visiblement pas encore terminé, mais je pressens que bientôt certains vont tomber de leur petit cheval imaginaire. Eh oui, toute bonne chose à une fin et la fin des haricots est pour bientôt. Non pas pour les résidents qui pourront toujours se délecter des haricots comestibles.
    J’espère que tu pourras poursuivre tes observations au sein du home. Ce soir tout le monde était à la salle de chant pour la soirée sucettes, sucres d’orge et bâtons de réglisse, la LAT n’étant qu’un prétexte pour se montrer au côté du très grand Melly afin de pomper encore…quelques suffrages. Profite…Profite…

Commentaires fermés.