Présidentielle : le bilan d’une élection qui fout la nausée

(PAR LE FICANAS)

 

Quatre candidats sont en passe de remporter le premier tour. Nous, pauvres citoyens, nous allons devoir choisir à l’issue d’une campagne électorale d’une médiocrité consommée en ce qui concerne les têtes éligibles. Si on a pris du plaisir à en écouter certains, car ils ont du talent et des idées novatrices, ce n’est pas vers les élus potentiels (aux dires de sondages) que l’on se sent à l’aise.

Dessins de ManDessins de Man

Marine Le Pen, la fille à papa qu’elle a voulu assassiner et que maintenant elle renie, ne parle plus que d’immigration, car tous ses autres arguments ont fait flop. Simplifions : on remet les frontières et on rappelle les réservistes de l’armée française pour les défendre car ce se sont des légions de migrants qui sont en train d’envahir le pays ! C’est la guerre, la vraie, non pas pour éradiquer le terrorisme, puisque la quasi-totalité des terroristes sont français… Non elle n’a aucune solution face à la menace réelle. La seule chose qui l’intéresse c’est de flatter son électorat bien raciste qui hurle à ses meetings « les bougnouls dehors ! » Là elle est à l’aise car petit à petit elle trouve ses opposants qui l’empêchent de mettre en place son nationalisme (pourquoi pas national-socialisme) de façade : les arabes, l’Europe, l’Euro, la presse et la justice. Bien entendu les journalistes qui lui déplaisent n’ont plus le droit depuis longtemps d’assister à ses meetings : c’est le cas de Mediapart, de Quotidien Etc.

Donc on ferme les frontières a-t-elle affirmé dès le lendemain de son élection puisque pour elle tous les migrants sont forcément des terroristes. Faut-il en conclure que ses électeurs sont ségrégationnistes, xénophobes et racistes ? Eh bien oui ! Ou alors ils sont incultes, ignares et abrutis, ou peut-être ensuqués par la propagande et de ce fait complaisants.

Face à l’égérie de l’extrême-droite, François Fillon agite le goupillon ! Il se prend pour Trump au point d’être le seul à ne pas aller à l’émission de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et au Monde : un trouillard… Victime de la justice où il a pourtant reconnu avoir piqué l’argent des contribuables pour nourrir sa famille et le château, il reproche ensuite à la justice de lui demander des comptes. De même il se venge sur les journalistes qui ont eu le tort de parler de ses vilenies. Après avoir fait aux primaires une campagne sur l’honnêteté et la morale, après avoir affirmé qu’il ne serait pas candidat s’il était mis en examen, il reste. Le plus comique est que ses amis qui l’avaient quasiment tous quittés en apprenant ses malversations, sont revenus pour le soutenir : un droite déliquescente, sans aucune conviction et aucune morale.

D’ailleurs au niveau de la morale, Fillon est pardonné puisqu’il agite le goupillon et, qui sait, l’eau bénite : il est allé chercher une secte, Sens Commun, issue des manifestations contre le mariage pour tous, formée de plus de 9.000 membres dont le seul mérite a été d’organiser le meeting du Trocadéro, alors que les membres de Les républicains étaient tous parti ailleurs. En récompense des membres de Sens Commun seront ministres a dit le candidat. Ministre du Culte peut-être ?

Il faut dire que l’une de ses ouailles voulant assister à son meeting à Nice a déclaré à un policier « Jamais je ne me ferai fouiller par un arabe ! » ; le policier était maghrébin… La messe semble dite.

Par contre Jean-Luc Mélenchon attire les ouailles, près de 70.000 par meeting avec un langage imagé et culturellement bien élaboré : la Grèce et même Homère à Marseille, les guerres de religions et les Cathares à Toulouse. C’est beau et attrayant. Mais il y a le programme : la France quittera l’Europe puisque ses renégociations des traités ne seront pas acceptées et que les données économiques qu’il souhaite sont irréelles : Mélenchon rase gratis en se disant de l’anti système.

