FILLONGATE. PENELOPE OU LA DOUBLE JOURNÉE D’UN AGENDA FICTIF

On lit notamment ceci sur le HuffPost du 8 février 2017 :

« Il n’y a pas que le « Canard » qui vient ce mardi 7 février voler dans les plumes de François Fillon. Selon le Parisien, Penelope Fillon a exercé deux emplois à temps plein entre les mois de juillet 2012 et décembre 2013. Précisément, elle était employée à la fois par la Revue des deux mondes et par son mari en qualité de collaboratrice parlementaire. Selon le quotidien, « ces deux contrats étaient censés être à temps plein ».

Le Parisien en veut pour preuve le contenu du contrat qui liait Penelope Fillon à la Revue des deux mondes: une « durée mensuelle du travail » établie à « 169 heures par mois ». Une amplitude horaire difficilement compatible avec une activité de collaboratrice parlementaire.

 

Pour autant, l’avocat de la famille Fillon explique que ces deux contrats ne sont pas forcément incompatibles. « C’est une question d’organisation du temps de travail », fait-il valoir, expliquant plus loin que « l’employeur de Penelope est son mari, député, qui organise le travail de sa collaboratrice comme il l’entend ». »

 

169 heures par mois, ça équivaut à quelque 8 heures de travail par jour à la mode suisse. 169 heures : 21 jours/mois = 8.04 heures/jours, soit un rythme annuel de plus de 2000 heures/an. Un vrai travail à plein temps.

 

Dans le même temps, à la même période, la même employée, Wonderwoman Penelope, de juillet 2012 à décembre 2013, avait une autre activité à plein temps, celle de collaboratrice parlementaire.

 

Ainsi, pendant dix-huit mois, la femme de François Fillon travaillait environ 16 heures par jour à la grande satisfaction de ses deux employeurs qui la rétribuaient grassement pour ces deux intenses activités. 4’000 heures de travail annuel ! L’avocat du candidat à la présidentielle, prenant le citoyen moyen pour un demeuré sans pensée nous invite à penser qu’il ne s’agit que d’une question d’organisation de travail.

 

8 heures – midi, à la Revue des Deux Mondes. 12 heures – 13 heures, repos, victuailles et café crème. 13 heures – 17 heures, collaboration parlementaire passionnante. 17 heures – 18 heures, collation en famille, discussions entre proches, prières et biscuits frais. 18 heures – 22 heures, rédaction des notes de lectures de la journée précédentes, recherches littéraires. 22 heures – 02 heures, assistance parlementaire, préparation agenda (pendant la pause, douche rapide, shampoing et cocktail moëlleux en se séchant). 02 heures – 06 heures 30, sommeil salvateur de courte durée, mais si réparateur. 06 heures 30 – 07 heures, maquillage, café et petit instant de yoga. Et, hop, on recommence pendant 540 jours, déplacements compris. L’avocat de Fillon me prend vraiment pour un con !

 

La conséquence logique tirée par la plus petite des intelligences est d’une simplicité de Sioux : l’un des deux emplois, les deux peut-être, étaient, en partie ou complétement … FICTIF(S) !

 

On comprend pourquoi une si bonne chrétienne préfère le silence du confessionnal à l’arène médiatique !

 

Le discours de François Fillon sur son programme politique et économique ne sera tout simplement plus audible, ni crédible, ni légitime, pendant toute la campagne électorale. Est-ce cela dont la France, l’Europe, l’éthique et la morale en politique recherchent ?

 

Bonjour à tous les communiquants des « faits alternatifs » !

 

Post Scriptum : que sont ces enquêteurs qui n’ont pas même mis la main sur les agendas d’une dame si occupée. On aurait pu comprendre où se nichaient le temps des confitures et du tricot !

Stéphane Riand

Licencié en sciences commerciales et industrielles, mention gestion d'entreprise, licencié en droit, avocat, notaire, je suis père de sept enfants et je travaille depuis plus de vingt ans à Sion comme avocat, après avoir été greffier cinq ans au sein du Tribunal cantonal. Je suis un ami de la psychanalyse, des livres, des journaux, du sport et de la justice.

8 pensées sur “FILLONGATE. PENELOPE OU LA DOUBLE JOURNÉE D’UN AGENDA FICTIF

  • 8 février 2017 à 7 h 56 min
    Permalink

    Las Pénélope d’Ulysse ne faisait que tricoter. Celle de Fillon tricote d’une main et fricote de l’autre. Une performance.

    • 8 février 2017 à 17 h 26 min
      Permalink

      elle ne tricotait pas seulement puisqu’elle « détricotait » la nuit… elle avait , elle aussi, un double emploi !

  • 8 février 2017 à 8 h 13 min
    Permalink

    L’1dex descendrait-il aussi dans le caniveau?
    Au lieu de crier avec les loups ne devrait-il pas plutôt s’intéresser aux programmes et aux utopies des uns et des autres?
    Car pour ce qui est de se remplir les poches, depuis Coluche rien n’a changé : « tous pourris »!

    • 8 février 2017 à 9 h 56 min
      Permalink

      La vérification fictive d’un agenda hypothétique relèverait donc du caniveau !?

  • 8 février 2017 à 8 h 38 min
    Permalink

    A l’heure où la France compte des millions de chômeurs, Fillon est capable de dénicher deux emplois à plein-temps pour sa femme. S’il arrive à faire de même pour tous les citoyens de l’hexagone, ce sera le meilleur président du monde…

    • 8 février 2017 à 9 h 44 min
      Permalink

      Excellent!

    • 8 février 2017 à 19 h 59 min
      Permalink

      S’il échoue à la présidentielle il pourra se recycler au Pôle Emploi…

  • 8 février 2017 à 22 h 26 min
    Permalink

    Fillon est politiquement mort. Et tout est parti du Canard Enchaîné.

Commentaires fermés.