BCV, 1917 – 2017

1917, il y a cent ans

La BCV pousse son premier cri. Conçue en 2017, elle éclôt le 1er janvier. 

Dans son ADN, sans qu’elle le sache encore, l’Affaire BCV-Dorsaz, l’Affaire CRPE et quelques autres excroissances

. 

1927, il y a nonante ans

Le peuple accepte la loi sur l’assistance publique, en vertu de laquelle l’Etat participe aussi aux frais de l’assistance; elle demeurera en vigueur jusqu’au 2 juin 1955. 

Une assistance qui provoque aujourd’hui tant d’urticaire chez les magistrats et chez les élus, qui s’interrogent : comment l’expurger de la cité ? Par une loi sur la mendicité ?

1937, il y a quatre-vingt ans

« … de mieux faire connaître le Valais, de promouvoir le tourisme, de faciliter et agrémenter le séjour des étrangers dans le canton ». Ce 6 juillet 1937, le Grand Conseil accepte le décret qui fonde l’Union valaisanne du tourisme.

Ce décret instaure également la perception d’une taxe de séjour par les hôteliers ou autres logeurs. Elle permettra de financer l’Union et les sociétés de développement locales. Le Valais est le premier canton suisse à doter son tourisme d’un instrument de travail de ce genre. 

L’histoire n’est-elle qu’un éternel recommencement et Jean-Michel Cina un revenant resurgissant du pays d’antan ?

1947, il y a septante ans

Ce 26 novembre 1947, la mort à Eischoll près de Rarogne d’un loup met fin à plus d’une année de traque. Le 26 avril 1946, la découverte de 13 moutons égorgés à Finges met le Valais en émois. La presse valaisanne et romande va s’emparer de l’affaire. Une année de traque, d’autres carnages ovins, rien n’y fait, la peur plane sur la vallée.

Le loup empaillé si cher à Jean-René Fournier a été traqué et abattu bien avant que le gouverneur ne songe, après trente ans d’appartenance au PDC, à soutenir le « fidèle traître », Nicolas Voide, récemment expulsé du parti majoritaire.

1957, il y a soixante ans

Lors de la votation fédérale du 3 mars 1957, la commune d’Unterbäch autorise les femmes à participer, pour la première fois, à une votation ; étant anticonstitutionnel, ce vote est cependant déclaré nul. 

En 2017, aucune femme n’est cheffe de service à l’État du Valais. 

1967, il y a cinquante ans

Nous sommes le 1er janvier 1967 – il y a cinquante ans – et le Valaisan Roger Bonvin (PDC) s’adresse au pays, en cette période de plein emploi, pour l’encourager à regarder l’avenir avec confiance. 

En 2017, en son for intérieur, Christophe Darbellay se rêve en conseiller fédéral successeur à Doris Leuthard. 

1977, il y a quarante ans

La rumeur n’en est plus une en ce 11 octobre 1977, la veille le Parlement valaisan a officiellement ouvert ce qu’on va appeler l’affaire Savro, du nom de l’entreprise au centre de l’affaire. La découverte l’été précédant de quelques irrégularités dans les rapports entre l’État et la société Savro a fini par déboucher sur la constitution d’une commission d’enquête parlementaire.

L’Affaire Savro est le bourgeon qui débouchera sur tant d’autres : l’Affaire Dubuis-Dussex, l’Affaire BCV-Dorsaz, l’Affaire Loèche-Les-Bains, l’Affaire CRPE, l’Affaire de l’A9, l’Affaire Tornay-Giroud, l’Affaire de l’Hôpital du Valais, … L’histoire, un éternel recommencement ?

1987, il y a trente ans

En 1987, Marie-Thérèse Chappaz reprit les vignes familiales. Cette année-là, elle dut vendre le raisin, car la cave n’était pas prête. 

En 2017, le Guide Parker attribue à ses vins des notes aussi hautes que celles récompensant les plus grands vins de Bordeaux, de Bourgogne et de Côte-du-Rhône. 

1997, il y a vingt ans

Ce 16 mars 1997 restera une date marquante de l’histoire politique valaisanne. Pour la première fois, un socialiste entre au Gouvernement. Après 140 ans, le parti majoritaire n’a plus 4 des 5 sièges du Conseil d’État. Peter Bodenmann, suivant les traces de Karl Dellberg, autre pionner socialiste de Brigue, fait son entrée au palais de la Planta. 

En 2017, vingt ans après, les anciens mousquetaires du PS promeuvent la candidature de Stéphane Rossini aux dépens de l’héritière de Bodenmann, Esther Waeber Kalbermatten. Mais le Valais du Haut sait défendre les siens. 

2007, il y a dix ans

Le raclette du Valais a obtenu un AOC en 2003, limitant la production qu’au seul canton du Valais. Les conditions très précises de cette AOC ont été contestées devant le Tribunal fédéral. En 2007, ce dernier a supprimé la protection sur le terme «raclette» seul, au motif que cela désigne une préparation culinaire (racler du fromage) et non le fromage lui-même. Le terme Raclette du Valais reste cependant protégé.

Le Valais de toutes les couleurs politiques se félicite en 2017 chaque jour de la qualité coulante de son fromage. 

2017, aujourd’hui

Nicolas Voide, le fidèle traître, a choisi d’attaquer de front un autre PDC, Christophe Darbellay, en revendiquant un ultra conservatisme auquel souscrit l’UDC d’Oskar Freysinger. 

2027, demain

Le Valais commence à rembourser sa dette des Jeux Olympiques de 2026. La BCV augmente ses taux d’intérêts pour les bourgeois valaisans. 

Stéphane Riand

Licencié en sciences commerciales et industrielles, mention gestion d'entreprise, licencié en droit, avocat, notaire, je suis père de sept enfants et je travaille depuis plus de vingt ans à Sion comme avocat, après avoir été greffier cinq ans au sein du Tribunal cantonal. Je suis un ami de la psychanalyse, des livres, des journaux, du sport et de la justice.

2 pensées sur “BCV, 1917 – 2017

  • 16 avril 2017 à 10 h 26 min
    Permalink

    Il y a une solution pour éviter 2027, demain.
    Faire voter le peuple.

    • 16 avril 2017 à 11 h 29 min
      Permalink

      Mauvaise interprétation !

Commentaires fermés.