Le problème est que le candidat a vécu du système toute sa vie : au Parti socialiste de 1976 à 2008, il sera conseiller municipal, conseiller général, sénateur, ministre. Ce n’est pas le système ça ? Et depuis, au Front de gauche, il est député européen dans un parlement où on ne le voit guère plus que Marine Le Pen. Alors la fameuse France insoumise, elle est insoumise à qui  ou rêve-t-il qu’elle lui soit soumise ?

Reste Emmanuel Macron. Un côté beau gosse à la Kennedy, une voix de fausset, de nombreux, très nombreux amis et un programme. ENA, inspecteur des finances, banquier d’affaires chez Rothschild, secrétaire général adjoint auprès de François Hollande, puis ministre : une carrière rapide et impressionnante. Lui aussi est issu d’un milieu catholique puisque de la sixième à la première il est dans le lycée La Providence fondé par les jésuites. Mais c’est le seul des principaux candidats qui n’a jamais été élu.

Ses adversaires vont essayer de semer le doute sur son argent ou du moins son origine, mais sans succès ; l’ancien inspecteur des finances connaît bien le système et sait éviter les écueils.

Le problème c’est le fait qu’il soit candidat. Tout le monde se demande si ce florentin de Hollande était au courant, s’il a facilité la situation, s’il le remerciait pour avoir supprimé le plan Macron 2. Son parcours ressemble étrangement à celui de Valérie Giscard d’Estaing et c’est peut-être pour cela qu’il a obtenu l’appui de François Bayrou. Sa position ni à droite, ni à gauche affirme clairement le rejet des deux partis gouvernementaux, sans pour autant être centriste. Une position évanescente, mobile qui, s’il est élu, prendra toute sa valeur après les législatives. Comment réunir une majorité parlementaire face au Parti socialiste, au Front national et au Les républicains ?

Et puis il y a les autres : Dupont-Aignan qui rabâche éternellement le même message, un pied à droite, l’autre à l’extrême. Un espoir pour Fillon et pour Le Pen. Haut fonctionnaire, on va le retrouver chef de cabinet de François Bayrou puis de Michel Barnier, membre du RPR et souvent chef de cabinet de divers préfets. Proche de Brigitte Bardot, il est un pur produit du système mais se déclare victime des pressions de l’équipe Fillon et promet de publier des fameux tweets depuis plusieurs jours…

Autre produit du système, Benoît Hamon. Il commence sa carrière comme assistant parlementaire et la termine en étant vainqueur des primaires de la gauche. A dater de ce jour il est rejeté par son parti comme le fut en son temps Ségolène Royal candidate à la présidentielle. Aujourd’hui il fait de la peine ; il a même demandé à Mélenchon de le rejoindre, ce qui a fait rire.

Technicien agricole, mais élu maire depuis l’âge de 21 ans, Jean Lassalle, le fameux berger des Pyrénées, est un pro de la politique. Il va même quitter la vice-présidence du MoDem de Bayrou pour aller voter pour Sarkozy. Mais il a un atout étonnant : il est allé serrer la main de Bachar el-Assad et déclare en pleine campagne que ce n’est pas un dictateur et que les massacres restent à prouver !

Quant à Nathalie Arthaud, Philippe Poutou, François Asselineau et Jacques Cheminade ce serait presque perdre du temps que de parler d’eux. Non pas qu’ils ne sont pas sincères, mais on se demande ce qu’ils font là mis à part une opération de propagande télévisuelle et radiophonique.

Si on prend un peu de recul, comme le fait la presse étrangère, on est effaré par la médiocrité de cette campagne électorale, mélange de populisme et de promesses fantasmagoriques. Sont-ils tous pourris ? Non pas tous. Sont-ils machiavéliques ? Oh oui. Ont-ils de projets constructifs pour la France ? Pas vraiment sinon on les entendrait faire des propositions sérieuses sur le chômage, la pauvreté, la place du pays dans le monde, l’Europe, la culture… En échange on a une guerre dont nous sommes les otages et dont les ennemis sont réinventés tous les matins.

2 pensées sur “Présidentielle : le bilan d’une élection qui fout la nausée

  • 21 avril 2017 à 9 h 22 min
    Permalink

    A propos, que va faire Marine le Pen avec la Légion Etrangère? La déployer aux frontières françaises pour stopper les migrants, ou pour empêcher les français de travailler voire prendre leurs vacances hors France?

Commentaires fermés.