VAUD. BROULIS DANS LE COLLIMATEUR DE BROULIS. DES ETINCETTES EN PERSPECTIVES ! - L'1dex

VAUD. BROULIS DANS LE COLLIMATEUR DE BROULIS. DES ETINCETTES EN PERSPECTIVES !

Pascal Broulis, ministre des finances du canton de Vaud, est taxé sur le montant de 124’000 francs, alors même qu’il gagne quelque 240’000 francs et que tous ses collègues du gouvernement sont taxés sur des montants parfois supérieurs à 200’000 francs. Et qu’il déclare, contrairement aux autres membres du Conseil d’Etat,  une fortune proche de 2,5 millions de francs suisses.

 

Pour faire passer la désagréable pilule au peuple, voilà le chef des finances indiquer qu’ont été acceptés à titre de déductions fiscales des frais de déplacement par 15’000 francs et des frais de rénovation pour sa maison de Sainte-Croix de 75’000 francs.

 

Si j’étais citoyen vaudois, et parce que je suis citoyen helvétique, ces explications ne me suffisent pas.

 

La presse dit que ce revenu prend en considération le revenu de son épouse, physiothérapeute indépendante. Alors là, ça se complique ! Quel est ce revenu ? Proche de zéro ?!

 

La fortune déclarée est de quelque 2’500’000 francs. Quel est le revenu de la fortune ? Proche aussi de zéro ?!

 

Si le domicile réel de Monsieur Broulis est à Lausanne, est-il autorisé à déduire intégralement les 76’000 francs pour de la rénovation d’une résidence secondaire située à Sainte-Croix ?

 

Si le domicile réel de Monsieur Broulis est à Sainte-Croix, pourquoi son lieu de vie quotidien, incluant une scolarité d’enfant dans la capitale, est-il à Lausanne ?

 

Je résume ma compréhension des aventures fiscales de Monsieur Broulis : un bon revenu de ministre, de lourds déplacements que n’ont pas ses collègues, une grande fortune qui ne dégage aucun rendement significatif, en tout cas pas de revenus locatifs couverts par des hypothèques élevées, une épouse, paresseuse ou généreuse, dont l’activité professionnelle, intense ou très réduite, ne dégage vraisemblablement à la fin de l’année que de maigres cacahuètes.

 

À chacun de déterminer si cette description est correcte et s’il est inutile de songer à un approfondissement des choses à travers un expert fiduciaire sans lien avec la famille Broulis.

 

Et puis, les faits étant apparus au grand jour, serait-il possible qu’aucun contrôle fiscal sévère ne soit déclenché par le chef du service cantonal des contributions ? Ach, mince, le bougre est sous les ordres de son chef, un certain Monsieur Pascal Broulis.

 

Il est peut-être de la même famille …

 

Bonjour à tous les lecteurs vaudois de L’1Dex !

 

 

Les Vaudois sont autorisés à soutenir L’1Dex, par un don ou/et par une soucription à un abonnement :

SOUTENEZ L’1DEX

 

Stéphane Riand

Licencié en sciences commerciales et industrielles, avocat, notaire, rédacteur en chef de L'1Dex (1dex.ch).

Une pensée sur “VAUD. BROULIS DANS LE COLLIMATEUR DE BROULIS. DES ETINCETTES EN PERSPECTIVES !

  • 12 mars 2018 à 12 h 17 min
    Permalink

    ouais, on se souvient de propos irréels tenus par ce financier (privé) sur des plateaux de tv, à la suite desquels l’individu aurait été emmené manu militari (sur le champ, menottes aux poignets) si le canton de Vaud avait eu un procureur. Et parce que ‘paraît en effet que le canton de Vaud tout comme le canton du Valais n’a pas de procureur.
    Et pas « ‘paraît » d’ailleurs, IL N’Y A PAS de procureur dans le canton de Vaud, le ministre en est la preuve. Chez nous les preuves sont encore 10 fois plus nombreuses bien sûr, elles sont… pléthore. Plaies torts !

Commentaires fermés.